juillet 18, 2024

Le Ravissement – Le Poids du Mensonge

De : Iris Kaltenbäck

Avec Hafsia Herzi, Alexis Manenti, Nina Meurisse, Younès Boucif

Année : 2023

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Comment la vie de Lydia, sage-femme très investie dans son travail, a-t-elle déraillé ? Est-ce sa rupture amoureuse, la grossesse de sa meilleure amie Salomé, ou la rencontre de Milos, un possible nouvel amour ? Lydia s’enferme dans une spirale de mensonges et leur vie à tous bascule….

Avis :

Née en 1988 à Paris, Iris Kaltenbäck a fait des études de philosophie et de droits avant d’intégrer l’école de la Fémis au début des années 2010. Iris Kaltenbäck étudie alors le scénario, et après ses études, elle se dirige un temps vers le théâtre. En 2015, elle réalise « Le vol des cigognes« , un court-métrage qui sera primé dans de nombreux festivals, notamment celui de Bruxelles. Par la suite, son scénario intitulé « Still Shot » obtiendra le prix Sapotin Junior, une récompense du CNC. Dès lors, la jeune scénariste/réalisatrice commencera à plancher sur son premier film.

Inspiré d’un fait réel, « Le ravissement » est l’histoire d’une solitude et d’une femme qui va se faire très largement dépasser par son mensonge. Premier long-métrage d’Iris Kaltenbäck, « Le ravissement » est un film aussi maladroit qu’il est intéressant, car derrière pas mal de défauts et de clichés, finalement, cette histoire arrive à prendre racine et l’on se laisse entraîner et toucher par ces personnages en mal d’amour. Joliment tenu par un couple de cinéma qu’on n’attendait pas, Hafsia Herzi et Alexis Manenti, « Le ravissement« , au bout du compte, nous fait passer un petit moment de cinéma, qui laisse entrevoir le talent d’une jeune réalisatrice qui aurait des choses à raconter.

« Sur son fond, le premier film d’Iris Kaltenbäck est franchement intéressant. »

Lydia est une jeune femme sans histoire. Sage-femme, elle travaille tout le temps. En privé, Lydia vient de quitter son compagnon, après trois ans de relation. Un soir, elle croise Milos, un chauffeur de bus taciturne qui n’attend pas grand-chose de la vie. De suite, Lydia se sent bien avec lui, mais pour Milos, ce n’est pas le cas, ne voulant pas plus d’une relation d’un soir. Quelques mois après cette rencontre, Lydia accouche sa meilleure amie, Salomé, qui donne naissance à une petite fille. L’arrivée de cette petite fille, plus une rencontre hasardeuse dans les couloirs de l’hôpital avec Milos, va faire dérailler la vie de Lydia à jamais…

Comme je le disais plus haut, « Le ravissement« , c’est l’histoire d’une solitude et d’un mensonge qui va faire basculer la vie d’une femme tout ce qu’il y a de plus ordinaire.

Sur son fond, le premier film d’Iris Kaltenbäck est franchement intéressant, car du mensonge de Lydia, la réalisatrice raconte beaucoup de choses de notre société actuelle. La solitude dans les grandes villes, la recherche de l’amour, l’envie de construire quelque chose, la peur de l’engagement, l’amitié, le travail de sage-femme est très bien évoqué, puis l’engrenage d’un mensonge qui devient de plus en plus gros et incontrôlable. « Le ravissement« , c’est un scénario qui en plus d’être intéressant, est une histoire solide et touchante que nous raconte la jeune cinéaste. Une histoire va être aussi parcourue de beaux moments de cinéma, avec une rencontre hors du temps, loin des applications de rencontre, puis petit à petit, la découverte d’une paternité qui ne sera que mensonge, certes, mais sur l’instant, cette découverte est aussi belle que touchante, car on imagine bien comment cette histoire va se conclure.

« Ce premier film est un film maladroit qui enchaîne les défauts. »

D’ailleurs, de ce côté-là, la réalisatrice arrivera même à injecter pas mal de suspens, mélangé à un drame profond, car on assiste impuissant à cette vie qui s’apprête à voler en éclats, et avec la dissolution de cette vie, il y a ceux qui entourent le personnage de Lydia, qui vont être impactés. Bref, « Le ravissement« , c’est un bon scénario qui sait nous tenir de bout en bout de film, allant même jusqu’à nous offrir une belle fin.

Mais comme je le disais aussi, ce premier film est un film maladroit qui enchaîne les défauts, ce qui abîme cette jolie séance de cinéma. Si on peut faire abstraction de la montagne de clichés, surtout en début de film, qui entraînent ce « … ravissement » dans le cinéma d’auteur français, avec ces silences, ces moments où les personnages marchent dans des rues bondées où personne ne se regarde vraiment. Les premiers instants du film d’Iris Kaltenbäck sont faits de beaucoup de cela, et je dois que sur l’instant, le film peut faire craindre le pire de l’ennui, d’autant plus que l’ensemble est parcouru d’une voix off qui est pour le coup le plus gros défaut du film.

Une voix off qui se fait assez insupportable, aussi bien sa façon de se poser sur le film, que dans ce qu’elle raconte, en sachant beaucoup trop, et au-delà de ça, elle est bien trop écrite, avec des textes lourds, qui atténuent les émotions qu’on pourrait ressentir face à cette histoire et à ces personnages. Cette voix off, qui arrive dès les premières scènes du film, laisse présager un très long moment de cinéma, qui encore une fois s’écouterait parler, et nous raconterait à quel point la vie est difficile. Bref, heureusement, l’histoire que nous raconte Iris Kaltenbäck sera bien plus intéressante que cela, et même si cette voix off s’incruste bien trop de fois dans le récit, les personnages, et les comédiens qui leur donnent vie, arriveront à piquer notre intérêt et nous donneront envie d’aller au bout de cette tragique histoire.

Ainsi donc, « Le ravissement« , derrière ses défauts et ses lourdeurs, est un film qui a su se faire intéressant. Avec l’histoire de cette femme qui se fait très largement dépasser par son mensonge, Iris Kaltenbäck livre un film touchant de par ses personnages et avec ça, la réalisatrice parle bien de notre société actuelle. Sans être l’un des meilleurs premiers films de l’année, « Le ravissement » reste un nouveau regard plein d’intérêt, et je suis curieux de voir où est-ce qu’Iris Kaltenbäck ira avec un prochain film.

Note : 10,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.