mai 25, 2022

Les Bad Guys

Titre Original : The Bad Guys

De : Pierre Perifel

Avec les Voix Originales de Sam Rockwell, Marc Maron, Awkwafina, Craig Robinson

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Cinq compères sont tristement célèbres pour leurs aptitudes respectives au crime :

– M. Loup, le fringant pickpocket
– M. Serpent, le perceur de coffre forts blasé
– M. Requin, l’expert en camouflage au sang très très froid
– M. Piranha, le gros bras excessivement soupe au lait de la bande
– Mlle Tarentule, la pirate informatique dont les talents de hacker sont aussi aiguisés que sa langue.

Mais après des années d’incalculables méfaits, ceux qui sont devenus sans conteste les malfrats les plus recherchés du monde, finissent par se faire arrêter. Mr Loup conclut alors un marché (qu’il n’a évidemment pas l’intention d’honorer) afin de s’éviter ainsi qu’à ses compères, bien des années en prison : les Bad Guys vont devenir honorables.

Sous la tutelle de leur nouveau mentor, un cochon d’Inde aussi adorable qu’arrogant, le Professeur Marmelade, les Bad Guys sont bien partis pour rouler leur monde et faire croire à tous qu’ils ont changé. Mais ce faisant, Mr Loup commence à comprendre que faire vraiment le bien pourrait être la clef de ce qui lui a toujours manqué : la reconnaissance. Alors qu’un nouveau méchant s’en prend à la ville, va-t-il pouvoir persuader ses acolytes de le suivre sur le chemin de la rédemption et de devenir enfin des gentils ?

Avis :

Natif de Lyon, Pierre Perifel est un jeune cinéaste de quarante et un an, qui après des études en cinéma à Lyon, puis à Paris, s’est fait remarquer par Dreamworks avec son film de fin d’étude. Il signe avec le géant et il va alors se faire la main en tant qu’animateur sur tout un tas de films d’animation produits par le studio. À son actif, Pierre Perifel a travaillé sur la saga des « Kung-fu Panda« , sur le quatrième « Shrek« , sur le conte de Noël « Les cinq légendes » ou encore « Monstres contre Aliens« . En parallèle de cela, il faut aussi noter qu’il a travaillé sur « L’illusionniste » de Sylvain Chomet. Au gré de toutes ces années passées chez Dreamworks, Pierre Perifel a gravi les échelons et voici qu’aujourd’hui, il devient le premier français à qui Dreamworks confie la réalisation d’un de ses films.

Parmi tous les films d’animation qui sortent en salle tous les ans, je dois bien dire que « Les Bad Guys » faisait partie des films que j’avais le plus envie de voir cette année, pour la bonne et simple raison que c’est un français qui est aux commandes de ce nouveau film Dreamworks. Oui, un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal, surtout quand on peut en être fier, car c’est bien le cas ici. Film de braquage, dessin animé cool, dynamique, punchy, divertissant et doté d’une réalisation impeccable, en plus d’offrir une intrigue fun et intelligente dans son propos, « Les Bad Guys » est une très belle réussite, qui ouvre des portes incroyables pour son réalisateur.

Les Bad Guys, c’est un gang de braqueurs qui sévit depuis plusieurs années à Hollywood et qui ne s’est jamais fait arrêter. Après une énième course-poursuite pour avoir dévalisé une banque, les Bad Guys se voient lancer une sorte de défi par la nouvelle gouverneure de l’état, Diane Foxtingon, qui a la bonne idée de les rabaisser à la télévision. Monsieur Loup, chef du gang, pour remettre en place cette renarde, décide de monter un coup d’éclat, voler le Dauphin d’Or, un trophée qui sera remis le lendemain à la personnalité la plus généreuse de la ville. Le plan est parfaitement monté et presque sans faille… J’ai bien dit presque…

Et voici la très bonne surprise animée de ce mois d’Avril. « Les Bad Guys » est un petit concentré de fun, d’action, de rebondissements et le tout est aussi servi d’un scénario joliment ficelé. Un scénario très simple pourtant, mais qu’on ne voit pas arriver, et c’est ce qui fait une partie du charme de ce premier film. Oui, je dis bien une partie, car il y a plein d’autres éléments qui renforcent la réussite de ce film.

La première chose qui frappe, et ça dès l’ouverture, des « … Bad Guys« , c’est son visuel et l’énergie que Pierre Perifel injecte dans son film. « Les Bad Guys« , c’est un film qui démarre à cent à l’heure et jamais il ne va freiner. Visuellement grandiose, doté d’une mise en scène pleine de punch, qui se conjugue à la perfection avec le cool, ici le réalisateur nous entraîne de courses-poursuites en braquages spectaculaires, sans oublier tous les rebondissements et autres mésaventures que le film nous réserve. Techniquement parlant, l’animation est un pur plaisir, graphismes, couleurs et textures sont magnifiques, ce qui en fait assurément l’un des plus beaux films animés de ce début d’année.

On ajoutera à cela, comme je le disais plus haut, un scénario simple, mais diablement efficace. Un scénario où chaque élément trouve très bien sa place, et sert de ficelle pour tirer le film vers le haut, et au-delà de ça, pour assurer une cohérence dans cette histoire. Alors bien sûr, malgré une lecture plus adulte qui transparaît bien souvent, l’ensemble reste un film pour les enfants et quelques ressorts scénaristiques sont faciles et se laissent deviner sans même qu’on les cherche (coucou le méchant de l’histoire). Mais il y en a d’autres aussi où l’on se laisse, enfants et adultes, gentiment avoir. Toujours dans ce scénario, « Les Bad Guys » abordent le bien et le mal, mais aussi et surtout les étiquettes, les regards de la société sur un individu et, si l’on pousse le curseur, sur une classe sociale. Avec ceci, le film livre une jolie morale autour des apparences et des préjugés de chacun.

Enfin, dernière étape de cet excellent film, c’est bien sûr tous ces personnages un peu dingues qu’on prend sacrément plaisir à suivre. Des personnages funs, hilarants, surprenants, mais aussi touchants dans le fond. Chacun de ces personnages à sa personnalité bien tranchée, et ça même dans les secondaires, voire plus loin encore, comme la cheffe de la police qui est un petit délire à elle toute seule.

Pur divertissement, excellente comédie d’action avec comme fond, braquages et autres courses poursuites délurées, Dreamworks a bien fait de miser sur Pierre Perifel, car le français livre là un film animé réjouissant, qui se pose assurément comme l’un des meilleurs qu’on aura cette année. Punchy, superbe dans son visuel, tenu par des personnages terribles, et très bien doublé, Pierre Niney, Igor Gotesman, Jean-Pascal Zadi, Alice Belaïdi, Doully, ces « … Bad Guys » est vraiment une très bonne surprise, et l’on a déjà hâte de voir le prochain film de Pierre Perifel.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.