juin 24, 2024

While She Sleeps – So What?

Avis :

S’il y a bien un genre qui divise le monde très (trop ?) fermé des métalleux, c’est le Metalcore. Style mélangeant une flopée de sous-genres différents, il divise la communauté la faute à des refrains en chant clair et des couplets en chant crié, mais aussi à cause d’insertions électro et/ou d’une modernité qui adoucit parfois les riffs. Pour autant, le genre possède aussi ses têtes d’affiche, et il faut reconnaître que certains groupes sont très bons et n’hésitent à bousculer les codes pour créer des choses nouvelles. Et While She Sleeps fait partie de ceux-là. Il faut dire que les anglais ont percuté le monde du métal dès leur formation au début des années 2000, puis ont surprise tout le monde en créant leur propre label pour être plus libre dans leur musique et son expression. So What ? marque d’ailleurs le premier skeud de leur propre franchise.

Quatrième effort studio des britanniques, So What ? a donc l’insigne honneur de débuter sur le label personnel du groupe, à savoir Sleeps Brothers, et on va rester dubitatif sur le résultat final. En effet, si les élans Metalcore sont bien présents, et que le groupe présente une belle nervosité, l’album contient quelques scories qui viennent un peu gâcher la fête. Beaucoup plus électro que précédemment, parfois moins virulent que ce qu’il veut paraître, So What ? a les défauts de ses qualités, c’est-à-dire une trop grosse volonté de bousculer les préétablis pour fournir un nouveau matériau qui manque parfois d’équilibre et de verve. Pourtant, Anti-Social fonctionne bien, alliant colère et refrain plus doux, tout en arborant par moments une sorte de Nu-Métal moderne assez festif. Cependant, cela manque un peu de finesse et on sent que l’électro commence à prendre le pas sur le reste.

I’ve Seen it All soigne son entrée avec un côté ultra fédérateur avant de lâcher les gros riffs qui convoque presque au Djent, mais l’ensemble se repose trop sur un gimmick vocal pour pleinement convaincre. Et il est difficile de ne pas y voir un copié/collé de ce que pourrait fournir un Bring me the Horizon par exemple. Ce n’est pas désagréable, mais ça reste du tout-venant pour les amateurs de Metalcore. Inspire se veut plus vif et percutant, et en un sens, il l’est, même si les fulgurances Pop sont trop nombreuses pour pleinement nous convaincre. Il manque clairement un truc en plus au titre pour nous emballer, et cela réside dans une violence qui ne s’accepte pas vraiment et devient trop timide. Jusqu’au chant et un délire électro après le refrain qui fera bondir les plus endurcis. Le groupe tire-t-il trop sur la corde ?

So What ? demeure un morceau plutôt plaisant, qui a le mérite de mettre un peu plus en avant les grattes, même s’il est dommage que cela reste en arrière-plan. On a connu le groupe plus inspiré et plus percutant. Puis The Guilty Party va finir par nous faire craindre le pire. Le sample piqué à un titre house fait peine, les « ahah » féminins qui donnent la rythmique sont insipides, et il faudra passer cette introduction pour avoir enfin un déluge digne de ce nom. Le problème, c’est que les ruptures reprennent cette entrée en matière, réduisant le morceau à du Metalcore moderne sans véritable âme. Haunt Me sera un morceau un peu plus sympathique, dû à une absence de délire électro, offrant un son Metalcore plus plaisant et plus pur. Alors oui, on aura toujours du clavier, mais ça reste plus timide que le reste.

Elephant va venir taper un peu plus, notamment avec un couplet qui fracasse bien, mais les refrains restent trop popisant pour pleinement satisfaire. Set You Free plonge le groupe dans une sorte de mid-tempo déshonorant, qui ne retrouve de l’énergie que dans le refrain un peu nerveux, mais où vocalement, ça ne suit pas vraiment. Good Grief est un titre que l’on va vite oublier de par son côté Pop transparente et rien ne viendra sauver le morceau. Heureusement, Back of my Mind va renouer avec un Metalcore plus percutant et viscéral. Quant à Gates of Paradise, c’est une conclusion agréable, mais qui n’est pas non plus un immanquable. En fait, le groupe propose quelque chose de sympathique, mais qui est loin d’être une franche réussite, la faute à des goûts douteux et une volonté de « modernisation » qui ne marche pas vraiment.

Au final, So What ?, le quatrième album studio de While She Sleeps, n’est pas mauvais en soi, et on ne peut pas dire que l’on passe un mauvais moment à l’écouter. Cependant, il reste un effort globalement trop simple pour vraiment satisfaire. Si certaines idées sont bien employées, d’autres ne sont que des clins d’œil à une modernisation qui n’apporte rien à leur musique, et plus globalement au Metalcore. Pire, on pourrait croire que parfois, ils copient Bring me the Horizon, ce qui fait un peu tâche. Bref, un album sympathique, mais qui manque cruellement de nerf et de sueur.

  • Anti-Social
  • I’ve Seen It All
  • Inspire
  • So What ?
  • The Guilty Party
  • Haunt Me
  • Elephant
  • Set You Free
  • Good Grief
  • Back of my Mind
  • Gates of Paradise

Note : 13/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.