décembre 6, 2021

La Troisième Porte – Lincoln Child

71IAVSQwUwL._SL1500_

Résumé :

« Énigmologue » de renommée mondiale, Jeremy Logan s’est spécialisé dans l’investigation et l’interprétation des phénomènes étranges et paranormaux. Mais quand il est recruté par le millionnaire Porter Stone, célèbre explorateur et archéologue, il est loin de se douter de ce qui l’attend. Stone est persuadé d’avoir trouvé l’emplacement de la tombe du mythique roi Narmer, premier pharaon à avoir unifié la haute et la basse Égypte, trois mille ans avant J.-C. Mieux, il est convaincu que le plus grand trésor de l’Égypte antique est enterré avec lui : la légendaire double-couronne de Narmer, que l’on dit dotée de pouvoirs extraordinaires. Enfouie depuis des millénaires dans l’un des lieux les plus inhospitaliers du monde : le Sudd, une immense zone de marécages et de mangroves inextricables à la frontière de l’Égypte et du Soudan. Dans ce décor de cauchemar mêlé de boue, de brume épaisse et de végétation pourrissante, une série d’accidents inexplicables réveille, au sein de l’équipe, la rumeur d’une ancienne malédiction : quiconque briserait le sceau de la troisième porte du tombeau serait promis à d’atroces souffrances. Logan a pour mission d’apaiser les craintes et de démêler le vrai du faux, mais plus son enquête avance, plus il soupçonne que Stone lui cache quelque chose. Quel danger terrifiant est tapi au fond du marais ? Et la plus grande découverte archéologique de tous les temps vaut-elle de courir un tel risque ?

Avis :

Lincoln Child n’est pas seulement le coauteur des enquêtes de l’inspecteur Pendergast. Il a également écrit cinq romans en solo dont seul Deep storm et le présent ouvrage ont traversé nos frontières. Grand habitué des techno-thrillers, il s’écarte de son terrain de jeu favori pour nous offrir une histoire à la croisée des genres. À mi-chemin entre le thriller, le fantastique et l’aventure, La troisième porte s’annonce comme une plongée envoûtante chez les dieux égyptiens où de sombres malédictions guettent. Prêt pour une inquiétante et dépaysante excursion au pays des pharaons ?

Dans les sorties littéraires actuelles, il est bien rare de trouver des ouvrages qui traitent de l’Égypte avec originalité et suspense. Les inconditionnels peuvent toujours se rabattre sur les livres de Christian Jacq pour leur ambiance et leur réalisme ou la saga des Thébaine (Jocelyne Godard), mais lorsque l’on entre dans le domaine du fantastique ou du thriller, l’entreprise devient plus ardue et s’apparente à un véritable travail de fouille archéologique. De mémoire, les romans d’Elizabeth Peters, La malédiction du pharaon (Tom Holland) ou La momie (Anne Rice). Aussi, l’on accueille ce genre d’initiatives à bras ouvert.

Par certains de ses aspects, l’histoire peut décontenancer. Si l’on se prend aisément dans les fils de l’intrigue, sa progression reste relativement lente. L’atmosphère prévaut sur le rythme, même si le suspense demeure présent et bien ménagé au cours de chapitres courts et bien construits. Il est vrai que l’on peut reprocher des descriptions parfois trop longues, à tout le moins qui aurait gagné en concision. Toutefois, le choix d’un cadre unique (on ne voyage pas aux quatre coins du globe) confère à l’histoire une ambiance travaillée, presque palpable, à travers les pages. Le Sudd (et ce n’est pas une faute d’orthographe), marais hostiles d’Égypte, recèle les pires dangers et les plus beaux trésors que l’on puisse imaginer.

Un endroit qui reste pratiquement inexploré et permet au côté fantastique de l’intrigue de s’insinuer peu à peu entre les lignes. Certes, il n’est pas prépondérant, mais a le mérite d’exister tout en jouant sur la corde raide de la rationalité. On s’interroge sur le fait de découvrir ou non une explication logique et rigoureuse. Sur ce point, les méthodes employées par l’équipe de fouilles jouissent des dernières avancées technologiques. L’écriture ne se perd pas en propos techniques abscons et s’avère parfaitement compréhensible tant pour le connaisseur que pour l’amateur. En somme, le soin apporté aux détails n’enlise pas le récit dans l’ennui.

Des efforts ont été faits au niveau des personnages. Même si l’on remarque de temps à autre la résurgence de quelques clichés de circonstance (Porter Stone, le riche et vieil érudit), la plupart des protagonistes demeurent attachants, à tout le moins possèdent des comportements crédibles étant donné la situation et le lieu qu’ils occupent. Le métier d’énigmologue est tout aussi étonnant qu’il autorise un point de vue singulier sur l’affaire. À savoir les fouilles, mais également la manifestation d’une malédiction au sein du camp. Pour les personnages secondaires, on a parfois du mal à se les représenter physiquement sans que pour autant cela empiète sur leurs caractères.

À la manière des sceaux égyptiens sur les tombeaux des pharaons, Lincoln Child fait sauter les verrous de notre inconscient. L’auteur se joue des atours du fantastique, de l’aventure et du thriller pour nous offrir une intrigue immersive. L’on regrettera simplement quelques passages (notamment les descriptions) un peu trop longs, mais rien de préjudiciable. Le résultat final reste très bien équilibré dans tous les domaines que le roman expose. Il en ressort un moment de lecture des plus agréables où l’originalité du cadre (on découvre l’Égypte sous un jour autre que les habituelles pyramides et le désert) sert un récit bien ficelé et entraînant.

Note : 15/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.