septembre 27, 2023

Week-end Family Saison 2

D’Après une Idée de : Baptiste Filleul

Avec Eric Judor, Daphnée Coté-Hallé, Liona Bordonaro, Midie Dreyfus, Roxane Barazzuol

Pays : France

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Comédie

Résumé :

Fred est le père d’une tribu « super recomposée » drôle et irrésistible. Eternel blagueur, il gère comme il peut Clara 15 ans, Victoire 12 ans et Romy 9 ans dont il a la garde le week-end uniquement. Même si elles l’adorent les mères de ses filles, Laurence, Marie-Ange et Helena ont toutes eu une bonne raison de le quitter. Elles ne sont jamais bien loin comme son meilleur pote Yass … Lorsque Fred tombe follement amoureux d’Emmanuelle, une québécoise de passage à Paris qui termine son doctorat en psychologie de l’enfant, une nouvelle étape de sa vie commence. Emmanuelle, pas toujours aidée par les conseils de son amie Cora, devra s’éloigner des livres et de la théorie pour gérer tous les week-ends sa nouvelle famille… ex de Fred incluses !

Avis :

Il y a un peu plus d’un an, Disney+ permettait à Eric Judor et ses amis de faire une série familiale sous la forme d’une petite sitcom, à savoir des épisodes d’un peu moins d’une demi-heure autour d’une famille recomposée. Chaque épisode se déroulant le temps d’un week-end, la série se permettait d’explorer les affres d’une famille un peu dysfonctionnelle qui s’aimait plus que tout. Sans être transcendante, baignant dans une réalisation simple et sans génie, cette première saison fut un agréable moment mais qui ne révolutionnait en rien le genre. Pour autant, cela n’a pas empêché la venue d’une seconde saison, toujours sous la forme de huit épisodes d’un peu moins d’une demi-heure. Et Week-end Family de devenir un peu plus intéressante, notamment grâce à un Eric Judor touchant et très drôle.

Comme à chaque fois, chaque épisode se déroule du vendredi au dimanche soir, lorsque le papa retrouve ses trois filles de trois mères différentes. Forcément, la vie rentre dans l’appartement, et cela va permettre de traiter différents thèmes sur notre société, la famille, mais aussi les affres amoureux des adolescents et les rapports entre enfants et parents. Des thèmes déjà vus mille fois, mais qui sont abordés ici sur un ton plutôt léger, sans jamais vraiment se prendre la tête, ou tomber dans un pathos qui n’irait pas au comédien principal et à son acolyte, Hafid F. Benamar. Et à chaque épisode, on a droit à une petite thématique qui va mettre en avant l’entraide familiale.

Par exemple, le premier épisode met un peu la pression sur Fred, puisqu’il doit fêter sa première année avec Emmanuelle. Avec Stan, son pote de toujours, ils décident de faire une opération Venise, mais en région parisienne. Cela va mettre en exergue les relations de couple et la pression que l’on se met pour fêter des anniversaires qui ne veulent pas dire grand-chose, surtout quand on s’aime. Le deuxième épisode va approfondir un peu le personnage de Fred, qui voit débouler sa mère dans son appartement, ce qui lui fait peur, car il a du mal à gérer ses émotions quand elle est là. On va alors découvrir un fils jaloux, prêt à mentir à tout le monde pour se sortir d’une impasse émotionnelle. Là encore, on retrouve un thème familial fort entre une mère et un fils qui n’ont jamais su vraiment se parler.

Et à chaque épisode, c’est à peu près la même chose. C’est-à-dire que tout tourne autour d’un sujet principal, auquel on va greffer de petites choses sur les filles, qui ont toutes des âges bien différents, entre la lycéenne écolo rebelle, la collégienne garçon manqué qui vit ses premiers émois, et l’écolière tête brûlée qui commence à s’émanciper. En vrac, la série va aussi parler des notes que l’on met sur internet à différents médecins, créant une sorte de compétition ingrate, ou encore d’un déménagement imprévu qui sera une sorte de plot twist pour une éventuelle troisième saison. La recette ne change pas vraiment par rapport à la première saison, cependant, les sujets sont plus intéressants, et surtout, l’humour y est plus prégnant. L’une des forces de cette série, c’est la qualité d’Eric Judor dans son acting, mais aussi dans ses répliques.

Plus d’humour et plus de fond, c’est clairement ce qui fait que l’on accroche à cette série, qui arrive avec trois fois rien à rester dans des thèmes connus, mais avec une certaine fraîcheur. De plus, on aura droit à des guests assez drôles en la présence de Guillaume Gouix en fils jaloux, ou encore un José Garcia en roue libre dans le rôle d’un Stéphane Plaza maléfique. Le seul bémol que l’on peut apporter à l’ensemble, c’est son manque de prise de risque dans la mise en scène. On reste dans quelque chose de très plan-plan, qui ne prend jamais de risque, et qui se repose sur son acteur principal, à la fois touchant et drôle. Il manque un petit truc en plus pour vraiment rendre cela excellent, et c’est dommage de constater que la série ne vise jamais plus loin en termes de mise en scène.

Au final, cette seconde saison de Week-end Family est plutôt une agréable surprise, car elle se hisse un cran au-dessus de la première. Si on reste dans nos chaussons avec des épisodes similaires dans leur construction narrative, les thèmes abordés sont sympathiques, on en apprend un peu plus sur le personnage du père, campé par un Eric Judor en grande forme, qui semble s’éclater dans ce rôle, et il y a une sorte de bonhommie communicative qui s’échappe de l’ensemble. Bref, une saison de bonne facture, sans grand génie, mais qui met de bonne humeur.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.