mars 3, 2024

Red Notice

De : Rawson Marshall Thurber

Avec Dwayne Johnson, Ryan Reynolds, Gal Gadot, Ritu Arya

Année : 2021

Pays : Etats-Unis

Genre : Action, Aventure

Résumé :

Lorsqu’Interpol déclenche une Alerte Rouge – destinée à traquer et capturer les criminels les plus recherchés au monde –, le FBI fait appel à son meilleur profiler, John Hartley. Il sillonne la planète jusqu’au jour où il se retrouve embarqué dans un braquage spectaculaire et contraint de s’associer au plus grand voleur d’œuvres d’art au monde Nolan Booth pour… arrêter la voleuse d’œuvres d’art la plus recherchée au monde, « le Fou ».

Avis :

On peut dire que la vie sourit à Rawson Marshall Thurber. Fils d’un grand avocat travaillant pour une multinationale, le jeune Rawson connait un parcours universitaire brillant et se révèle très bon au football américain. Comme dans tout mauvais film hollywoodien, le futur cinéaste réussit tout ce qu’il entreprend mais il décide de se diriger vers le cinéma au début des années 2000. Tout d’abord aide au scénario, il va rapidement passer derrière la caméra en 2004 pour Dodgeball – Même pas Mal, comédie avec Ben Stiller. On pourrait croire sa carrière lancée, mais il va galérer un peu (tout de même, mettons un peu de difficulté dans ce parcours idéal) et renouer avec le succès que dix ans plus tard avec Les Miller – Une Famille en Herbe. Dès lors, le metteur en scène va tomber dans la comédie d’action en succombant au charme incandescent de Dwayne Johnson.

Le duo va alors faire quelques petits ravages en commençant avec Agents Presque Secrets, où The Rock va faire équipe avec Kevin Hart pour un film d’espionnage teinté d’humour. Pas foncièrement mauvais, on ne peut pas dire non plus que le réalisateur marque avec sa réalisation. Impersonnel à souhait, il va retrouver Dwayne Johnson deux ans plus tard pour Skyscraper, un mélange d’action et de catastrophe au sein d’une tour high-tech prise en otage par des terroristes. Là encore, le succès est au rendez-vous, mais pas forcément l’aspect critique, puisque tout est très lisse et attendu. On va vite se rendre compte que le cinéaste est un yes man qui vise plus le divertissement et l’accueil du public que celui d’un cinéma artistique. Et ce n’est pas Red Notice qui va nous faire dire le contraire. Parce qu’avec un budget de 200 millions de dollars, on pouvait s’attendre à mieux.

Se voulant un digne descendant des Indiana Jones, Red Notice va tout faire pour mélanger action et aventure, avec une recherche active autour de trois œufs égyptiens et une concurrence entre trois voleurs de haut vol. Enfin, plutôt entre un flic qui doit s’associer avec un malfaiteur, face à un troisième voleur d’art qui est en fait une femme. Histoire de nous mettre dans le bain, le film démarre avec une voix off qui explique les origines des trois œufs, et pourquoi ils sont si convoités. Après cela, on assiste à un premier duel entre Dwayne Johnson et Ryan Reynolds, ce dernier essayant de voler le deuxième œuf à Rome. La situation est nerveuse, plutôt drôle, mais on voit très vite les tenants et les aboutissants d’un tel projet. Le duo émerge déjà, avec le type terre à terre et musclé et le loufoque qui fait des cabrioles.

Après cette introduction plutôt sympathique, on va sombrer dans un buddy movie totalement anecdotique. Par un jugement hâtif, Dwayne Johnson se retrouve en prison, dans la même cellule que Ryan Reynolds. Il découvre le troisième voleur (Gal Gadot) et le duo décide de s’enfuir de prison pour trouver les deux œufs manquants avant la belle demoiselle. Malheureusement pour nous, tous les clichés du genre vont s’empiler de manière automatique. On retrouvera les passages d’infiltration, les blagues sous la ceinture ou encore les bagarre qui ne mèneront à rien, si ce n’est à la capture des deux types qui veulent tout le temps jouer au plus malin. Rien ne viendra nous surprendre dans la narration et c’est bien dommage. Jusqu’à la scène de torture qui finit bien, ou encore l’or des nazis qui viendra, bien évidemment, mettre son nez là-dedans.

Si l’on outrepasse les tours de passe-passe évidents du film, on pourrait croire que Red Notice est un agréable divertissement, qui se veut honnête et cool. Et qui de mieux, pour faire passer la pilule, que l’acteur le plus bankable du moment avec Dwayne Johnson, en compagnie du type le plus « drôle » et méta du moment, à savoir Ryan Reynolds. Le problème, c’est que les deux types jouent constamment les mêmes rôles, et qu’au bout d’un moment, c’est très lassant, voire ennuyant. On sait à quoi s’attendre et cela devient très lourd. Quant à Gal Gadot, elle est bien évidemment l’atout charme du film, avec des tenues affriolantes et des pauses lascives qui n’ont d’autres intérêts que de flatter la rétine masculine. La scène de fin où elle sort de l’eau en maillot moulant pourrait presque figurer dans un magazine érotique pou mâle en manque d’amour.

De ce fait, on aura un mal fou à ressentir de l’empathie pour les personnages, qui ne sont que des copier/coller d’archétypes vus et revus maintes fois dans d’autres films transposables. Il semblerait que l’imagination ait déserté des esprits des scénaristes d’Hollywood, dont le seul but est de faire du profit en jouant sur un casting alléchant. Mais ce n’est pas le seul problème du film. D’un point de vue visuel, ce n’est pas fou. Le recours incessant aux images de synthèse ou aux fonds verts fait peine à voir. Jusqu’à utiliser un taureau en CGI tout mal foutu, dont on ne croit pas un seul instant. Les effets cartes postales ne marchent pas non plus, surtout sur les plans d’extérieur où tout, absolument tout, sent le fond vert et les incrustations mal foutues.

C’est triste de voir à quel point Rawson Marshall Thurber est incapable de fournir un joli plan avec une vraie patte visuelle. Tout est formaté et rendu lisse. Jusque dans l’humour qui est vraiment bas de plafond. Chacun est bien dans son rôle, avec surtout Ryan Reynolds qui en fait des caisses. A un tel point qu’il en devient la caricature de lui-même et semble incapable de se défaire de ce rôle de guignol cool. Tout comme il semble incapable de sortir d’autres vannes que sur le cinéma ou les série. Et ça, c’est tout le problème Netflix, qui possède un catalogue impressionnant de films dont les seules blagues proviennent de films connus ou de séries comme Game of Thrones, Jurassic Park et consorts. Cela en devient presque pathétique tant c’est un tic qui ne fait plus rire personne.

Au final, Red Notice est donc un film d’action et d’aventure assez simpliste et totalement dénué de caractère. Sans jamais vraiment sombrer dans la médiocrité, on reste tout de même face à quelque chose de fade, sans vie et sans envie de surprendre son spectateur, ou tout du moins de lui fournir un spectacle visuel saisissant. Ici, on flirte toujours avec le mauvais goût, on ne prend pas de risque avec des personnages clichés et fidèles à leurs acteurs et surtout, on n’impose pas un style graphique particulier, pour ne pas choquer le spectateur lambda qui regarde Netflix le dimanche soir. Bref, un film contenu, sans âme, et déjà oublié.

Note : 10/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.