octobre 21, 2021

Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours

affiche2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : The Lord of the Rings : The Two Towers

De: Peter Jackson

Avec Elijah Wood, Ian McKellen, Sean Astin, Viggo Mortensen

Année: 2003

Pays: Etats-Unis, Nouvelle-Zélande

Genre : Fantasy

Résumé :

Après la mort de Boromir et la disparition de Gandalf, la Communauté s’est scindée en trois. Perdus dans les collines d’Emyn Muil, Frodon et Sam découvrent qu’ils sont suivis par Gollum, une créature versatile corrompue par l’Anneau. Celui-ci promet de conduire les Hobbits jusqu’à la Porte Noire du Mordor. A travers la Terre du Milieu, Aragorn, Legolas et Gimli font route vers le Rohan, le royaume assiégé de Theoden. Cet ancien grand roi, manipulé par l’espion de Saroumane, le sinistre Langue de Serpent, est désormais tombé sous la coupe du malfaisant Magicien. Eowyn, la nièce du Roi, reconnaît en Aragorn un meneur d’hommes. Entretemps, les Hobbits Merry et Pippin, prisonniers des Uruk-hai, se sont échappés et ont découvert dans la mystérieuse Forêt de Fangorn un allié inattendu : Sylvebarbe, gardien des arbres, représentant d’un ancien peuple végétal dont Saroumane a décimé la forêt…

Avis :

Après un premier film qui avait été une véritable révélation, j’étais très pressé de découvrir la suite de cette histoire et ces « Deux tours » avait été à la hauteur de mes espérances. Sans pour autant dépasser « La communauté de l’anneau« , ce deuxième film avait été aussi une très belle claque. Peter Jackson continue de m’émerveiller en Terre du Milieu avec cette suite, qui s’inscrit pile dans la lignée du premier film, tout en développant d’autres parties de l’intrigue et nous présente d’autres personnages, comme l’incroyable et culte Gollum.

ph2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Dans ce nouveau volet qui reprend juste après « La communauté de l’anneau« , on retrouve la communauté dissoute après « la mort » de Gandalf car le groupe n’avait plus la même grandeur et nos héros livrent bataille chacun de leur côté à présent. Frodon qui avait pris la décision d’abandonner les autres pour se rendre en Mordor seul est accompagné par Sam. Les deux Hobbits se voient guidés par le « perfide » Gollum vers le chemin de la montagne sacrée. Merry et Pippin qui avait été enlevés, tentent désormais de convaincre les Ents d’entrer en guerre. Quant à Aragorn, Legolas et Gimli, ils bataillent dans le Rohan, terre des seigneurs des chevaux.

Avec « Les deux tours« , Peter Jackson s’attaque à assombrir l’histoire avant de finir sa trilogie en feu d’artifice qui décrochera ses onze Oscars plus que mérités. « Les deux tours » sera donc le tournant de l’histoire, si le premier présentait l’univers et les personnages, celui-ci apporte tous les éléments qui manquent pour que le conflit éclate. Ce deuxième film est donc plus noir, l’aventure devient plus dangereuse encore, l’anneau commence à peser sur son porteur, il commence à le tirailler et les batailles dans la terre du milieu font rage et les ennemis commencent à être partout. La séquence de la bataille du Gouffre de Helm est tout simplement une immense séquence d’héroïsme, de bravoure et de mise en scène. Les hommes, les elfes et un nain d’un côté et les Uruk-Hai et les Orcs menés par Saroumane de l’autre. C’est grand, c’est beau, c’est bien rythmé, intense, le montage et le découpage sont parfaits, on voudrait qu’elle ne se finisse pas. Peter Jackson s’éclate à mettre en scène cette bataille et donne le meilleur de lui. Comme pour le premier film, la réalisation de Peter Jackson est toujours aussi impeccable, la photographie est encore une fois une merveille, et le réalisateur a le sens du rythme puisqu’à aucun moment on ne s’ennuie devant son film, et ce, malgré le fait qu’il dépasse les trois heures.

Avec ces films, le réalisateur fait aussi une très belle lettre d’amour à son pays, la Nouvelle-Zélande. Il y filme les paysages avec amour et grandeur. Le film est magnifique, on en prend plein les yeux, même en dehors des batailles et puis, j’aime que le réalisateur ne tombe pas dans le cliché cartes postale. Jackson fait de son pays la terre du milieu, et l’on n’en doute pas un instant. Il nous donne même envie par la même occasion de partir à sa découverte.

Les décors dans laquelle l’intrigue emporte nos personnages sont somptueux, comme dans le film précédent, on sent le souci du détail. Que ce soit dans les décors, comme les costumes. Chaque endroit ou bien chaque peuple que l’on rencontre à sa propre mythologie, ses armes, ses détails, le travail fait en amont est tout simplement titanesque.

C’est un réel plaisir de retrouver ces personnages et de repartir à leurs côtés dans leur quête contre l’infâme et tout puissant Sauron. Les acteurs choisis pour les incarner sont fabuleux. « Le seigneur des anneaux » est à coup sûr l’un des plus grands et plus beaux castings des années 2000. Dans cette suite, on découvre enfin le personnage de Gollum et quelle claque. Gollum se révèle être le personnage le plus fascinant du film, toute la complexité de Gollum est très bien exprimée à travers les gestes d’Andy Serkis qui mérita à ce moment-là, toutes les récompenses possibles. Franchement, à chaque fois que je redécouvre le film, le comédien me laisse bouche bée. Et c’est aussi avec plaisir que beaucoup d’autres personnages viennent grossir les rangs et embellir cette fresque inoubliable.

ph3.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Peter Jackson réussit donc ce second volet aussi habilement que le premier. « Les deux tours » est excellent, c’est un film que j’aime et qui réussit la dure tâche d’exister à part entière et en même temps de servir de transition entre le début et la fin de l’histoire. Un chapitre qui aurait pu être vite oublié, hormis la grande bataille finale, mais pourtant Peter Jackson réussit à faire un film fort et prenant. Inutile de préciser qu’il faut le voir en version longue évidemment. Ah bas si je viens de le préciser…

Note : 18/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=-Ysl824FS8c[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.