octobre 6, 2022

Mort sur le Nil – La Croisière s’Amuse Moins

Titre Original : Death on the Nile

De : Kenneth Branagh

Avec Kenneth Branagh, Gal Gadot, Emma Mackey, Armie Hammer

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier

Résumé :

Au cours d’une luxueuse croisière sur le Nil, ce qui devait être une lune de miel idyllique se conclut par la mort brutale de la jeune mariée. Ce crime sonne la fin des vacances pour le détective Hercule Poirot. A bord en tant que passager, il se voit confier l’enquête par le capitaine du bateau. Et dans cette sombre affaire d’amour obsessionnel aux conséquences meurtrières, ce ne sont pas les suspects qui manquent ! S’ensuivent une série de rebondissements et de retournements de situation qui, sur fond de paysages grandioses, vont peu à peu déstabiliser les certitudes de chacun jusqu’à l’incroyable dénouement !

Avis :

Acteur et réalisateur, Kenneth Branagh est un homme qui s’est imposé petit à petit. Comédien de talent, Kenneth Branagh n’a jamais su choisir entre la réalisation et l’acting, si bien qu’il alterne les deux depuis plus de trente ans maintenant et parfois même, il mélange les deux, réalisant et se donnant aussi le rôle principal, comme c’est le cas avec ce film. Si Branagh a toujours réalisé, depuis les années 2010, il a accéléré la cadence, enchaînant les films avec plus ou moins de succès. Ainsi, en très peu de temps, il s’est vu réaliser « Thor« , « Cendrillon« , « All is true« , « Belfast » (qui sort dans quelques jours) ou encore la purge, parce qu’il n’y a pas d’autres mots, « Artémis Fowl« .

Parmi ses dernières réalisations, on trouve en 2017 une première adaptation d’Agatha Christie, « Le crime de l’Orient Express« . Dépoussiérant le personnage d’Hercule Poirot, Kenneth Branagh s’était amusé avec un petit polar de luxe, et l’ensemble se laissait agréablement regarder. Cinq ans après ce premier film, le metteur en scène britannique est alors de retour avec une seconde enquête mené par le détective aux très grandes moustaches, et cette fois-ci, c’est en Egypte, et plus précisément sur le Nil, que va se dérouler la nouvelle enquête de Poirot.

Si le premier film de Kenneth Branagh avait de quoi charmer, cette nouvelle enquête amène avec elle une déception. Certes, tout comme le précédent, le film se laisse gentiment regarder et apprécier, mais il faut aussi dire qu’on est un cran en dessous, avec un film parfois grossier (visuellement parlant) et qui tient sa dose d’incohérences, que Monsieur Poirot n’aurait jamais dû laisser passer.

Le plus célèbre des détectives est en vacances. Oui, Monsieur Poirot a décidé de prendre du bon temps et d’aller découvrir les merveilles du monde, et ici les pyramides d’Egypte. Sur place, il rencontre un vieil ami qui l’invite alors à rejoindre un couple de jeunes mariés qui ont loué un paquebot de luxe pour remonter le Nil. Ce qui s’annonçait comme de belles vacances va vite tourner court, quand la jeune mariée, qui craignait pour sa sécurité, est retrouvée morte d’une balle dans la tête. Une enquête à la hauteur du détective, d’autant plus que tous les passagers ont laissé transparaître des indices qui pourraient les désigner comme assassin, ou du moins comme mal intentionnés ou jaloux. Après une enquête redoutablement mené dans un train, voici donc qu’Hercule Poirot se découvre le pied marin, un marin d’eau douce, afin de mener une enquête sur le Nil.

Adapté d’Agatha Christie, Kenneth Branagh se plaît dans la peau du détective et se lance dans une nouvelle enquête, et tout comme le premier opus, cette « … mort sur le Nil » se trouve être un petit divertissement plaisant. Plaisant surtout parce que le réalisateur et acteur campe très bien son personnage. On sent vraiment Kenneth Branagh impliqué dans son personnage. On sent qu’il prend plaisir à jouer cet homme imbu de sa personne, se sachant le plus grand détective. Puis avec ce nouvel opus, Branagh en profite pour épaissir le personnage, nous en racontant un peu plus sur lui, révélant ainsi deux ou trois éléments de son passé qui amènent à comprendre le personnage d’aujourd’hui. Et même si certains éléments ne tiennent pas vraiment la route, cette toute petite plongée informative nous rend le personnage plus attachant.

Pour cette nouvelle enquête, le réalisateur nous offre là une intrigue assez prenante, même s’il faut bien lui reconnaître qu’elle manquera parfois de suspens. Sans avoir lu Christie, ou encore vu d’autres adaptations, j’ai assez facilement et logiquement déduit des choses. Quoi qu’il en soit, l’ensemble reste plutôt d’honnête facture avec ce qu’il faut de suspens et de mobile pour chacun d’entre eux, tout comme il est plaisant de suivre les interrogatoires du détective Poirot, qui prêche le faux pour découvrir le vrai ou inversement. On notera toutefois des incohérences dans cette histoire, dont une de taille, qui peut faire vaciller l’intrigue. Il est même étrange que Poirot ait laissé passer cet élément. Bref, quoi qu’il en soit, entre bons éléments, incohérences et faux suspens, sur l’ensemble, cette enquête se laisse gentiment suivre. Bon, il y a aussi le fait que Kenneth Branagh ait réuni un bon casting, et même si parfois les personnages ont des traits un peu gros, finalement, on apprécie les suivre (sentiment qu’on avait déjà éprouvé avec « Le crime de l’Orient Express« ).

Si le scénario a des éléments aussi discutables que pardonnables, du côté de son visuel et sa mise en scène, ce n’est pas forcément la même histoire. Pour cette suite, Kenneth Branagh a plus de budget (cinquante-cinq pour le premier, quatre-vingt-dix pour le second) et malheureusement, ça se voit bien trop, avec un film qui respire le fond vert à pleine scène. Franchement, même si le film tient un bon rythme et tient de bonnes idées, l’avalanche d’effets spéciaux est omniprésente et abîme la fête à la place de l’embellir et c’est bien dommage, car derrière les effets spéciaux, on sent que Branagh avait l’envie d’un film assez classieux, malheureusement, c’est mal géré et ça sonne souvent comme faux.

Ainsi, cette deuxième enquête pour Hercule Poirot se laisse gentiment regarder, mais on ne peut pas dire qu’elle marquera les mémoires. Si le divertissement est bien là, il faudra le conjuguer avec des maladresses, des incohérences et du voyant, et si j’apprécie le fait d’avoir pu le voir sur grand écran, si j’ai été diverti et pris dans son enquête, malgré un manque de suspens, je reste quelque peu déçu venant de la part du réalisateur de « Hamlet« , de « Dead Again« , de « Henry V » ou « Beaucoup de bruit pour rien« . À quand un film de cet acabit ? « Belfast » peut-être… Je l’espère…

Note : 10/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.