février 9, 2023

Butterfly Vision – Film Prémonitoire

Titre Original : Bachennya Metelyka

De : Maksym Nakonechnyi

Avec Rita Burkovska, Lyubomyr Valivots, Myroslava Vytrykhoska-Makra, Natalya Vorozhbit

Année : 2022

Pays : Ukraine, République Tchèque, Croatie, Suède

Genre : Drame

Résumé :

Lilia, une spécialiste en reconnaissance aérienne, retourne auprès de sa famille en Ukraine après plusieurs mois passés en prison dans le Donbass. Le traumatisme de la captivité la tourmente et refait surface sous forme de visions. Quelque chose de profondément ancré en elle l’empêche d’oublier, mais elle refuse de se voir comme une victime et se bat pour se libérer.

Avis :

Réalisateur et producteur ukrainien, Maksym Nakonechnyi est sorti diplômé de l’université national de théâtre et de cinéma de Kiev en 2012. Très vite, le jeune homme s’oriente vers la télévision et travaille sur des documentaires. Après plusieurs courts-métrages en 2020, il fonde sa société de production, Tabor Film, avec laquelle il réalise alors son premier film, « Butterfly Vision« .

Et pour son premier long-métrage, Maksym Nakonechnyi a choisi un sujet très particulier, puisqu’il y parle de la guerre dans son pays. Tourné en 2020, le réalisateur choisit le point de vue d’une femme soldat qui après une captivité rentre chez elle avec toutes les séquelles et traumatismes que cela comprend. Très intéressant et encore plus aujourd’hui tant le film est terrifiant dans de par son pouvoir divinatoire, « Butterfly Vision » tient un sujet fort, un très beau personnage, un contexte bourré de reliefs et derrière ça, il n’oublie pas d’être une œuvre de cinéma très intéressante, qui jouit d’une ambiance dure, et d’une mise en scène très inspirée. Bref, un premier film qui, même s’il peut être un peu long à un certain moment, se regarde avec intérêt et met en lumière un jeune réalisateur plein de talent.

Lila fait partie de l’armée ukrainienne. Elle s’occupe de la reconnaissance aérienne. Après s’être fait capturée par des séparatistes russes, et après avoir passé plusieurs mois en captivité, Lila est libérée en échange de plusieurs soldats du camp adverse. La jeune femme retourne ainsi chez elle et tente de reprendre une vie normale, mais les cicatrices et ce qu’on lui a fait la hantent et il est bien difficile d’oublier ce qui s’est passé. Malgré tout, Lila refuse de se voir comme une victime et va tout mettre en œuvre pour sortir la tête de l’eau.

« Butterfly Vision » est le film qu’on n’attendait pas et qui se pose comme une très belle et surtout une très intéressante surprise. Premier film donc d’un jeune réalisateur ukrainien, « Butterfly Vision » est un film qui parle de la guerre au sein d’un pays, et qui voit plus loin encore lors des visions terrifiantes de réalisme quant aux événements qu’on connaît depuis le mois de Février de cette année.

Réalisateur engagé, pour son premier film Maksym Nakonechnyi a décidé de s’aventurer à peindre le portrait d’une femme soldat qui va essayer de reprendre une vie normale après avoir vécu l’horreur. « Butterfly Vision » est alors très intéressant, car le jeune réalisateur aborde beaucoup de sujets au travers de son personnage. D’un côté, il y parle d’un trauma et comment on essaie de passer à autre chose, de passer au-dessus de ça, pour ne pas s’effondrer et surtout se faire grignoter par les souvenirs, qui feront à jamais partie de la victime. De plus, le film, toujours de ce côté-là, aborde les violences en captivité, notamment sur les femmes, avec tout ce que l’on peut imaginer comme tortures et viols. Maksym Nakonechnyi, à travers un montage précis et très intéressant dans sa construction, a l’intelligence d’en montrer très peu, ce qui rend son film encore plus lourd et terrible.

D’un autre côté, toujours au travers de son personnage, avec ceux qui l’entourent, on peut assister à une Ukraine qui se prépare à l’idée d’une guerre à plus grande échelle (notamment au travers de visions assez terrifiantes qui montrent Kiev en ruine). Ainsi, les gens s’arment parce qu’on est jamais trop prudent. Puis de par les discours, les faits, les interventions, on sent vraiment une crainte dans le pays, et derrière ça, un fort « désir » de ne pas se laisser faire.

Puis derrière ça encore, le réalisateur s’intéresse aux réseaux sociaux. Le Vietnam fut la première guerre à être filmée par le cinéma. La guerre du golfe fut la première à être filmée par les télévisions, et la guerre en Ukraine, et ainsi ses « prémices », est la première à être « filmée » sur les réseaux sociaux. À plus d’une reprise, le réalisateur, au travers de sa mise en scène, fait interagir les réseaux sociaux à coup de commentaires et autres hashtags. Là encore, ça donne un relief très intéressant, et sur tout l’ensemble, « Butterfly Vision » est un film très riche, même si, comme je le disais, à un moment donné, le film a un petit vendre mou qui comporte quelques petites longueurs.

« Butterfly Vision« , c’est aussi une actrice bluffante et investie qui tient le rôle d’une femme soldat qui refuse de se voir comme une victime, et qui doit composer avec ses traumas, ses maux, et sa vie de tous les jours et même plus encore. Cette actrice, c’est Rita Burkovska et elle crève tout simplement l’écran, au point que malgré les petites longueurs, on aurait envie de la suivre n’importe où. À noter aussi un excellent rôle plein de nuance pour Lyubomyr Valivots qui joue ici avec talent le rôle du mari de Rita.

Sorti dans une cinquantaine de salles, « Butterfly Vision » est un bon film, qui en plus d’être très intéressant de par le contexte de son pays au bord de la guerre, présente aussi un très beau personnage féminin tenu par une actrice ô combien magnifique. On ajoutera à cela un sens accru du cinéma, Maksym Nakonechnyi livrant un premier film très réussi qui multiplie les points de vue dans sa mise en scène et qui derrière ça, sait se faire touchant, dur et révoltant (et même éblouissant dans ses effets spéciaux) lorsque son histoire le demande. Bref, nul doute que l’on tient là le début d’un jeune cinéaste plein de promesses.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.