décembre 4, 2021

Celui qui Chuchotait dans les Ténèbres – H.P. Lovecraft

cqcdlt

Auteur : H.P. Lovecraft

Editeur : Folio

Genre : Horreur

Résumé :

Albert N. Wilmarth, est un professeur passionné de folklore. Il cherche à démontrer que chaque phénomène mystérieux, chaque croyance peuvent être expliqués par une théorie scientifique. Mais un beau jour, son quotidien va être bouleversé ! Henry W. Akeley, un ermite instruit vivant dans les montagnes du Vermont va le contacter et lui donner des preuves que dans ces collines vivent des êtres venus d’ailleurs ! A partir de ce jour Akeley lui enverra des lettres et des preuves lui rapportant ce qu’il se passe autour de chez lui, ces informations vont troubler Wilmarth, au point qu’il remettra en cause ses principes !

L’histoire débute avec quelques pages de descriptions et d’explications sur des légendes urbaines, s’ensuit une relation épistolaire entre le professeur et l’ermite.

Avis :

Ce que j’ai apprécié avant tout dans cette œuvre de H.P. Lovecraft, c’est cette relation entre les deux personnages. Tout au long de l’histoire, Wilmarth va recevoir le courrier de Akeley, le lire, l’analyser, le relire. Il va chercher à savoir s’il parle à un fou ou s’il est face à quelqu’un qui lui rapporte des faits réels. Le style d’écriture de l’ermite fera douter le professeur, et cela lui provoquera des malaises. Car en plus de remettre en cause tout ce à quoi il croyait, cela voudrait dire que des êtres venus d’ailleurs seraient bien sur Terre !

Deux objets majeurs encore plus importants que les lettres de Akeley seront l’origine du désarroi total du passionné du folklore… Un enregistrement ! Où l’on entendrait un être venu d’ailleurs et un humain qui jouerait l’espion auprès de ces créatures. Wilmarth ne pouvant croire ce qu’il entend écoutera et réécoutera l’enregistrement, comme s’il souhaitait avoir rêvé… Plutôt que d’avoir entendu ce qui a été prononcé ! Le deuxième objet est une pierre où seraient gravées des sortes de hiéroglyphes, il cherchera à les analyser mais ils ne correspondront à rien de connu sur Terre…

Wilmarth peut-il toujours croire que l’ermite est fou ? Pourtant son écriture et son langage sont tels qu’il paraît saint d’esprit…

Ce qui sera agréable et à la fois très stressant c’est l’attente de réception d’autres lettres. Nous sommes comme le professeur, impatient de connaître les nouvelles de Akeley. Chaque courrier sera plus inquiétant que le précédent, l’ermite nous décrira précisément ce qu’il se passe autour de chez lui, les bruits, les traces de pas de créatures inhumaines. Le soir, les chiens qui aboient à l’approche des espions humains et des êtres venus d’ailleurs. Chaque fois de plus en plus près, chaque fois il perdra plus de chiens… Chaque fois il devra aller en ville, au chenil pour en récupérer d’autres. Son moral diminue alors que l’ennemi approche !

Et nous sommes là, incapable de l’aider, Akeley nous le dit lui-même, il refuse que le professeur passe chez lui pour le moment. Nous devons donc lire ces lignes maudites, écrites par un homme qui affronte seul ces envahisseurs, il ne peut pas parler de ça au village. Qui le croirait ? Qui croirait un homme exclu du monde ? C’est la solitude qui le rend fou… Il n’y a personne d’autres que nous dans l’univers !

Akeley et Wilmarth sont tous les deux effrayés sur un point. Toutes les lettres qu’ils s’envoient n’arrivent pas forcément à destination, les espions humains surveillent le courrier et empêchent les hommes de communiquer entre eux.

La cadence à laquelle écrit Akeley sera de plus en plus rapide au point qu’il n’aura pas le temps de recevoir les réponses de Wilmarth entre temps ! Et un beau jour, le passionné de folklore va recevoir une lettre bien différente des autres… Alors que la veille l’ermite pensait être perdu, aujourd’hui il est soulagé, heureux, à la limite de l’euphorie.

Les êtres venus d’ailleurs n’étaient en fait pas hostiles, il y avait eu méprise… Akeley a pu parler avec un espion humain et ils ont éclairci les points sombres. Ces êtres venus en paix proposeraient de faire des voyages dans l’univers en ne téléportant que notre propre cerveau, ceci ne serait sans aucune conséquence sur le corps. L’ermite est très curieux et impatient de tester cela. L’inquiétude, l’effroi, la terreur même ! Avaient disparu de son esprit, il a même revendu ses chiens, il dort désormais sur ses deux oreilles.

Et maintenant que tout va bien Akeley propose à Wilmarth de venir chez lui, en rapportant les lettres, la pierre et l’enregistrement, afin de parler de tout cela en face à face.

Allez-vous accepter cette sympathique invitation ?

En conclusion, Celui qui chuchotait dans les ténèbres réussit à nous plonger dans un univers où nous sommes confrontés à une invasion d’êtres venus d’ailleurs, quand nous lisons ces lignes nous sommes comme Wilmarth impuissants face à la détresse de notre contact, il souffre, et le seul moyen d’avoir de ses nouvelles est de lire ses lettres, en lui répondant de se calmer et déménager pour son propre bien. Mais il repousse cette proposition, car quitter son chez soi est trop dur… Va-t-il regretter d’être resté chez lui ? Que se passe-t-il vraiment dans ces collines !?

Note : 16/20

Par Herschell

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.