Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
L'Arnacoeur - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

L’Arnacoeur

affiche-l-arnacoeur

De : Pascal Chaumeil

Avec Vanessa Paradis, Romain Duris, Julie Ferrier, François Damiens

Année : 2010

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Votre fille sort avec un sale type ? Votre sœur s’est enlisée dans une relation passionnelle destructrice ? Aujourd’hui, il existe une solution radicale, elle s’appelle Alex. Son métier : briseur de couple professionnel. Sa méthode : la séduction. Sa mission : transformer n’importe quel petit ami en ex. Mais Alex a une éthique, il ne s’attaque qu’aux couples dont la femme est malheureuse.
Alors pourquoi accepter de briser un couple épanoui de riches trentenaires qui se marie dans une semaine ?

Avis :

Le cinéma français est fort pour faire trois sortes de films. Les comédies bien grasses et ridicules qui, en général, font un carton au box office, surtout si dans le film on se fout de la gueule d’une région et que cette région est fière de ce film (bienvenue chez les ch’tis pour ne citer que lui). Les drames contemplatifs et bien pathos avec des acteurs soi disant formidables, mais que l’on ne verra que dans un seul film et qui finiront leur carrière à Pole Emploi ou derrière une caisse. Et le mélange des deux, c’est-à-dire la comédie dramatique, pas drôle, mais pas triste non plus, c’est le genre fourre-tout mais dont les trois quarts des films demeurent chiants. L’arnacoeur, le film qui nous préoccupe aujourd’hui, est une comédie romantique, donc c’est sensé être drôle et il doit y avoir de l’amour. Pompant ardemment sur le cinéma américain, le film va se tailler une bonne réputation lors de sa sortie en salle, allant même jusqu’à dire que le film n’est pas ennuyeux, surementune première pour un film français ! Alors que vaut-il vraiment ? Allons-nous détrôner les américains sur la comédie sentimentale à l’eau de rose ?

Le scénario de l’arnacoeur part d’un postulat simple et relativement fallacieux. En gros, on va suivre les aventures d’une équipe un peu spéciale, puisqu’elle est spécialisée dans la rupture des couples qui ne sont pas vraiment amoureux. Pour cela on a le beau gosse de service qui fait tomber les filles comme des mouches, la sœur du beau gosse qui s’occupe du bon déroulement de chaque mission et la mari de la sœur du beau gosse qui s’occupe de tout ce qui est technique. Sauf que lors d’un gros coup, le beau gosse va rompre l’une de ses règles et il va tomber amoureux de sa victime. Bien évidemment, les scènes rocambolesques, les rapprochements successifs et le baiser final s’enchaînent assez rapidement sans que l’on ne s’ennuie vraiment. Seulement, le film est vraiment, mais vraiment trop basique trop linéaire. Identique à des comédies romantiques déjà existantes depuis des lustres, Pascal Chaumeil se contente d’un gros casting pour aligner des clichés et nous abrutir de poncifs du genre. Outre le fait que le film soit vraiment classique, le sujet de base reste très tendancieux, puisqu’il se propose de faire rompre des couples à la demande de proches. Alors même si le héros fait des enquêtes pour ne pas se tromper, l’appel de l’argent semble plus fort que l’amour propre. De plus, de part cette idée de base, on pourrait penser que les femmes ne sont pas capables de quitter leurs mecs quand elles voient qu’il n’y a plus d’amour. Je trouve que cela en est presque insultant.

664439_romain-duris-l-arnacoeur

Attends, je te laisse là, j’ai un cadavre devant moi… ah non, c’est Vanessa Paradis…

Comme je l’ai déjà évoqué dans la première partie, Pascal Chaumeil se repose sur un casting très fourni et avec des acteurs de talent. Bien entendu, il y a deux têtes d’affiche, mais les rôles secondaires ne sont pas des manches, et j’irai même plus loin, en affirmant que ce sont ces personnages secondaires qui sauvent le film du naufrage. Romain Duris propose une prestation classique, il incarne un beau gosse poilu et chevelu mais assez doué dans l’art de draguer les filles. Mais je pense qu’il n’est pas forcément fait pour la comédie et parfois on peut le deviner en train de surjouer. En face de lui, il y a Vanessa Paradis. Assez bonne actrice, du moins, meilleure que chanteuse, elle fait dans le registre qu’elle maîtrise le mieux, celui de la fille assez forte mais qui se révèle assez faible. Le problème, c’est que je ne dois pas être normal, car je la trouve cadavérique, maigre, sans forme et je me demande comment on peut tomber sous son charme. Enfin, cela ne regarde que moi. Par contre, les rôles secondaires sont assez exquis. Le couple campé par François Damiens et Julie Ferrier est vraiment très drôle et très attachant. D’ailleurs, les moments avec eux sont bien plus attrayants que ceux avec Duris et Paradis. Helena Noguerra n’est pas en reste non plus et demeure assez drôle dans son rôle de fille facile et profiteuse. Mais mon plus gros choc, c’est de voir Andrew Lincoln, le héros de Walking Dead, devenir un pauvre anglais niais amoureux de Paradis et dont le rôle reste aussi plat qu’une limande ! Je crois que je n’en suis toujours pas remis.

Au final, l’arnacoeur est une comédie banale, sans grande nouveauté, ni grande ingéniosité. Partant d’un postulat qui aurait pu être drôle, il se fourvoie dans un mélo sentimental plus que prévisible et qui reprend je ne sais combien de films déjà vu dans ce registre. Peut être que les fans de Duris ou de Paradis seront comblés, mais pour ma part, c’est une belle déception. Reste Damiens et Ferrier, très drôles et affichant une belle complicité à l’écran. Bref, une comédie romantique comme il y en a des tonnes. Je ne comprends toujours pas son succès auprès de la presse.

Note : 11/20 (et encore je suis bon)

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.