novembre 30, 2021

Mare of Easttown – Winslet Magistrale

D’Après une Idée de : Brad Ingelsby

Avec Kate Winslet, Julianne Nicholson, Jean Smart, Angourie Rice

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 7

Genre : Thriller

Résumé :

Tandis que sa vie va à vau-l’eau, une détective d’une petite ville de Pennsylvanie enquête sur un meurtre.

Avis :

Réalisateur américain, Craig Zobel s’est tout d’abord fait connaître pour son travail dans « l’industrie musicale », étant avant tout réalisateur de clips et de documentaires. Il a notamment beaucoup travaillé pour Iggy Pop. Son premier film, « Great World of Sound« , date de 2007, mais le réalisateur, qui va osciller entre films en sorties confidentielles et petit écran (il a travaillé sur des séries comme « The Leftovers« , « American Gods« , « Outcast » ou « Westworld« ), va créer une petite polémique et ainsi sortir du lot en 2020 avec son film « The Hunt« , film où des humains, pour leur bon plaisir, chasse des humains…

Peu après ce film, Craig Zobel s’est vu proposer de réaliser l’entièreté d’une mini-série pour HBO, « Mare Of Easttown« . Tenu par l’immense Kate Winslet (c’est même d’ailleurs pour cela que je ne me suis arrêté sur cette série), « Mare Of Easttown » est un thriller sombre et glauque qui va tenir son intrigue de bout en bout. Parfaitement écrite, parfaitement tenue et dirigée d’une main de maître, la série de Craig Zobel se pose tout simplement comme l’une des meilleures séries de cette année 2021. Addictive, horrible et puissante, une fois commencée, il est bien impossible de ne pas enchaîner les épisodes, tant Zobel, Ingelsby et Winslet nous offrent le show parfait !

Mare, la quarantaine, est inspectrice dans la petite ville d’Easttown. Un matin comme un autre, le corps d’une adolescente est retrouvé dans la forêt. La jeune femme a été tuée de deux balles et possiblement, ce meurtre peut faire écho à la disparition d’une autre jeune fille, il y a un an de cela. Mare hérite de l’enquête, et alors que sa vie est déjà compliquée, elle n’imagine pas à quel point cette enquête va tout faire éclater.

Grandiose, voilà le premier mot qui me vient directement lorsque je repense aux sept épisodes de « Mare Of Easttown« . À bien des égards, Craig Zobel nous offre là le show parfait. Un show qui allie parfaitement tension, intrigue, émotion, portrait de personnages et une enquête totalement imprévisible, aussi bien dans son écriture que dans sa mise en scène, qui en l’espace d’une scène, est capable de prendre toute son ambiance à revers.

« Mare Of Easttown » est donc une mini-série qui se décline en sept épisodes d’une cinquantaine de minutes chacun. Parfaitement planifiée, la série de Craig Zobel est un show qui ne cesse d’être de plus en plus tendu.

Partant sur les bases d’une série policière, je ne pense pas avoir vu une enquête aussi passionnante depuis la première saison de « Broadchurch » ou « Happy Valley » (gloire à Sarah Lancashire !). Parfaitement imaginée, oscillant parfaitement entre l’enquête et la vie personnelle de ses personnages, « Mare Of Easttown » est une entreprise de démolition qui n’aura de cesse que d’aller jusqu’au bout de son contrat. Ainsi, d’indice en indice, de fausses pistes en révélations assez incroyables, l’équipe de la série ne fera que nous surprendre et ainsi chaque épisode appelle le suivant.

Ce qui est génial et terrible en même temps, c’est le fait que la série mêle plusieurs histoires en une seule. Le showrunner et son réalisateur prennent tout le temps dont ils ont besoin pour établir leurs histoires, mais aussi leurs personnages, et c’est ce qui fait l’immense force de la série et rend cette histoire si addictive. De plus, à travers cette histoire, « Mare Of Easttown » approche des sujets qui sont très intéressants. Le deuil, l’investissement personnel, les convictions, puis derrière ça, l’impartialité, quitte à déplaire. Bref, vous l’aurez compris, dans ce que raconte la série de Zobel et Ingelsby, « Mare Of Easttown » est quasi parfaite.

Une perfection qu’on retrouvera aussi dans sa construction et dans sa mise en scène. Là encore le réalisateur fait des merveilles. Puissante, détaillée, prenant là aussi le temps de construire ses ambiances, chaque épisode est un petit bijou à lui seul et mis bout à bout, encore une fois, HBO démontre sa qualité supérieure, sachant nous offrir de grands shows. Craig Zobel livre une série sombre et terriblement touchante. Une série qui joue très bien avec les émotions et les atmosphères. Une série qui est capable en un revirement de situation de nous prendre en otage, ce qui nous rend encore un peu plus accro.

En plus de sa très bonne ambiance, Craig Zobel livre un show d’un très bel esthétisme. Lumière, décor, photo, BO, costume, ici, le réalisateur vise le réalisme et force est de constater que ça fonctionne.

Enfin, si la série est aussi bien, c’est aussi grâce à ce casting. Julianne Nicholson, Evan Peters, Jean Smart, Guy Pearce, Angourie Rice, Cameron Mann, Joe Tippett… Tous trouvent des personnages qui sont intéressants, des personnages qui pourraient presque tous avoir quelque chose à cacher, et comme c’est finement écrit, au final, on pourrait presque croire que tous peuvent être suspects. Bien sûr, au-dessus d’eux, il y a cette actrice, qui encore une fois est incroyable de bout en bout. Récemment récompensée aux Emmy Award pour la meilleure actrice dans une mini-série, Kate Winslet est tout simplement impériale dans la peau de cette flic très abîmée par la vie. Winslet fait un choix audacieux et compose un personnage passionnant de bout en bout. Sans maquillage ou presque, ayant imposé une clause d’interdiction de la retoucher à l’image, son personnage est magnifique, femme et flic intègre, elle est tenace, fragile et dure à la fois, tous ses choix, et plus largement toute cette sordide histoire, lui permettra de nous emmener vers un final aussi beau qu’il est dur et bouleversant.

« Mare Of Easttown » est donc une excellente mini-série. On peut même dire que le show de Craig Zobel et Brad Ingelsby tutoie très largement la perfection. Intense, prenante, torturée, sordide, brillante et jusqu’au boutiste, « Mare Of Easttown » est assurément l’une des grandes mini-séries de 2021.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.