juin 24, 2024

Le Tableau Volé – Dans l’Univers des Commissaires-Priseurs

De : Pascal Bonitzer

Avec Alex Lutz, Léa Drucker, Nora Hamzawi, Louise Chevillotte

Année : 2024

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

André Masson, commissaire-priseur dans la célèbre maison de ventes Scottie’s, reçoit un jour un courrier selon lequel une toile d’Egon Schiele aurait été découverte à Mulhouse chez un jeune ouvrier. Très sceptique, il se rend sur place et doit se rendre à l’évidence : le tableau est authentique, un chef-d’œuvre disparu depuis 1939, spolié par les nazis. André voit dans cet événement le sommet de sa carrière, mais c’est aussi le début d’un combat qui pourrait la mettre en péril. Heureusement, il va être aidé par son ex-épouse et collègue Bertina, et par sa fantasque stagiaire Aurore…

Avis :

Pascal Bonitzer est un réalisateur qui a une tendance à se faire plus rare, réalisant un film tous les quatre ou cinq ans. Si le cinéaste réalise son premier film en 1996, Pascal Bonitzer est loin d’être un inconnu dans le milieu, puisque cela fait plus de vingt ans que son nom navigue dans le domaine de l’écriture. Entre 1975 et 1995, Pascal Bonitzer a écrit les scénarios de films d’André Téchiné, Barbet Schroeder, Raoul Ruiz, Chantal Akerman, Jacques Rivette ou encore Édouard Molinaro. Aujourd’hui encore, Pascal Bonitzer est connu pour ce travail. Dernièrement, on retrouve son nom sur des films d’Anne Fontaine, Catherine Breillat, ou encore Raoul Peck.

Pour son neuvième film, Pascal Bonitzer s’inspire d’une histoire vraie, la découverte d’un chef-d’œuvre d’Egon Schiele dans la maison d’un ouvrier d’usine près de Mulhouse. Avec ce film, le metteur en scène nous invite à entrer dans un monde que l’on connaît assez mal, celui des commissaires-priseurs, des galeristes, ou encore des collectionneurs d’œuvres d’art. Très intéressant lorsqu’il s’arrête sur son monde, ou sur l’histoire de ce tableau qui fut dérobé pendant la Seconde Guerre mondiale, ce nouveau Pascal Bonitzer a aussi tendance à s’éparpiller avec beaucoup trop de personnages, et sur certains de ses personnages, lorsque l’on s’arrête sur leur vie privée, ils ne sont pas forcément très attachants. Ainsi, ce « … tableau volé » se pose comme un film inégal, et un petit Pascal Bonitzer.

«  »Le tableau volé » est un film qui respire la documentation en amont. »

André Masson est un commissaire-priseur qui est prêt à tout pour faire une belle acquisition et plus tard une belle vente aux enchères. Un matin, il reçoit le courrier d’une avocate près de Mulhouse. Cette dernière a parmi ses clients un jeune homme qui travaille en usine. La famille de ce jeune homme a acheté une maison en viager et elle vient de découvrir un tableau d’Egon Schiele. Or, cela fait plus de trente ans que l’on n’a pas trouvé un « nouveau » tableau d’Egon Schiele. Ce dernier est forcément un faux… Enfin ça, c’est jusqu’à ce qu’André pose ses yeux dessus.

Je ne suis pas vraiment fan du cinéma de Pascal Bonitzer. À chaque fois que je me suis arrêté sur l’un de ses films, il y a toujours eu quelque chose qui m’a laissé en dehors, et ce « … tableau volé » ne va pas déroger à cette règle, même s’il va aussi se poser comme l’un de ceux que j’ai le plus apprécié du metteur en scène français.

Comme je le disais, pour son nouveau film, Pascal Bonitzer s’intéresse à une histoire vraie. Enfin, dans la trame principale de son film, c’est-à-dire la découverte d’un chef-d’œuvre dans une petite maison quelque part en Alsace, car pour le reste, le réalisateur a écrit et inventé beaucoup de ses personnages, afin de donner la plus grande carte possible du monde dans lequel il nous invite à entrer.

Riche et bien écrit, « Le tableau volé » est un film qui se fait intéressant dans ce qu’il raconte du monde qu’il décrit. La hiérarchie, les démarches à faire, le métier de commissaire-priseur, la passion de l’art, mais aussi le côté pécunier et la bataille à mener pour décrocher l’exclusivité, surtout lorsque l’on fait une telle découverte. Idem, le film est intéressant dans les manipulations qu’il peut décrire pour faire une belle vente, ou une belle affaire. Bref, de ce côté-là, le film est riche et intéressant. « Le tableau volé » est un film qui respire la documentation en amont, pour rendre au plus vrai ce monde, mais aussi au plus accessible. Jamais on est perdu dans la découverte de ce monde, ce qui ne va pas être forcément le cas avec la multitude de personnages qu’on trouve au fil de cette histoire.

« Il y a trop de personnages et le film s’égare vite. »

Des personnages qui bien souvent sont agaçants, comme celui très bien incarné par Alex Lutz, commissaire-priseur aux dents longues, ou encore celui tenu par Louise Chevillotte. Si la comédienne est excellente dans le rôle de cette stagiaire mythomane, au sein de cette histoire et de tous les conflits qu’elle apporte, on se demande ce qu’elle fait là. Ce sentiment de flou se projette sur pas mal d’autres personnages, Léa Drucker, Nora Hamzawi, Arcadi Radeff et ses potes… Si dans l’idée, on comprend le principe d’amener tous ces personnages, car se concentrer uniquement sur le côté commissaire-priseur et son métier, ça aurait pu faire basculer le film dans un documentaire, mais ici, il y a trop de personnages et le film s’égare vite. Puis avec ça, comme je le disais, bien souvent, même si les personnages sont bien tenus, ils ne sont pas attachants.

Ainsi, je ressors plus ou moins conquis par ce nouveau film de Pascal Bonitzer, car malgré ce que j’en ai dit du point de vue de ses personnages, et tous les sujets que le film approche à travers eux, sur l’ensemble du film lui-même, « Le tableau volé » fait entrer dans un monde qui est vraiment intéressant. Puis avec ça, l’histoire vraie qui se fond au milieu de la fiction est elle aussi vraiment intéressante de par tous les sujets qu’elle soulève. Donc, entre des éléments qui n’ont cessé de piquer mon intérêt et des éléments qui sont en trop, ce nouveau Pascal Bonitzer se pose comme une déception certes, mais aussi comme l’un des films du cinéaste que j’ai le plus apprécié.

Note : 11/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.