mars 2, 2024

Adrenaline Mob – We the People

Avis :

Le principe d’un super-groupe est qu’il soit composé de membres d’autres groupes relativement connus. Le phénomène ne date pas d’hier, et il est un petit phénomène qui fait toujours plaisir aux fans. Comment ne pas succomber à Chickenfoot ou Them Crooked Vultures avec des membres de Foo Fighters, Queens of the Stone Age ou encore Red Hot Chili Peppers. Au milieu de tous ça, on retrouve aussi Adrenaline Mob, qui est composé, à la base, par le chanteur de Symphony X et le batteur de Dream Theather. Mais le temps faisant son affaire, les membres vont changer assez souvent à cause d’emploi du temps chargé, à un tel point qu’aujourd’hui, seul le guitariste Mike Orlando et le chanteur Russell Allen sont là depuis le début. We the People est le second album du groupe, restant toujours dans un Métal alternatif proche d’un Hard Rock bien nerveux.

Il ne faut pas trop se fier à la jaquette, qui est vraiment très moche, mais Adrenaline Mob est un groupe très addictif, qui ne fait jamais dans la dentelle, mais qui envoie du lourd à chaque fois. Ce second opus ne fait pas exception, et l’entrée en matière est là pour en attester. King of the Ring déballe des riffs bien lourds et puissants, nous montrant que dès le départ, le groupe a envie de faire bouger les nuques et de taper fort. On peut penser rapidement à du Godsmack dans la rythmique et la lourdeur, et la voix granuleuse de Russell Allen va faire le reste. On est vite dans le bain et on en veut toujours plus, d’autant que le refrain est vraiment hyper catchy. Avec We the People, les riffs se font moins graves, mais l’effet accrocheur est toujours présent.

Ici, on aura plus la sensation d’écouter un Disturbed de la belle époque, et l’échange des voix permet d’apporter une épaisseur très intéressante, donnant vraiment du coffre à l’ensemble. Cependant, on va noter une certaine redondance dans la structuration des titres. En effet, quelques morceaux vont offrir des couplets puissants et lourds, pour ensuite se lancer dans des refrains plus légers, afin qu’ils restent mieux en tête. What You’re Made Of en est un parfait exemple, avec une rythmique très rapide, et quelques effets vocaux qui peuvent faire penser à Five Finger Death Punch, avant d’aborder un refrain plus léger, qui fait presque erreur dans le titre. Il faut s’y habituer, ce n’est pas si mal, mais c’est assez incongru. On retrouve la même chose Raise ‘Em up, où là, les paroles sont assez stupides dans le but de fédérer durant les prestations scéniques.

Malgré ces phases qui peuvent parfois décontenancer, notamment dans leur changement de registre, force est de constater que ça fonctionne et que ça reste en tête. Difficile de résister à certains refrains très catchy qui alimentent un peu la machine à tubes qu’est Adrenaline Mob. Toujours dans une sorte de recette qui marche, on aura aussi droit à une ballade, qui n’est pas si mal, avec Bleeding Hands, même si elle reste assez cliché. Et parfois, on retrouve même des titres qui ne voleraient pas leur place dans un album un peu Power, comme Chasing Dragons et ses paroles d’affrontements épiques. Il semblerait que le groupe ait des envies de variations, et même si on rentre dans des tics de construction très calibrés, on  ne peut pas dire que le groupe n’essaye pas de sortir de sa zone de confort.

Afin de peaufiner tout ça, Adrenaline Mob ne déroge pas non plus à ses premiers amours et offre bien souvent des titres lourds et puissants qui donnent une furieuse envie se casser la nuque à force de headbanger. Ignorance & Greed en est un parfait exemple, avec un riffing surpuissant et une rythmique qui ne faiblit jamais. Un titre impressionnant, massif et qui risque de faire des ravages sur scène. Violent State of Mind sera aussi du même acabit, avec une lourdeur qui monte progressivement pour ensuite nous mettre K.O. dès son introduction. Une énergie qui donne envie de sauter dans tous les sens et prouve la bonne santé de la formation, malgré un nouveau batteur. Lords of Thunder viendra nous confirmer tout cela dans un dernier titre addictif et mouvementé. Même la reprise de Rebel Yell de Billy Idol est une réussite !

Au final, We the People, le second (et dernier pour l’instant) album d’Adrenaline Mob, est une franche réussite, tout comme leur premier. Le groupe opère dans un Métal Alternatif assez référencé, puissant et qui ne peut laisser indifférent, notamment via des hymnes tapageurs et qui restent en tête un long moment. Les américains savent y faire et nous le prouve une fois de plus avec un effort qui doit bien défourailler sur scène, et qui donne une pêche d’enfer. Bref, on en redemande !

  • King of the Ring
  • We the People
  • The Killer’s Inside
  • Bleeding Hands
  • Chasing Dragons
  • Til the Head Explodes
  • What You’re Made Of
  • Raise ‘Em Up
  • Ignorance & Greed
  • Blind Leading the Blind
  • Violent State of Mind
  • Lords of Thunder
  • Rebel Yell

Note : 17/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.