février 9, 2023

L’Innocent – Garrel et la Comédie sont-ils Compatibles?

De : Louis Garrel

Avec Louis Garrel, Roschdy Zem, Anouk Grinberg, Noémie Merlant

Année : 2022

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Quand Abel apprend que sa mère Sylvie, la soixantaine, est sur le point de se marier avec un homme en prison, il panique. Épaulé par Clémence, sa meilleure amie, il va tout faire pour essayer de la protéger. Mais la rencontre avec Michel, son nouveau beau-père, pourrait bien offrir à Abel de nouvelles perspectives…

Avis :

Fils de Philippe Garrel et Brigitte Sy, Louis Garrel s’est joliment fait une place dans le paysage du cinéma français. Il commence vraiment sa carrière en tant que comédien en 2001 chez Rudolphe Marconi dans « Ceci est mon corps« , et depuis, il n’a plus quitté les écrans, se composant au fil des ans une filmographie où se côtoient Christophe Honoré, François Ozon, Michel Hazanavicius, Bertrand Bonnello, Maïwenn, ou prochainement Woody Allen. En parallèle de ce métier de comédien, très vite, Louis Garrel se met à réaliser. Entre la fin des années 2000 et les débuts 2010, Louis Garrel va réaliser trois courts-métrages. Puis en 2015, il va proposer son premier long, « Les deux amis« , film qui est plutôt bien accueilli.

Aujourd’hui, c’est le quatrième film que Louis Garrel présente, et après avoir « écumé » les rues de la capitale, le réalisateur voyage un peu et s’en va tourner à Lyon une petite comédie sans prétention, qui va se poser comme une bonne surprise.

Enjoué, assez fun, s’amusant de certains clichés, Louis Garrel livre avec « L’innocent« , une comédie noire, qui oscille avec pour toile de fond, d’un côté un film de braquage, et de l’autre un côté romantique. Très court, à peine une heure et demie, « L’innocent » amuse avec son intrigue abracadabrantesque et derrière ça, avec ses personnages colorés et attachants.

Abel est un jeune trentenaire veuf qui essaie de se reconstruire comme il le peut. Sa mère, une ancienne comédienne, donne des cours en prison et c’est là qu’elle tombe sur Michel, la cinquantaine, beau et charismatique. Sa mère en tombe éperdument amoureuse, au point qu’elle l’épouse, ce qu’Abel voit d’un œil pour le moins suspicieux. À la sortie de prison de Michel, Abel, aidé de sa meilleure amie Clémence, commence à suivre Michel et cette surveillance improvisée va les embarquer dans une aventure qui risque fort bien de changer leur vie.

Pour son nouveau film, Louis Garrel s’aventure dans une pure comédie avec, comme je le disais, pour toile de fond, un film de braquage. Ici, il ne va pas être question de film social ou de drame larmoyant, non, avec ce film, Louis Garrel n’a qu’une envie, c’est de nous divertir avec une intrigue ubuesque, des personnages souvent hilarants et puis derrière des situations bien trouvées.

Écrit par Louis Garrel, « L’innocent« , c’est donc un scénario qui « matche » (comme on dit maintenant). C’est un film qui sait ce qu’il est, et qui sait ce qu’il a envie de raconter. D’ailleurs, Louis Garrel donne le ton très vite, avec une présentation de personnage, une mère et un fils en voiture, qui d’emblée, se pose comme drôle, fun, originale, peu commune et surtout très haute en couleurs. « L’innocent« , c’est un film qui raconte un fils trop protecteur envers sa mère et qui va se fourrer dans une histoire qui le dépasse. « L’innocent« , c’est l’histoire d’une femme qui trouve l’amour auprès d’un taulard qui sort de prison. « L’innocent« , c’est l’histoire d’une meilleure amie expressive, et un brin fuckée dans sa tête. Avec ces quatre personnages, Louis Garrel fait de petites merveilles, nous réservant, et derrière ça, leur réservant, de bonnes surprises.

Des surprises en forme de mésaventures évidemment, pour un plan aussi dramatique dans sa conception, qu’il est hilarant dans sa mise en œuvre. Particulièrement bien mené dans son humour, le film de Louis Garrel ressemble à de petites montagnes russes, dans le sens où le réalisateur et acteur ne fait que tendre son film, nous faire sourire ou rire, puis il détend le tout, pour mieux le retendre à nouveau et nous amener vers une scène, une discussion, ou tout simplement une réaction, encore plus drôle que la précédente.

Ce qui fait aussi que son film fonctionne bien, c’est le casting que Louis Garrel a choisi, avec quatre acteurs qui ont quatre dynamismes très différents les uns des autres. Louis Garrel a très bien réussi à conjuguer tous ces horizons et l’on se plaît à suivre ces personnages qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Si Louis Garrel est très bon en fils gauche et maladroit, si Roschdy Zem, en ex-taulard qui replonge, est lui aussi bon, il faut dire qu’on sera touché par Anouk Grinberg qui est parfaite dans le rôle de cette mère qui éclate de bonheur. Puis il y a la révélation du film, car alors qu’on la connaît et qu’elle s’impose de plus en plus, avec ce film, Noémie Merlant propose une autre facette d’elle et se trouve très douée dans le domaine de la comédie. Franchement, si le film est si drôle, c’est en grande partie grâce à elle, car elle tient le personnage le plus coloré de cette histoire et beaucoup de dynamisme du film vient des réactions des autres personnages face à cette folle furieuse quasi sans filtre.

Si l’écriture et le casting du film sont au top du top, du côté de la mise en scène, même si l’ensemble est bien mené, bien géré, bien rythmé, il est vrai qu’il manque quelque chose pour que cet « … innocent » marque vraiment. En fait, ce film, outre l’intrigue qui est amusante, résonne comme un film de personnages, Louis Garrel s’appuyant totalement sur eux, et si c’est une force, c’est aussi une faiblesse, car en termes de scènes, hormis deux ou trois très bonnes scènes, le reste manque de caractère. Après, c’est aussi un peu pour pinailler, car sur l’ensemble, c’est drôle, et j’ai passé un bon moment.

Ainsi cet « … innocent » est donc un bon cru pour Louis Garrel, et le film est doublé d’une bonne surprise, car tout fonctionne bien, on adore les personnages, on aime les suivre et ce mélange de comédie romantique sous fond de film de braquage, ou inversement, est très réussi et l’on se plaît devant ce Garrel. À voir donc.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.