octobre 6, 2022

Titan – De la grosse boîte à la grosse partie

Fiche technique :

Création : Matthieu Podevin

Illustrations : Loïc Muzy

Joueurs : 2 à 4 (1 à 5 avec extensions)

Durée : 1h30 à 2h30

Type/public : Réflexion/Expert

Mode de jeu : Compétitif

Age : 14 ans

Mécaniques : Draft, objectifs, gestion ressources, engine builder

Première parution : 2021

But du jeu :

La compagnie Stardrill vous envoie sur Titan, la plus grande lune de Saturne, pour en extraire des ressources. Serez-vous l’équipe qui lui ramènera le plus de Deutérium et qui satisfera au mieux les demandes spécifiques de ses clients pour engranger le plus de Crédits ?

Règles :

Le plateau principal est assemblé et placé au centre de la table, de même que la piste de Crédits et le plateau des objectifs. La pile de Tuiles Commande Planétaire est constituée de lunes et autres planètes naines affichant une valeur entre 2 et 5. La Grande Tuile Commande Planétaire (Mars) est également placée, de même que les autres tuiles Objectif Corporate.

Chaque joueur prend une Base, un Opérateur qu’il place sur son plateau Soute, un petit plateau Navette, 4 Drones, ainsi que 25 Tuyaux qu’il dispose aux endroits indiqués de sa Soute. Il place aussi 6 cubes de Deutérium de la réserve au centre du plateau principal.

Le plateau Soute du joueur C, avec ses 25 Tuyaux et son Opérateur. L’on remarque que moins il y aura de Tuyaux dessus et plus il pourra stocker de cubes. Au dessus, sa Base et ses différents jetons qui serviront tout au long du jeu. A droite, ses 4 Drones et son plateau Navette.

L’on mélange séparément les Plateformes des différentes couleurs, que l’on empile face cachée (elles comportent des valeurs de 0 à 5), puis on révèle la première de chaque pile. Les Modules, des mêmes couleurs que les Plateformes, sont posés à proximité, de même que les différentes réserves de cubes de ressources.

Le plateau principal comporte des Zones sur lesquelles les joueurs pourront poser leur Base et les Plateformes. Ces Zones sont réparties sur 3 niveaux : Supérieur, Intermédiaire, et Inférieur. Le Noyau, au centre, est une zone à part entière ne pouvant pas accueillir de Plateforme mais contenant les cubes de Deutérium déposés par les joueurs. Sur les niveaux Supérieur et Intermédiaire sont déposés des Jetons Gisement, représentant des cubes de ressources. L’on met également au niveau Intermédiaire des Tuiles Glace qui empêchent les joueurs de poser une Plateforme. Les différentes Zones sont reliées entre elles par des connexions pouvant accueillir des Tuyaux. La plupart de ces connexions ont un symbole de ressource.

Le dernier joueur pose sa Base avec ses Drones au niveau Supérieur, obtenant ainsi les Jetons Gisement et les ressources correspondantes, et place un Tuyau dans chacune des directions : vers la gauche, la droite et le bas (le sens des flèches est important). Il gagne les ressources indiquées le cas échéant, puis sélectionne une Plateforme parmi celles révélées. Il la met dans la Zone directement sous sa Base, gagne en Crédits sa valeur, et place une Tuile Glace encore en dessous. Toutes les ressources obtenues durant cette phase sont placées dans la Soute. En sens inverse du tour de jeu, chacun procède de même. Lors de cette phase et pour le reste de la partie, dès qu’une Plateforme est mise en jeu, elle est remplie de Deutérium et de Tholins, en fonction de sa valeur, pour un total de 5 (valeur 0 = 0 Tholins et 5 Deutérium ; valeur 2 = 2 Tholins et 3 Deutérium).

Au début de chaque Cycle, l’on retire du jeu toutes les Plateformes face visible sur les piles, puis on révèle la première de chaque. En commençant par le premier joueur, chacun va en déployer une sur la Zone vide de son choix, n’importe où sur le plateau, et gagner les Crédits indiqués. Si la Zone contenait des Jetons Gisement, le joueur prend les ressources correspondantes, les place dans son plateau Navette, et remplit le reste de Tuyaux pris de sa Soute. La navette comporte 4 places et tout le monde aura donc un total de 4 ressources et/ou Tuyaux, dictant les 4 actions qu’il pourra effectuer tout au long du Cycle. A mesure que les Tuyaux quitteront la Soute, des emplacements pour des cubes de ressources se libéreront.

Chaque tour de chaque joueur se décompose en 4 phases :

  1. Action Navette
  2. Activer un Drone
  3. Améliorer une Plateforme
  4. Remplir une Commande Planétaire
  1. Action Navette

Selon le contenu de sa Navette, le joueur peut soit récupérer une ressource pour la placer dans sa Soute, soit placer un Tuyau dans son Réseau (constitué de toutes les Zones reliées à sa base par des Tuyaux). Si le Tuyau placé arrive vers une Plateforme, le joueur l’active et récupère dans sa Soute 1 ressource correspondant à la couleur de la Plateforme. Il active également toutes les Plateformes de même couleur présentes dans son réseau. Si le Tuyau placé est vertical (pour passer d’un niveau à un autre, y compris lors de la mise en place), le joueur récupère un Tholins. Il obtient également 1 ressource pour chaque Drone docké autour d’une Plateforme activée (voir Activer un Drone). Si la Plateforme a été améliorée, son propriétaire gagne la ressource adéquate (voir Améliorer une Plateforme). Lorsqu’une Plateforme rouge est activée, le joueur peut supprimer un cube de Tholins de son réseau ou de sa Soute. Si jamais un joueur n’a plus de place dans sa Soute pour accueillir des ressources, il doit défausser des cubes mais il n’est jamais possible de se défaire de Tholins de cette façon.

  1. Activer un Drone

Le joueur peut à présent actionner son Drone : au tour 1 il active le Drone 1, au tour 2 il s’agit du Drone 2, etc. Ce dernier peut se déplacer librement dans le réseau de son propriétaire ou aller en dehors si celui-ci dépense 1 Hydrocarbures. Puis le Drone peut soit prendre un cube de Deutérium ou de Tholins de la Plateforme autour de laquelle il se trouve, soit déposer le cube qu’il transportait dans la Plateforme concernée, soit détruire un Tuyau pour 1 Titanium. Si après son action le Drone ne porte pas de cube, il est docké.

  1. Améliorer une Plateforme

Le joueur peut améliorer une Plateforme dans son réseau ou autour de laquelle un de ses Drones est placé, en payant autant de Silicium que de connexions sans Tuyau tout autour de la Plateforme. Ce coût est réduit de 1 par Drone docké. Il en prend le contrôle en choisissant un Module de la couleur de son choix qu’il place sur la Plateforme, gagne de nouveau le nombre de Crédits et ajoute 2 Crédits pour le Module. Dorénavant, si un joueur active cette Plateforme, son propriétaire obtiendra en bonus une ressource de la couleur du Module (ou une purification de Tholins le cas échéant).

  1. Remplir une Commande Planétaire

Le joueur peut dépenser les cubes demandés par une Tuile Commande Planétaire visible pour la récupérer et gagner les Crédits indiqués. La grande majorité des Tuiles nécessite de l’Eau.

Joueur C souhaite améliorer la Plateforme de Silicium de valeur 4. Il y a 3 connexions vides autour (une à droite, une à gauche et une vers le bas), donc le coût de base de l’amélioration est 3. Mais comme il possède 2 Drones dockés, le coût en Silicium est réduit de 2. Il choisit un Module de Titanium, qu’il placera sur le chiffre 4, lui octroyant 4+2=6 Crédits. Enfin il placera le jeton à son effigie sur le chiffre 2 pour indiquer qu’il en est le propriétaire.

Lors de son tour, le participant peut également valider autant d’Objectifs Corporate que possible pour en gagner la récompense en Crédits, le premier à les remplir emportant plus de Crédits que les suivants. Il s’agit par exemple de posséder 2 Plateformes améliorées de telle couleur, de posséder telle ou telle quantité de ressources, etc.

Il peut également activer son Drone une fois supplémentaire en dépensant un Titanium à n’importe quel moment de son tour (y compris avant la phase d’activation normale).

Une fois que le joueur a fini son tour, le suivant procède de même : action de Navette, activation de Drone, amélioration éventuelle d’une Plateforme, Commande Planétaire. Quand tout le monde a effectué son premier tour, l’on poursuit avec le deuxième tour de chacun, etc.  Lorsque tous les joueurs ont effectué leurs 4 actions, l’extraction a lieu : pour chaque Plateforme améliorée et reliée à sa Base, son contrôleur récupère 1 cube. S’il y a du Tholins dans la Plateforme, il doit être pris. S’il n’y en a plus, le propriétaire peut obtenir du Deutérium le cas échéant. Pour chaque Tuyau descendant dans le Noyau et relié à sa Base, chacun peut également prendre 1 cube du centre de Titan. S’il y a du Tholins (déposé par un Drone précédemment), il doit également être pris en priorité.

Après l’extraction, un nouveau Cycle démarre, le premier joueur passe au suivant, qui défausse les Plateformes visibles de chaque pile, en choisit une qu’il place sur une Zone vide, etc.

A l’issue des 5 Cycles, une extraction spéciale a lieu mais nous n’allons pas entrer dans les détails. Puis c’est le moment d’attribuer les derniers Crédits. Tout le monde en gagne 2 par Deutérium et en perd 1 par Tholins en Soute. Enfin, l’on compare les cubes restants : le ou les joueurs ayant le plus d’Eau obtiennent 3 Crédits. Il en va de même pour les Hydrocarbures, le Silicium, le Titanium, et le nombre de Tuiles Commandes Planétaires (la Grande Tuile comptant pour 2). Le joueur totalisant le plus grand nombre de Crédits est le vainqueur !

Cette tuile ne sert à rien, sauf pour se la péter après une victoire ! A côté, le pion premier joueur.

Avis :

D’abord présenté en prototype sous le nom Abycity, Titan attirait l’œil grâce à son grand plateau circulaire fait de cercles concentriques s’enfonçant plus profondément sous la surface de l’eau. Après avoir été signé chez Holy Grail Games, et après plus d’un an de retard notamment pour cause de pandémie mondiale, ce jeu issu d’un financement participatif sur Kickstarter arrive enfin chez ceux qui ont contribué à lui faire voir le jour. L’attente valait-elle le coup ?

Une fois n’est pas coutume, le jeu dont je parle ici a peu de chances d’arriver dans les boutiques. Et pour cause : il coûterait trop cher et aurait du mal à se vendre. Le petit bébé pèse pas moins de 8kg, et pas loin de 10 avec les extensions ! La boîte elle-même est très imposante, et si elle rentre en hauteur et en largeur dans un Kallax, force est de constater qu’elle dépasse pas mal en longueur. Et cette grosse boîte est très bien remplie : le plateau principal, découpé en 6 parties à assembler ; de nombreux cubes pour les ressources avec leur petit insert en carton ; des tuyaux et autres drones en plastique aux couleurs des joueurs ; des plateformes et des modules qu’il faudra assembler en mettant la bonne valeur en fonction du bon nombre de symboles de Tholins ; beaucoup de tuiles pour les objectifs, la carte d’identité du joueur… Bref il y a vraiment de quoi faire et tout cela peut faire peur !

Mais le matériel est plutôt qualitatif (la plupart des plateaux sont double couche pour que les éléments ne bougent pas), même si la plupart des objets à assembler ont tendance à ne pas tenir parfaitement (un point de colle sera parfois nécessaire pour tout ce qui n’a pas vocation à bouger). Les plateformes sont censées être empilées, et même si l’on peut louer le fait qu’elles servent parfaitement leur fonction de contenir 5 cubes de Deutérium et Tholins, elles ont du mal à tenir les unes sur les autres et il faudra parfois refaire les piles qui peuvent glisser. De plus, certains cubes risquent de s’abîmer plus vite que d’autres (ceux qui connaissent Terraforming Mars savent de quoi je parle). En outre, il est dommage que selon l’éclairage, il soit possible de confondre les cubes d’Eau et de Deutérium, ou bien ceux de Silicium et de Titanium.

Enfin, le plateau principal est imposant et prend énormément de place ! Il s’agit d’un cercle de 60cm de diamètre, en 3D pour renforcer l’immersion. De l’aveu de l’auteur, il s’agit pour les joueurs de mieux se représenter l’avancée vers le centre de la lune et un plateau en 2D aurait beaucoup augmenté les dimensions.

Le plateau Navette du joueur C. Il a placé une Plateforme sur une Zone contenant un Jeton Gisement de Titanium et un d’Hydrocarbures, il récupère donc ces ressources sur sa Navette et remplit le reste de Tuyaux de sa Soute. Au début de son tour, il pourra soit prendre un des cubes de sa Navette pour le stocker dans sa Soute, soit placer un Tuyau de sa Navette sur une connexion libre, et ainsi de suite jusqu’à ce que sa Navette soit vide.

Côté design, c’est plutôt joli. Les illustrations sont très chouettes, le livret de règles est bien illustré (même si certains points ne sont pas toujours clairs), les Tuiles Opérateur possèdent un style années 80 assez amusant, les drones sont très mignons avec leurs petites papattes. L’aide de jeu sur les plateaux Soute, décrivant un tour complet d’un joueur, est la bienvenue. La présence des symboles des différentes ressources à l’intérieur de chaque Plateforme et sur les petites boîtes contenant chaque type de cube peut aider les daltoniens à s’y retrouver.

Niveau gameplay, l’on a affaire à un titre qui fait la part belle aux interactions entre joueurs. La plus évidente est indirecte, puisque les objectifs validés en premier valent plus de points. Premier arrivé premier servi, comme on dit. De plus, la phase de draft des Plateformes en début de Cycle oblige à réfléchir à quelle couleur prendre, et donc quelles couleurs et valeurs laisser aux autres. Enfin, chaque connexion ne pouvant accueillir qu’un seul Tuyau (même si la plupart des Zones possèdent plusieurs connexions), il faudra parfois s’y précipiter avant les autres. Et dans la mesure où une Plateforme posée n’appartient à personne avant d’être améliorée, il faudra faire attention à l’emplacement et aux réseaux adverses sous peine de se la faire voler et de donner des ressources à ses opposants en l’activant par la suite…

Mais la confrontation sera parfois plus directe. Il est possible de détruire les Tuyaux en place, les siens ou ceux des autres, souvent dans le but de poser son propre Tuyau pour activer soi-même la Plateforme ou pour couper le lien vers une Base, empêchant l’extraction. Il est également possible de récupérer un Deutérium dans une Plateforme pour le prendre dans notre Soute, voire de déplacer un Tholins d’une de nos Plateformes vers celle d’un adversaire, lui offrant un petit cadeau empoisonné lors de la prochaine extraction.

En bref, impossible de jouer seul dans son coin, car les réseaux se développent et les Plateformes s’activent de plus en plus. Le bon placement des Tuyaux est donc primordial, de même que le bon déplacement des Drones, qui peuvent augmenter cette production de ressources et diminuer le coût des améliorations. De ce fait, l’activation supplémentaire payante peut s’avérer redoutable pour une bonne stratégie. Enfin, les tours sont assez rapides, il y a peu de temps morts et il est possible de réfléchir à la plupart de ses actions durant le tour des autres.

Lorsque l’on joue à moins de 4, une partie du plateau devient inaccessible, bloquée par des Jetons Roche qui se placent sur des Zones. Impossible donc de s’isoler à l’autre bout du plateau. La rejouabilité est assurée par le grand nombre de Tuiles Objectif Corporate, qui orienteront les choix stratégiques, ainsi que par les différentes variantes (Opérateurs asymétriques, Grande Tuile Commande Planétaire prise au hasard, Objectif Drones, etc) et par la répartition initiale des Jetons Gisement et des Tuiles de Glace. Le thème quant à lui est parfaitement bien rendu grâce à tous les éléments du matériel : le plateau imposant et représentant la profondeur à explorer, la logique des Plateformes d’extraction de ressources acheminées vers la Base, les Tuyaux et leur sens, etc… Le tout forme un ensemble logique et cohérent.

Le plateau d’objectifs. A gauche, il faudra posséder une Plateforme améliorée de chaque type ou relier 12 Zones dans notre réseau. Au centre, pour valider les objectifs il faudra respectivement avoir 5 cubes d’Eau et 5 cubes de Silicium en stock ; contrôler 2 Plateformes d’extraction d’Hydrocarbures ; relier le niveau Supérieur au niveau Intermédiaire et le niveau Intermédiaire au niveau Inférieur à 2 reprises chacune. A droite, les Commandes Planétaires. Récupérer Thétys coûte 1 Eau et 1 Titanium. Mars est un peu plus chère mais rapporte d’avantage.

Le titre était vendu avec plusieurs extensions facultatives, proposant un joueur fictif (autorisant un mode solo), la possibilité de jouer à 5, une nouvelle ressource avec des technologies à activer, ainsi qu’une créature tentaculaire rampant dans les profondeurs de la lune…

Malgré quelques soucis mineurs de matériel, Titan propose une excellente expérience ludique. Des règles au final relativement simples, des parties fluides, un effet “waouh !” de par son plateau et tous les éléments en relief et en 3D, une bonne dose de coups fourrés mais pas trop… Ce qui le dessert le plus est le risque de ne pas bénéficier d’une distribution à grande échelle, ce qui reste compréhensible. Reste que ceux qui auront la chance de s’y essayer plongeront dans un titre unique en son genre. Et vous, serez-vous l’employé du mois de la compagnie Stardrill ?

Note : 17,5/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.