mai 26, 2024

Le Ciel Rouge – Feu du Cœur

Titre Original : Roter Himmel

De : Christian Petzold

Avec Thomas Schubert, Paula Beer, Langston Uibel, Enno Trebs

Année : 2023

Pays : Allemagne

Genre : Drame, Romance

Résumé :

Une petite maison de vacances au bord de la mer Baltique. Les journées sont chaudes et il n’a pas plu depuis des semaines. Quatre jeunes gens se réunissent, des amis anciens et nouveaux. Les forêts desséchées qui les entourent commencent à s’enflammer, tout comme leurs émotions. Le bonheur, la luxure et l’amour, mais aussi les jalousies, les rancœurs et les tensions. Pendant ce temps, les forêts brûlent. Et très vite, les flammes sont là.

Avis :

Christian Petzold est l’un des cinéastes phares du cinéma allemand de ces trente dernières années. Débutant dans les années 90, il s’est vite imposé dans le paysage du cinéma allemand, avec des drames luxueux et ambitieux, qui ont marqué le public. Parmi les époques de son cinéma, il a d’abord eu Nina Hoss comme comédienne fétiche. Entre 2003 et 2014, le réalisateur a fait tourner cinq fois la comédienne. Mais depuis la fin des années 2010, Christian Petzold s’est trouvé une autre actrice fétiche, Paula Beer. Jeune Allemande de vingt-huit ans, le cinéaste l’a déjà fait tourner deux fois, et aujourd’hui, il la retrouve pour un troisième film.

C’est pendant le premier confinement que l’idée de ce « … ciel rouge » a commencé à germer dans l’esprit de Christian Petzold. Enfermé comme tout le monde, le réalisateur s’est laissé tenter par l’envie d’un film d’été. Un film solaire comme on dit souvent, intéressant, oscillant entre le film de vacances et un drame plus profond et sérieux avec en filigrane, l’écologie, la place de l’art dans une vie et les égaux d’artistes. « Le ciel rouge« , dixième film de Christian Petzold, se pose comme un joli bout de cinéma. Un cinéma fort et touchant, auquel il manque pourtant un petit quelque chose pour pleinement marquer les esprits. Néanmoins, malgré ça, sur l’ensemble, cette séance de cinéma fut un bon moment.

« Christian Petzold nous entraîne dans un film d’été. »

Félix et Léon sont deux amis d’une vingtaine d’années qui viennent passer quelques jours de vacances dans la maison du père de Félix, qui se trouve près de la mer baltique. Si Felix tient à autant profiter de la plage que de préparer son dossier d’entrée aux beaux-arts, pour Léon, ces vacances sont moins joyeuses, car le jeune homme travaille à son deuxième roman et il a bien du mal à l’écrire. Un travail qu’il va avoir encore un peu plus de mal à faire, car sur place, ils vont faire la connaissance de Nadja, une jeune femme de leur âge, elle aussi en vacances dans cette jolie maison. Alors que des incendies font rage à une trentaine de kilomètres de chez eux, ces trois jeunes, rapidement rejoint par un quatrième, savourent leurs vacances partagées entre insouciance, travail, engueulade, ego d’artistes et histoire d’amour naissante.

La petite nouveauté sympathique venue d’Allemagne est donc le nouveau film de Christian Petzold qui nous entraîne dans un film d’été. Un film où il va être question de vacances, d’amitié et plus loin encore de réflexion autour de l’ego, du regard qu’on porte sur les autres et sur soi-même. Puis plus loin encore, « Le ciel rouge » pose comme une réflexion sur l’écologie, le réchauffement climatique et pose la question des incendies qui peuvent très vite devenir incontrôlables.

«  »Le ciel rouge » nous bouscule, et nous prend à revers. »

Ecrit par Christian Petzold lui-même, avec autant de sujets à la base de son film, on aurait très bien pu penser que le metteur en scène s’égarerait et parfois, si certains sujets prennent plus de place que d’autres, alors qu’on aurait préféré voir le film développer d’autres sujets qui vont avoir leur importance sur le final, le réalisateur, tel un coordinateur expert, arrive sans mal à tout aborder et surtout rendre tout intéressant. Chaque élément est à sa place, et même si parfois le personnage principal apparaît comme antipathique, voire même tête à claques, Christian Petzold, aidé de son acteur, l’impeccable Thomas Schubert, arrive à le rendre en permanence intéressant. Le film et cette histoire donnent envie de percer sa carapace, et voir plus loin que les grognements et discours autour de lui et sur lui.

Après, il faut dire aussi que l’acteur est très bien entouré, notamment par Paula Beer qui tient un personnage tendre, attachant et un brin mystérieux. Le film, autour de ses personnages, nous réservera quelques surprises qui vont être les très bien venues et mieux encore, avec certains de ses rebondissements, « Le ciel rouge » nous bouscule, et nous prend à revers, ce qui apporte de l’intérêt et de l’émotion, en plus de pousser son personnage principal à ouvrir son regard sur les autres, le monde et la vie.

« Film d’été, film solaire, Christian Petzold injecte aussi pas mal de zones d’ombre. »

Du côté de sa mise en scène, la première chose qui vient en tête, c’est le rythme de ce « … ciel rouge« , qui ne faiblit à aucun moment. Une fois lancé, le film sait se faire intéressant et ne lâche pas son spectateur, alors même qu’à y regarder de plus près, il ne s’y passe pas forcément grand-chose. Après, le film en lui-même est riche et emprunte à plusieurs genres. Film d’été, film solaire, Christian Petzold injecte aussi pas mal de zones d’ombre, du drame savoureusement distillé, et même un brin de suspens, ce qui fait qu’on est tenu en permanence par les vacances de cette bande de potes qui s’est formée devant nous. À noter aussi la très belle bande son, avec un morceau du groupe Wallners (« In My Mind« ) parfaitement employé, donnant un charme fou aux séquences dans lesquelles il apparaît.

En conclusion de tout cela, même si ce n’est pas aussi intense qu’on aurait pu l’imaginer, ce « … ciel rouge » se pose comme une jolie surprise, qui s’inscrit joliment dans la filmographie de son auteur. C’est donc une petite chronique pour un petit film qui réussit tout ce qu’il entreprend, et bien qu’il lui manque peut-être une étincelle pour briller et illuminer les salles, je ne regrette en aucun cas cette découverte.

Note : 13,5/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.