septembre 26, 2023

Notre Tout Petit Petit Mariage – Mini Teuf

De : Frédéric Quiring

Avec Ahmed Sylla, Camille Lou, Grégoire Bonnet, Marc Riso

Année : 2023

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Max et Lou se sont fait une promesse. Pour leur mariage ce sera seulement eux et leurs témoins. Mais ça… C’était sans compter sur l’ENORME fête surprise qui les attend ! Ils voulaient être 4, ils se retrouvent 300 et tout va très vite devenir incontrôlable… Ils rêvaient tout petit petit… Ils auront grand, TRÈS TRÈS grand !

Avis :

Comédien qui a une belle carrière, on a pu voir Frédéric Quiring aussi bien sur scène que sur le grand et le petit écran. En tant qu’acteur, il a joué devant les caméras d’Alexandre Arcady, Xavier Beauvois, Noémie Lvovsky, ou encore Gérald Hustache-Mathieu. Après un peu plus d’une vingtaine d’années passées à jouer, Frédéric Quiring a passé un nouveau cap, celui de la réalisation. Le comédien aime la comédie, et c’est dans ce genre qu’il s’engouffre avec plus ou moins de succès. Entre 2017 et 2023, il va alors enchaîner les tournages, « Sales mômes« , « Ma Reum » ou encore « La très très grande classe« . Si le succès public est au rendez-vous, le succès critique reste encore à venir.

C’est pendant le confinement que Frédéric Quiring s’est imaginé faire une immense fête. Adorant les films de mariage, qu’il trouve fédérateur, le réalisateur s’est alors mis à écrire l’histoire de ce couple qui voudrait un mariage très intime. Poussant la difficulté un peu plus loin, Frédéric Quiring se lance dans un found footage qui sera le film du tout petit mariage de ce couple, afin qu’il puisse le montrer à leurs proches. Amusant, même si parfois le curseur de la comédie est poussé dans le lourdingue, si on ne peut pas dire que « Notre tout petit petit mariage » soit un sommet de subtilité ou d’originalité, cependant, il arrivera, grâce à des gags bien tournés et son couple attachant, à nous amuser, et ça, c’est déjà bien.

« Le film de Frédéric Quiring n’offre rien de neuf. »

Max et Lou s’aiment, et comme beaucoup d’autres couples, lorsqu’ils s’aiment, ils décident de franchir le pas et de se marier. Max et Lou ne veulent pas entendre parler d’un mariage en grande pompe. La famille, les amis, la fête, les discours, les jeux, les beuveries… très peu pour eux. Non, eux, ils veulent se marier et être juste entre eux, c’est-à-dire, eux, et leurs deux témoins… Enfin ça, c’était en théorie, car dès qu’ils en parlent, très vite, la famille se greffe, puis quelques potes et finalement, à cause du témoin de Max, leur tout petit petit mariage va virer en une fête pharaonique totalement incontrôlable… Une fête qui résonne comme l’enfer sur terre pour les jeunes mariés, d’autant plus que cette dernière va être parsemée de pièges…

La comédie romantique autour d’un mariage, on connaît ce genre de film par cœur, et même si bien souvent, il ne réinvente pas grand-chose, il y a quelque chose qui fait que ça fonctionne toujours, et on se laisse embarquer dans ces histoires d’amour, de doutes, de bonheur et surtout de fête. « Notre tout petit petit mariage » coche parfaitement les cases du genre, avec ce qu’il faut d’émotions pour les jeunes mariés, de conflits familiaux, de fêtes, de doutes, voire évidemment de rupture, pour mieux se retrouver par la suite. De ce côté-là, le film de Frédéric Quiring n’offre rien de neuf. On peut même dire que tout, absolument tout, se passe comme on l’imagine.

« Malgré son manque d’imagination et ses défauts, le film de Frédéric Quiring amuse. »

Pourtant, malgré ça, « Notre tout petit petit mariage » offre quelque chose qui arrive à nous entraîner et nous amuser. Alors certes, ça ne restera pas dans les annales du cinéma, et l’on risque fort de l’avoir oublié d’ici quelques mois, mais sur l’instant, malgré son manque d’imagination et ses défauts, le film de Frédéric Quiring amuse. Le réalisateur qui a écrit son scénario distille plein de gags et d’idées qui sont drôles. Ce petit mariage, c’est l’occasion de retrouvailles familiales mouvementées qui sont un choc des cultures, avec deux beaux-parents qui sont à l’opposé sur absolument tout. De plus, le scénario pose les parents du marié, qui sont très catholiques et coincés, dans une fête imprévue qui tourne à la débauche absolue, et ça, ça donne des situations assez cocasses et des répliques qui ont de quoi nous faire rire, d’autant plus que les comédiens sont bons.

Idem, on s’amusera des petits mensonges que le scénario réserve en surprises pour le spectateur. Plus haut, je disais que cette fête était parsemée de pièges, et bien ce sont eux, les pièges, ces petits mensonges qui amènent à des vérités qu’on ne veut pas dire, ou qu’on n’ose pas dire. Cette idée sympathique amène son lot d’intérêt, car dès lors, un château de cartes peut s’écrouler à n’importe quel moment.

Pour ce film, Frédéric Quiring se lance dans un film en found footage, ce qui amène un intérêt en plus, même s’il faut bien dire que la façon dont le réalisateur incruste ses caméras partout tombe parfois dans l’abus. Mais derrière ça, l’idée de fournir une sorte de film souvenir d’un mariage amusera à bien des moments, car l’idée de filmer en permanence ses personnages, qui eux-mêmes savent qu’ils sont filmés, accentue pas mal de séquences.

«  »Notre tout petit petit mariage » n’est pas exsangue de défauts et le principal, c’est qu’il a bien du mal à doser ses personnages. »

Enfin, dernier atout de ce « … tout petit petit mariage« , c’est ce couple de jeunes mariés que forment Ahmed Sylla et Camille Lou. C’est vrai que parfois, le scénario tombe dans l’abus et leur fait faire et dire n’importe quoi, mais sur l’ensemble, ils sont attachants et l’on s’amuse à les suivre, même si on sait exactement où on va avec ce couple.

Si le film nous fait passer un moment amusant, et qu’il se pose comme le meilleur film de son cinéaste à ce jour (en même temps, ce n’était pas bien difficile), « Notre tout petit petit mariage » n’est pas exsangue de défauts et le principal, c’est qu’il a bien du mal à doser ses personnages, qui très souvent tombent dans l’excès, ce qui les rend lourdingue. La scène du mariage en mairie est un enfer, et elle est très compliquée à passer.

Idem pour la bêtise absolue du personnage du témoin du jeune marié qui, s’il est bien tenu par Marc Riso, dans la débilité et la déconnexion du personnage (pour la blague), il a bien du mal à fonctionner, et il est on ne peut plus agaçant, d’autant plus qu’il n’y a aucune remise en cause de ses idées et ses actes. Ce ressentiment, on le trouve aussi avec le père de la mariée, incarné par l’excellent Grégoire Bonnet, qui est ici en roue libre totale, avec aucun frein pour le retenir.

« Notre tout petit petit mariage » est un film de teuf, qui part en vrille à la « Projet X » et si parfois, on rit, d’autres fois, le film souffre des mêmes symptômes que pour ses personnages, c’est-à-dire que pour les blagues, pour l’humour et la démence, il ne dose pas grand-chose et c’est souvent lourd.

Sur l’ensemble, entre bon et mauvais, amusant et lourdingue, « Notre tout petit petit mariage » se laisse regarder comme une comédie amusante l’espace d’une séance de cinéma. Moins mauvais qu’une comédie française lambda, ce quatrième film de Frédéric Quiring ne marquera pas les esprits, mais suivre ce couple de jeunes mariés qui voit leur mariage partir là où ils ne le voulaient absolument pas a quelque chose d’attachant (puis les acteurs y sont pour beaucoup) et finalement, grâce à eux, et quelques gags bien trouvés et balancés, on se marre, et ça, c’est déjà pas mal.

Note : 10/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.