novembre 30, 2022

Le Seigneur des Anneaux – Les Anneaux de Pouvoir Saison 1 – C’est Bon Mais c’est Long

D’Après une Idée de : John D. Payne et Patrick McKay

Avec Morfydd Clark, Markella Kavenagh, Robert Aramayo, Maxim Baldry

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Fantasy

Résumé :

Commençant à une époque de paix relative, la série suit un ensemble de personnages, à la fois familiers et nouveaux, alors qu’ils affrontent la réémergence tant redoutée du mal sur la Terre du Milieu. Des profondeurs les plus sombres des Monts Brumeux, aux forêts majestueuses de la capitale Elfique de Lindon, à l’île royaume à couper le souffle de Númenor, et jusqu’aux confins les plus éloignés du monde, ces royaumes et personnages bâtiront des légendes qui continueront d’exister bien longtemps après leur mort.

Avis :

Il y a vingt ans de cela, je me prenais une immense claque au cinéma en allant voir « Le seigneur des anneaux, la communauté de l’anneau« . Jusqu’alors, je n’avais jamais entendu parler de Tolkien, et j’y suis allé vierge de tout en ce qui concerne l’univers. Et pour être totalement franc, j’y suis allé aussi et surtout parce que le type qui jouait Frodon était mon personnage préféré de « The Faculty« … C’est dire. Idem à l’époque, je n’avais jamais entendu parler de Peter Jackson.

« La communauté de l’anneau » fut une claque monumentale et le film reste encore aujourd’hui comme l’un de mes préférés. Depuis ce film, je dois dire que je suis amoureux de la terre du milieu, de son univers, de ses personnages, de ses aventures, de ses monstres, et des ethnies. En secret, je rêve d’être un hobbit… Bref, du coup, dès que je peux m’aventurer de nouveau dans ces contrées, je n’hésite pas une seconde. Au cours des années 2000, Peter Jackson m’aura fait de nouveau vibrer avec « Le Hobbit » et les aventures de Bilbon.

Depuis, je pensais « Le Seigneur des anneaux » derrière moi, et j’étais comme qui dirait triste de ne plus retourner en terre du milieu pour vivre de nouvelles aventures. Puis, l’idée d’une série s’est mise à faire son œuvre et plus le projet avançait, et plus cette dernière s’est posée comme la série que j’attendais le plus. Produite par Amazon, « … les anneaux de pouvoir« , sur le papier, voulait s’imposer comme une immense série, qui se donnait les moyens pour faire renaître sur le petit écran la folie créative et la richesse de l’univers de Tolkien, et je dois dire que je ne suis vraiment pas déçu par ces huit premiers épisodes. Bien sûr, « … les anneaux de pouvoir » n’est pas encore à la hauteur des attentes, mais après avoir placé ses pions, et posé son contexte, il ne fait nul doute que les attentes vont être comblées par la suite.

Il fut un temps où la paix régnait et Galadriel vivait avec légèreté. Puis tout s’est obscurci et la terre du milieu est entrée en guerre contre Morgoth. Aujourd’hui, Morgoth a été vaincu et pourtant Galadriel ne s’arrête pas, traquant le mal où qu’il se cache, essayant de remonter à sa racine coûte que coûte. Des Monts Brumeux aux forêts majestueuses de la capitale elfique, de la profondeur des mines nains à l’île ô combien sublime Numénor, des plaine pour les pieds velus aux Terres du Sud, quelque chose, en secret, dans l’ombre, se met en branle. Le mal ne dort jamais… Il patiente.

Sur un format de huit épisodes d’un peu plus d’une heure chacun, John D. Payne et Patrick McKay nous entraînent dans une aventure qui va se dérouler des milliers d’années avant les événements qui vont être racontés dans les films de Peter Jackson. « … les anneaux du pouvoir« , va alors se concentrer sur la traque d’un ennemi qui petit à petit va installer le chaos et amener à la guerre contre Sauron et la création de l’anneau unique (enfin, ça, ce sera sûrement dans les prochaines saisons). Présentant ses personnages, les lieux, le contexte et les histoires, « … les anneaux de pouvoir » va prendre son temps pour bien raconter les premiers âges et rassembler ces personnages vers une quête commune.

Si beaucoup lui reprocheront sa lenteur, pour ma part, j’ai énormément apprécié que les deux showrunners prennent leur temps pour nous immerger totalement dans cet univers qu’ils reconstruisent en partant du début de l’histoire. Les différents personnages et lieux sont très intéressants, les différents conflits aussi et au fil des épisodes, l’univers s’étend, présentant des interrogations et des mystères qui peu à peu trouveront leurs réponses. De plus, la série s’appuie sur tout un panel de personnages très divers, et l’on se plaît à suivre ces aventures, d’autant qu’au travers de ces huit épisodes, la série n’abandonne personne en cours de route (enfin, jusqu’aux deux derniers épisodes, où serrant ses pions, la série se concentrera sur quelques personnages « plus importants »).

« … les anneaux de pouvoir » est une série qui est très riche en personnages. Il y en a très facilement une vingtaine, et comme je le disais, la série les développe tous très bien. Évidemment, beaucoup sont assez mystérieux et beaucoup de questions viennent, comme par exemple l’idée que Sauron se cache parmi l’un d’entre eux. Ainsi, en plus d’être emmené auprès d’eux, de suivre leurs aventures et de découvrir cet univers qui s’étend, on prend aussi un malin plaisir à soupçonner quelques-uns.

Puis derrière ça, les producteurs et les showrunners ont choisi de réunir un casting d’acteurs qui ne sont pas forcément très connus, ce qui fait qu’on s’accroche et l’on croit d’emblée aux personnages. Et c’est très plaisant de découvrir de nouvelles têtes, d’autant que tous ces acteurs sont talentueux. Parmi les comédiens et comédiennes qu’on retiendra plus que d’autres, Morfydd Clark, qui incarne Galadriel, crève l’écran, la série se reposant beaucoup sur son personnage, son désir de vengeance, sa quête, sa promesse, sa bataille pour anéantir Morgoth et Sauron. Après, comme dans toute série, on a nos petits préférés et pour ma part, j’avoue un gros coup de cœur pour Markella Kavenagh (Nori), Owain Arthur (Thorin) et sa femme tenue par Sophia Nomvete.

Avec ses deux-cent-cinquante millions de dollars de budget, « … les anneaux de pouvoir » promettait un spectacle superbe, et on peut dire que les promesses sont plus que tenues, tant la série est magnifique à regarder. C’est bien simple, ils ont tellement d’argent que ça déborde de détails à tout instant, nous offrant des décors aussi immenses et beaux que l’univers le demande. Chaque décor est impressionnant, chaque travelling est impressionnant, chaque paysage est sublimé et que dire des costumes qui foisonnent de richesse. Bref, le spectacle est bien au rendez-vous, et même si le rythme est lent, ou du moins, il prend son temps, les mises en scène des différents réalisateurs qui se succèdent font front commun et que ce soit dans les scènes de présentation, dans les scènes d’action, ou les moments d’émotion, ça fonctionne, c’est bien fait et j’y reviens, mais c’est beau. Beau de partout.

Cette première saison des « … anneaux de pouvoir » m’a donc offert tout ce que j’attendais, même si les attentes entre guillemets étaient plus fortes, mais face à cela, il faut aussi lui laisser le temps de s’installer, et de poser ses bases, car cette première, comme la deuxième saison, a beaucoup à raconter en assez peu de temps.

Après, car il faut bien aussi s’arrêter dessus, je dois dire que ne suis pas un fidèle de l’œuvre de Tolkien, n’ayant lu que « Le Seigneur des anneaux« , du coup, je ne saurais dire si oui ou non, la série est fidèle. En tout cas, pour ma part, elle s’est posée comme un très bon et très intéressant divertissement, dont j’ai attendu l’épisode hebdomadaire avec impatience. Vite, vite, la saison deux.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.