janvier 27, 2023

Les Combattants

309669.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Thomas Cailley

Avec Adèle Haenel, Kevin Azaïs, William Lebghil, Brigitte Roüan

Année : 2014

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille…
Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire.
Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ?
C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.

Avis :

Film surprise du dernier festival de Cannes à la quinzaine des réalisateurs, le film avait étonné et amusé le public. Quatre mois, le film arrive enfin sur les écrans, mais est-il vraiment comme la presse le décrivait ? Et oui, j’ai envie de dire oui et un bon oui. Dans le paysage du cinéma français, on pourra retenir le nom de Thomas Cailley qui signe ici son premier film et c’est un premier film plein en surprises aussi drôle qu’attachant et différent puisqu’il parle d’un sujet rarement abordé.

524491.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour Arnaud, un jeune homme d’un peu moins de vingt ans, l’été s’annonce ensoleillé et sans surprise. Partagé entres les copains, les soirées et l’entreprise familiale que son frère aîné essaye de faire maintenir à flot depuis le décès de leur père, Arnaud ne s’attendait absolument pas à tomber sur Madeleine, une jeune fille décalée, qui vit dans son monde. Pour elle, une seule chose compte, la survie et comme le monde que nous connaissons ne va pas tarder à s’écrouler, elle n’a qu’une obsession, entrer dans l’armée pour se préparer à ce moment. D’ailleurs, elle vient de s’inscrire pour un stage de quinze jours en préparation de l’armée. Arnaud est aussi intrigué par elle qu’il est attiré par cette fille énigmatique et décide d’apprendre à plus la connaitre pour se rapprocher d’elle, mais jusqu’où est-il capable de la suivre ?

C’est un premier film atypique que nous a réservé Thomas Cailley. Partant d’une rencontre entre deux âmes un peu perdues, le réalisateur va tisser une histoire intrigante et attachante. « Les combattants » est un film qui se divise en deux parties. Avant le camp d’entrainement et pendant le camp d’entrainement et Thomas Cailley va prendre le temps de nous filmer, et même très bien filmer son histoire, puisque le film est très clair, très ensoleillé et est très beau à regarder, le réalisateur a un bel œil derrière sa caméra. J’ai beaucoup aimé les plans et les cadres choisis. Bref, donc il prend le temps d’éveiller notre intérêt pour chaque partie de son film, hormis un petit moment un poil longuet. Le début du film est vraiment un enchantement, drôle et décalé, on s’amuse beaucoup. La rencontre improbable avec Madeleine fait mouche de suite et malgré la froideur qu’elle dégage, malgré le fait qu’elle ne voit aucun avenir pour l’humanité et que ce n’est que le pire qui nous attend, elle dégage un bon capital sympathie et est drôle malgré elle. On a envie de l’aimer tout de suite avec « sa nage de combat » et « ses tuiles dans le sac à dos ». Comme pour le personnage d’Arnaud, on est intrigué par cette fille et l’on a envie d’apprendre à la connaitre. J’ai trouvé que le réalisateur construisait bien cette relation curieuse qui unit ces deux personnages et l’on a vraiment envie de les suivre. Le film a beaucoup d’humour, je m’attendais à un drame, vu le sujet et le titre, mais à la place, malgré le sujet sérieux, j’ai trouvé un film très drôle et il m’a bien fait rire.

Puis arrive la deuxième partie du film, un peu plus dur pour Madeleine. On arrive au camp d’entrainement, le côté humoristique est toujours présent, mais le film devient aussi plus sérieux. Madeleine qui voit son rêve un peu se réaliser découvre ce monde qu’elle a tant fantasmé et les désillusions font mal. C’est simple, prévisible et pourtant, ça fonctionne et l’on est touché. Après toutes ces louanges, le film n’a pas que des qualités et ses faiblesses se trouvent vers la fin. Si le film tient ses promesses sur la majeure partie du temps, je dois dire qu’à un moment le film commence à s’essouffler, une partie en forêt est trop longue. Le film tourne en rond et se relâche. L’espace de dix minutes, peut être un quart d’heure, il ne se passe pas grand-chose et on finit par se demander où le réalisateur veut en venir. Rassurez-vous, Thomas Cailley rattrape bien le coup avec un final surprenant, que je n’ai pas vu venir et qui m’a impressionné.

528866.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour jouer Madeleine, le réalisateur a choisi la belle Adèle Haenel et le choix s’avère judicieux, puisque l’actrice, récemment césarisée est la petite perle de ce film. Drôle malgré elle, attachante, alors qu’elle est désagréable, et touchante en fin de compte de par sa carapace et sa fragilité, c’est une belle rencontre. En face d’elle, on trouve Kevin Azaïs, qui sera l’opposé de Madeleine, plein de vie, de bonne humeur, le personnage est fasciné par cette file et l’acteur sait très bien nous transmettre son ressenti.

C’est donc un premier film plaisant que ces « Combattants« . Très différent de ce que j’imaginais et ce n’est pas plus mal, j’ai passé un bon moment devant cette histoire drôle, originale, qui sort des sentiers battus. Puis le film est porté par ce duo de comédiens bourrés de promesses, qui m’a touché. C’est une bonne surprise, un film à découvrir.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hyT4gEKn-ck[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.