janvier 27, 2022

Charlie’s Angels

De : Elizabeth Banks

Avec Kristen Stewart, Naomi Scott, Ella Balinska, Elizabeth Banks

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Comédie

Résumé :

Les Charlie’s Angels ont toujours assuré la sécurité de leurs clients grâce à leurs compétences hors du commun. L’agence Townsend a maintenant étendu ses activités à l’international, avec les femmes les plus intelligentes, les plus téméraires et les mieux entraînées du monde entier – de multiples équipes de Charlie’s Angels affrontant les missions les plus périlleuses, chacune guidée par son propre Bosley.

Avis :

Elizabeth Banks est une actrice américaine pour laquelle j’ai pas mal de sympathie, pourtant, on ne peut pas dire que l’actrice ait une filmographie qui parle pour elle. Malgré ça, j’y peux rien, dès que je vois son nom au générique, il y a toujours ce petit quelque chose qui me pousse à voir ce qu’elle fait, alors quand elle repasse à la réalisation, et encore plus quand elle reprend les rênes de la franchise « Charlie’s Angels« , forcément, j’ai eu envie de m’y arrêter.

Charlie’s Angels est une franchise qui débute au milieu des années 70 sur le petit écran. La série « Drôles de dames » va connaître pas moins de cent quinze épisodes repartis sur cinq saisons. Après presque vingt ans de pause, la série va être adaptée au début des années 2000 en film. Deux films vont naître sous la direction de McG, puis plus rien jusqu’à aujourd’hui, où Elizabeth Banks engage une nouvelle génération et se lance dans une nouvelle mission. « Charlie’s Angels » était un film que j’avais autant envie de voir que je le redoutais, car réveiller la franchise « Charlie’s Angels » était une idée très intrigante, un poil culottée et surtout casse-gueule et malheureusement pour nous, on ne peut pas dire qu’Elizabeth Banks nous offre un grand moment de cinéma. Fade et facile, il faudra toutefois lui laisser un bon sens du divertissement, même si ce dernier est loin de sauver l’ensemble.

À Hambourg, Elena Houghlin est chef de projet pour une grande marque, et alors que cette dernière va sortir un objet qui va révolutionner le monde de l’énergie, Elena découvre que l’objet en question a un dysfonctionnement et peut être mortel. La jeune femme tente de prévenir ses employeurs, mais ils n’entendent rien et ils comptent bien sortir leur produit comme ils l’avaient prévu. Elena n’a autre choix que de faire appel à l’agence Townsend afin d’empêcher une catastrophe. Mais très vite, la mission qu’Elena demande aux anges va se révéler plus complexe que prévue…

« Charlie’s Angels« , sous l’œil d’Elizabeth Banks, qu’est-ce que cela pouvait bien donner ? Et bien la réponse est indiscutablement pas un grand film. « Charlie’s Angels » made in 2019 est un film qui fait bien des mauvais choix, et plus encore, qui est dépassé dans bien des sens.

Tenant une intrigue qu’on trouvait dans les années 80, Elizabeth Banks et ses scénaristes nous entraînent dans une intrigue à dormir debout. Une intrigue qui oublie la notion de cohérence, une intrigue qui se veut cool et Girl Power (un peu trop d’ailleurs), mais qui finalement s’aventure dans les clichés et les facilités et c’est vraiment dommage. Puis derrière cette intrigue bien peu crédible, cette dernière nous apparaît comme bien pauvre et finalement terriblement creuse, tant les motivations des personnages sont peu convaincantes.

Le film a aussi un défaut d’écriture dans ses personnages, Elizabeth Banks se reposant sur des stéréotypes, et même s’il y a une certaine alchimie qui fonctionne entre les actrices, on attendait plus d’écriture et d’idées de la part de l’actrice réalisatrice.

Pour le reste de ce scénario, on va dire vulgairement que finalement le film fait le café, nous réservant ses petits twists efficaces et sa notion de divertissement.

Un divertissement qu’on retrouve avant dans la mise en scène de Banks, qui démontre une jolie maîtrise de sa caméra, car si la réalisatrice a oublié son scénario, elle se rattrape de ce côté-là, livrant un film qui assure son côté comédie, tout en assurant un certain show dans les scènes d’action. Après, il faut noter et reprocher que l’ensemble reste très lisse, très propre, même quand ça se castagne au plus fort.

Enfin, du côté des actrices, l’ensemble est plutôt convaincant et fonctionne bien. On sent que les comédiennes s’éclatent et leur énergie est communicative. On retiendra particulièrement Kristen Stewart qui est assez étonnante dans son rôle, tout comme on retiendra aussi Patrick Stewart dans un rôle qui lui va comme un gant.

« Charlie’s Angels » version Elizabeth Banks n’est pas un moment de cinéma incroyable, on peut même dire que c’est un moment de cinéma oubliable, mais malgré ça, sur l’instant, défauts et qualités conjugués, « Charlie’s Angels » se laisse regarder et il arrive même que certaines fois, il arrive à vraiment divertir.

Note : 09/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.