janvier 27, 2023

Drôle Saison 1

D’Après une Idée de : Fanny Herrero

Avec Mariama Gueye, Younès Boucif, Elsa Guedj, Jean Siuen

Pays : France

Nombre d’Episodes : 6

Genre : Comédie

Résumé :

Des jeunes comédiens essayent de se faire une place dans le milieu du stand-up parisien. Après s’être consacrée à sa vie de famille, Aïssatou revient sur la scène du « Drôle Comedy Club » pour confronter ses derniers sketchs devant le public. Elle est épaulée par Nezir, lequel peine à joindre les deux bouts. Ex-star du stand-up, Bling, quant à lui, traverse une mauvaise passe. Confrontés à une concurrence redoutable, doivent-ils jeter l’éponge ou persévérer ?

Avis :

Fille du joueur de rugby Daniel Herrero, Fanny Herrero a eu une trajectoire assez singulière. Joueuse de volley-ball en junior, après des études d’où elle sort diplômée de Sciences Po, Fanny Herrero s’essaie à la comédie. Ainsi, de 2000 à 2006, on la trouve sur les planches de plusieurs théâtres, mais loin d’être « comblée » par cette expérience, la jeune femme se dirige alors vers l’écriture. En 2007, son scénario « Fort comme un homme » donne naissance à un téléfilm qui sera diffusé sur Arte. Par la suite, elle collabore sur plusieurs séries, « Fais pas si, fais pas ça !« , « Section de recherche« , « Les bleus, premiers pas dans la police » ou encore « Un village français« . Mais c’est en 2015 que l’on va vraiment entendre parler de Fanny Herrero, lorsqu’elle se place à la tête d’un projet qui fut abandonné par Canal +. Ce projet, c’est « Dix pour cent« , une série qui sera alors diffusée sur France 2 et qui connaîtra le succès qu’on lui connaît. Dès lors, Fanny Herrero est lancée.

Deux ans après l’arrêt de « Dix pour cent » (ou du moins la pause, car on n’est pas encore sûr d’une cinquième saison), la showrunneuse fait son retour sur les écrans et cette fois-ci, c’est sur Netflix qu’elle arrive avec une petite série qui cette fois-ci s’intéresse au milieu du stand-up parisien. Partant sur la base de six épisodes d’une quarantaine de minutes chacun, « Drôle » est une petite série pleine de charme et de drôlerie. Sans être révolutionnaire non plus, « Drôle » sait se faire attachante, et c’est avec sourire et plaisir qu’on suit les déboires et les rêves de cette bande de jeunes comiques qui essaie de sortir du lot et se faire un nom.

Le drôle est un bar où de jeunes gens s’essaient au stand-up. Parmi tous les jeunes artistes plein d’espoirs qui s’y produisent chaque soir, trois d’entre eux sont déjà bien placés. Un soir comme un autre, alors que pour Nézir rien ne change, Bing, qui est déjà un stand-upeur connu, va faire un flop, alors qu’Aïssatou, une jeune femme, s’essaie à un nouveau sketch, et à sa grande surprise, après des années et des années de travail, elle va cartonner et s’envoler. Ce soir-là aussi, Appoline, une jeune femme qui est dans la salle en tant que spectatrice, rêve de monter sur scène…

« Dix pour cent » est l’une des séries françaises qui ces dernières années a le plus enthousiasmé et dont on attendait chaque nouvelle saison avec une certaine forme d’impatience. Fanny Herrero, qui était à la tête de la série, s’est alors placée comme la showrunneuse française à suivre, et l’on était curieux de voir ce qu’elle allait proposer pour la suite. Et nous y voilà, deux ans après la dernière saison de « Dix pour cent« , la nouvelle série de Fanny Herrero débarque sur Netflix et c’est plutôt sympathique à suivre.

Originale et attachante, « Drôle » est une série qui s’aventure dans l’univers du stand-up pour y suivre quatre personnages qui essaient tant bien que mal d’en vivre. La série oscille alors entre problèmes personnels et les derrières de cette discipline qui exige bien plus qu’elle n’y paraît. D’ailleurs, c’est cet aspect-là de la série qui est le plus intéressant. Si les petits problèmes d’egos, les petites aventures amoureuses, ou les engueulades de couples, habillent la série, c’est bel et bien quand Fanny Herrero s’intéresse au stand-up que la série prend un tout autre sens. Rigueur, travail, espoir, désespoir, découverte du métier, écriture, réécriture à la recherche du bon mot, de la bonne vanne.

Puis il y a les essais sur scènes, les tests, ce qui fonctionne ou non, avec les bonnes intonations, et puis derrière ça, la série aborde aussi la « starification » de ces humoristes qui en un sketch, peuvent s’envoler. La série décrit aussi un univers cosmopolite, qui est ouvert à tous, même si le chemin pour sortir du lot est souvent chaotique, fait de courage et de petits boulots. Bref, Fanny Herrero décrit bien cet univers, dans lequel on se plaît à s’aventurer et suivre tous ces personnages aussi réalistes que drôles et hauts en couleurs parfois.

Après, comme je le disais aussi, la série n’est pas révolutionnaire non plus, et hormis son sujet qui lui offre une belle originalité, et qui nous offre souvent de quoi sourire et nous y intéresser, sur son ensemble, il faut dire aussi que la série manque de punch et un peu de folie pour réellement s’imposer. On sent que parfois, « Drôle » se cherche encore et s’aventure ici et là, pour explorer le plus possible son univers, mais finalement, à force d’explorer sans se perdre, la série manque de cette étincelle qui nous ferait dire que c’est terrible de bout en bout.

Après, dans le souvenir, la première saison de « Dix pour cent« , ou du moins les premiers épisodes, faisait un peu cet effet. On notera aussi plusieurs clichés, dont certains sont bien employés, en s’amusant d’eux, quand d’autres demeurent des ficelles scénaristiques qui sont juste cliché, tout simplement cliché.

Dans un autre sens, derrière « ce manque », la série se rattrape bien avec ses personnages et surtout certains de ses comédiens, qui sont plaisants à découvrir. Mariama Gueye, Younès Boucif et Elsa Guedj, qui sont respectivement Aïssatou, Nézir et Appoline, sont très bons et tiennent des personnages intéressants, touchants et souvent très drôles, imposant un naturel, et une spontanéité dans leur jeu.

Dans un autre sens, avec le personnage de Bing, surtout sur celui qui l’incarne, qui est souvent en surjeu, ce qui est dommage, le personnage en lui-même, est un stand-upeur qui a connu une gloire éphémère, et qui s’embourbe et n’arrive pas à passer après. Mais voilà, bien souvent le comédien en fait trop, ce qui rend le personnage agaçant. Du côté des personnages secondaires, on notera, tout comme « Dix pour cent« , tout un tas de guest-stars avec des rôles plus moins gros, Pascale Arbillot, Hervé Pierre, Karidja Touré, Stéphane Debac, Marc Riso, Alexandre Desrousseaux, Hakim Jemili, Thomas Wiesel, Arthur Perier-Pillu et d’autres encore.

Cette première saison de « Drôle« , même si elle est imparfaite, se pose comme une petite réussite à sa façon. Si on n’est pas au niveau de « Dix pour cent« , la série demeure sympathique, très sympathique, et l’on se plaît à suivre ces personnages, tout comme on se plaît à découvrir cet univers particulier. Puis une fois arrivé au bout de ces six premiers épisodes, on espère que la série trouvera un renouvellement, histoire de retrouver ces personnages qui sont vraiment attachants. Bref, on a passé un bon petit moment.

Note : 13,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.