février 9, 2023

Week-ends

21053018_20131128112104474.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Anne Villacèque

Avec Karin Viard, Noémie Lvovsky, Jacques Gamblin, Ulrich Tukur

Année : 2014

Pays : France

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Un rien suffit parfois à gâcher un week-end à la campagne. Un simple malentendu sur un parking de supermarché, un mauvais réflexe, et voilà que tout se détraque. Rien ne va plus pour Christine. Jean la quitte. Ses amis de toujours, Sylvette et Ulrich, sont un peu moins ses amis. Tout fout le camp. Mais la vie est toujours pleine de surprises.
Amours et désamours dans la vie de deux couples, le temps des week-ends.

Avis :

Troisième film en quatorze ans pour la réalisatrice Anne Villacèque. D’elle je ne connais que « Riviera » son premier film que j’ai vu il y a quelque temps auquel j’avais bien accroché. J’étais donc content de voir un nouveau film d’elle, surtout que j’ai entendu du bien sur son deuxième métrage. Alors, quand j’ai vu la bande-annonce du film j’étais partant. « Week-ends » s’annonçait comme une comédie charmante portée par quatre comédiens plein de charme et de naturel, mais le résultat est tout autre. Car, si j’ai bien rigolé devant à plusieurs moments, j’avoue que l’histoire en elle-même m’a profondément ennuyée. J’en ressors donc assez déçu, je m’attendais à autre chose.

151528.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Week-ends » c’est l’histoire de quatre amis, deux couples qui se sont rencontrés il y a presque trente ans maintenant et qui ne se sont jamais séparés. Ensemble, ils ont réussi à trouver deux maisons sur la côte normande qui se font face l’une à l’autre. Ils y passent plusieurs week-ends par an. Ensemble il profite de la vie, de la nature et de la campagne. Mais cette année-là tout ce brise puisque, Jean, qui est le mari de Christine, la quitte pour aller vivre ailleurs. On va donc suivre nos quatre personnages sur deux ans. Alors que Sylvette et Ulrich sont très bien l’un avec l’autre, ils se voient face à un dilemme. Christine vit très mal cet abandon et les deux sont là pour la soutenir, mais voilà que Jean passe quelques week-ends dans la maison de campagne avec sa nouvelle amie. Que faire, comment réagir ? Comment ne pas trahir Christine ? Mais Jean est aussi leur ami.

La Normandie, ses paysages verdoyants, ses prés, sa côte et ses plages, ses jolies maisons de campagne c’est le décor qu’a choisi Anne Villacèque pour y planter sa caméra et filmer le quotidien de quatre amis.

Le film s’annonçait comme une comédie et c’est bien dans un sens une comédie que la réalisatrice nous offre, mais alors pourquoi je me suis ennuyé en le regardant, surtout qu’à contrario le film m’a vraiment fait rire, avec des dialogues tordants et des situations bien trouvées.

En regardant ce film, je n’ai pas du tout accroché avec l’histoire. Je ne lui ai pas trouvé beaucoup d’intérêt surtout que le film est plein d’incohérences. Je le trouve mal construit, il y a pas mal de moments qui ne servent à rien, comme une scène entre Gamblin et Tukur, en pleine nuit. Elle est jolie, mais n’est pas vraisemblable et elle arrive comme un cheveu sur la soupe. Et je crois que c’est ça le problème de ce film, c’est que dans le fond tout est joli et bien fait, mais la plupart du temps c’est mal amené. Le film est très long pour se mettre en place, je suis resté dans l’attente permanente qu’il démarre, mais au bout d’un trop long moment j’ai fini par me résigner et j’ai compris qu’on approchait de la fin, très jolie d’ailleurs, avec une très belle chanson.

Et puis il y a ce gros point noir, que je n’ai pas compris, la voix-off. Pendant tout le film, elle nous accompagne, mais on ne sera jamais qui nous parle. Personnellement, ça m’a beaucoup dérangé ce manque de réponse.

En fait, ce qui m’a beaucoup fait rire et avec lesquels j’ai bien accroché ce sont les personnages en eux-mêmes. J’ai trouvé les personnages de chacun, en dehors de l’histoire, très attachants et touchants. Le film est porté par deux actrices au top de leur forme. Si Noémie Lvovsky m’a beaucoup touché, c’est Karin Viard que j’ai trouvé géniale. L’actrice est hilarante et apporte humour et décadence dans ses scènes. J’ai adoré le fait qu’elle pousse le trait de la femme détruite pour montrer à ses amis qu’elle est détruite, c’est très drôle.

Ulrich Tukur est très bien, il forme un joli couple avec Noémie Lvovsky. Il faudra compter aussi sur une belle et courte scène dans laquelle on retrouve Gisèle Casadesus qui est tout simplement remarquable. J’ai bien accroché avec Iliana Zabeth qui est un talent à surveiller. Seul dans ce beau décor, Jacques Gamblin est fade, aussi bien dans son jeu, ce qui est rare chez lui, que dans son personnage, auquel je n’ai pas cru du tout.

154966.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis donc plus que mitigé au sujet de ce film, c’est vraiment dommage, car j’étais sûr de l’aimer. D’ailleurs d’avoir autant ri (Merci Karin Viard) et ne pas avoir accroché avec l’histoire est une grosse contradiction et je m’en veux de ne pas l’aimer ce film. Il y avait tout pour passer un moment sympa, mais je me suis ennuyé devant.

Note : 09/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hf-xwVwjszs[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.