mai 26, 2024

The Zombie : Simon Garth

Auteur : Kyle Hotz

Editeur : Panini Comics

Genre : Horreur

Résumé :

Un terrible virus frappe brutalement et transforme hommes et femmes en morts-vivants. Mais pour une raison mystérieuse, un homme réagit au virus d’une tout autre façon. Son nom : Simon Garth.

Avis :

Chez Marvel, il existe une pléthore de personnages qui ne sont plus utilisés, ou qui connaissent des mini-séries qui ne marchent pas vraiment et qui tombent en désuétude. Prenons un exemple tout simple : Simon Garth. Ce nom ne parlera sûrement pas aux profanes des super-héros, et pourtant, il fut créé par Stan Lee en 1953, bien avant Spider-Man et consorts. Il s’agit d’un type qui va se transformer en zombie, mais il garde sa conscience et va devenir une sorte de super-héros, aidant les gens à se sortir de mauvaises passes avec des morts-vivants. Le personnage va ressortir de la tombe dans les années 70, alors que Marvel tente de créer un univers horrifique (Tomb of Dracula, Werewolf by Night, Man-Thing), mais le succès sera tout relatif. Il faudra alors entendre les années 2000 pour revoir le personnage au sein d’un diptyque.

C’est en 2006 que sort Zombie – La Cavale des Morts, écrit par Mike Raicht et dessiné par Kyle Hotz. On y voit les débuts humains de Simon Garth, qui va par la suite se transformer. Le récit est simple, mais il s’avère efficace, et semble avoir suffisamment de succès pour fournir une suite, The Zombie : Simon Garth. Réintitulé chez nous Le Mort de la Mort, cette suite va être entièrement écrite et dessinée par Kyle Hotz, qui va pousser tous les potards dans le rouge carmin. C’est bien simple, tous les clichés de l’horreur y sont et l’histoire, si elle reste très simple, ne raconte malheureusement pas grand-chose de neuf, même pour l’époque de sa sortie en 2008. Néanmoins, cela ne veut pas dire que l’on ne prend pas de plaisir à la lecture, qui se fait très vite, puisque cette suite n’est composée que de quatre chapitres.

Le scénario débute par un accident de voiture et une jeune femme veut retrouver sa fille qui s’est enfuie dans les bois. Sur le chemin, elle rencontre deux sales types consanguins qui vont être mis en déroute par un zombie mutique. On apprend alors que ce zombie a survécu à un accident d’hélicoptère qui s’est déroulé dans le coin, mais le virus qui transforme les gens en zombie s’est répandu dans cette zone. Un flic un peu alcoolo est dépêché sur le lieu de l’accident, et il trouve un homme qui souhaite retrouver sa femme et sa fille, mais ils vont devoir affronter une horde de zombies. Et quand tout ce petit monde se retrouve dans la ville du coin, Magnetic Springs, l’invasion zombie se fait de plus en plus prégnante, et les vrais visages se dévoilent. Bref, ça va être la lutte pour survivre.

Des zombies, une invasion qui devient de plus en plus évidente, des personnages clichés, un type qui tabasse sa femme, des consanguins cannibales dans les bois, tous les éléments clichés de l’horreur sont réunis dans cette histoire, qui évoque aussi bien La Nuit des Morts-Vivants que La Colline a des Yeux, Détour Mortel ou encore L’Armée des Morts. Concrètement, il n’y a pas grand-chose de neuf dans ce comics. On retrouve un virus qui infecte les humains, et petit à petit, les zombies bouffent tout ce qui leur passe par la bouche, avec une exception, Simon Garth, un zombie mutique qui va sauver les deux seules personnes innocentes de cette histoire une femme battue et sa fille. La narration est classique, on reste sur quelque chose de linéaire, avec bien sûr tous les clichés sur l’armée aussi. On est sur un sujet connu d’avance, sans de prise de risque.

Heureusement, la dynamique de l’ensemble l’emporte sur le reste. Difficile de ressentir de l’empathie pour tout ce petit monde, hormis le zombie héros, la petite fille qui vit dans un conte de fées pour échapper à l’horreur de son quotidien, et une mère courage. Tout le reste n’est que chair à canon et c’est bien dommage, mais ça permet au récit de se lâcher complètement et d’offrir des scènes horrifiques bien gores et bien sales. On pense bien sûr aux consanguins difformes qui veulent bouffer le pauvre scientifique, ou encore au déluge de membres arrachés lorsque le petit groupe fonce dans le tas en arrivant en ville. Kyle Hotz semble se régaler à dessiner de la chair putréfiée et à balancer du gras à toutes les planches. D’ailleurs son trait est assez particulier, allant parfaitement avec cette sensation un peu cradingue et dégueulasse.

Au final, il n’y a pas beaucoup de choses à raconter autour de The Zombie : Simon Garth. On est dans une histoire très classique, qui ressasse inlassablement ses pairs afin de créer une one shot pas spécifiquement novateur, mais diablement efficace dans sa narration et son rythme. Il est dommage que Kyle Hotz ne sorte pas de sa zone de confort et se contente d’écrire une histoire dont la seule innovation concerne un zombie au grand cœur, qui n’est pas au centre du récit. Bref, si ce n’est pas mauvais, ça reste un « petit » comic qui s’adresse uniquement aux fans de morts-vivants et de gore.

Note : 13/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.