novembre 30, 2021

The Trip – Joyeux Jeu de Massacre

Titre Original : I Onde Dager

De : Tommy Wirkola

Avec Noomi Rapace, Aksel Hennie, Atle Antonsen, Christian Rubeck

Année : 2021

Pays : Norvège

Genre : Action, Thriller

Résumé :

Un couple au bord de la rupture décide de s’isoler dans une cabane paradisiaque au bord d’un lac. Sous prétexte de se retrouver, les deux partagent en fait, sans le savoir, la même volonté : tuer l’autre. Alors qu’ils cherchent chacun le moyen de mener à bien leurs plans respectifs, des visiteurs inattendus s’introduisent dans la maison. Ils vont devoir mettre leurs griefs de côté pour s’en débarrasser…

Avis :

Réalisateur norvégien, Tommy Wirkola débute au cours des années 2000. À vingt-huit ans, il réalise son premier film, « Kill Buljo : The Film« , qui est une parodie d’un certain « Kill Bill » d’un tout aussi certain Quentin Tarantino. Mais c’est avec son deuxième film que le jeune cinéaste se fait connaître. Ce deuxième film, c’est « Dead Snow« , un film avec des zombies nazis. Dès lors, la carrière de Tommy Wirkola est lancée et le réalisateur s’aventure un peu partout. Ainsi, il revisite « Hansel et Gretel« , il s’essaie à la science-fiction d’anticipation avec « Seven Sisters« , ou encore, il donne une suite à ses zombies nazis.

Quatre ans après « Seven Sisters« , Tommy Wirkola est alors de retour en Norvège pour un sacré bon délire. Mieux encore, « The Trip » est un film fou devant lequel on prend un pied pas possible, avec cette histoire complétement absurde, dont il vaut mieux ne rien en savoir à l’avance, si l’on souhaite aller de surprise en surprise. Délirant donc, poussif, furieux, dégueulasse et génialement opportuniste sur sa fin qui est une merveille de cynisme, « The Trip » est un film qui une fois qu’il est lancé, nous régale et nous tient jusqu’à son final parfait !

Lars et Lisa sont en couple depuis des années. Il est réalisateur, elle est actrice. Mais depuis quelque temps déjà, entre eux, il y a de l’eau dans le gaz comme on dit gentiment. Pour pallier à cela, le couple s’offre un week-end loin de la ville, dans un chalet, près d’un lac. Un week-end de détente, pour se ressourcer et se recentrer… Enfin, ça, c’est ce que chacun imagine de ce que l’autre a prévu, car dans la réalité, c’est autre chose, puisque l’un comme l’autre a décidé de supprimer l’autre…

Non mais quel pied ! Voilà ce que je me suis dit à la sortie de ce film méchamment génial qui nous présente un couple qui a décidé de radicalement en finir. Si au départ, « The Trip » (Que cette traduction de titre est mauvaise et sans imagination !) s’annonce comme une petite comédie somme toute sympathique, une fois arrivée au chalet et une fois que les plans diaboliques se mettent en place, Tommy Wirkola nous entraîne dans une comédie noire macabre et ô combien sanglante.

Tenu par un scénario totalement et génialement improbable, « The Trip » est un film qui ne cesse d’aller de surprise en surprise, racontant ce couple, ce qu’ils ont prévu, pourquoi ils l’on prévu et derrière ça, des événements qui vont se greffer malencontreusement à ce qu’ils avaient prévu. Jouissif, ne reculant devant rien pour aller au bout de son délire, Tommy Wirkola nous offre ni plus ni moins qu’une bombe, qui sait si bien faire monter sa sauce, qu’on en devient accro, au point que malgré le final parfait, on aurait voulu encore passer du temps en compagnie de ces personnages totalement dingues.

Ce qui est terrible avec ce film, c’est Tommy Wirkola qui pousse son écriture aussi bien dans sa comédie qui devient de plus en plus noire au fur et à mesure, que dans le spectacle délirant d’action, de combats à mort et de twists et autres surprises, qui vont crescendo au cours des deux heures que le film dure.

Ce délire est aussi accompagné et tenu par une mise en scène folle. Une mise en scène qui pousse le film à partir en vrille et qui s’amuse des situations dans lesquelles le réalisateur norvégien emporte tous ses personnages. Dynamique, créatif, bourré de flashbacks tous plus intéressants les uns que les autres, « The Trip » est un film méchamment terrible, qui donne la sensation d’être un accordéon parfaitement accordé, dans le sens où Tommy Wirkola fait monter la pression, puis la relâche pour laisser souffler ses personnages (et nous-même à l’occasion), puis d’un coup, au début d’un événement, il retend le tout. Le cinéaste fait ça pendant presque deux heures et son show est parfaitement maîtrisé, ce qui fait qu’on en ressort avec le sourire aux lèvres, avec la sensation d’avoir pris un pied monstre.

« The trip« , c’est aussi une brochette d’acteurs géniaux qui s’en donnent à cœur joie, avec des personnages délirants et génialement sadiques pour certains. On retrouve des acteurs comme Christian Rubeck, Atle Antonsen et André Eriksen qui forment un trio fou, ou Nils Ole Oftebro qui, en quelques scènes, est à se tordre de rire. Mais bien sûr, au-dessus d’eux, il y a ce couple génial que forment Noomi Rapace et Aksel Hennie. Les deux acteurs sont terribles, aussi drôles que déglingués et touchants en même temps.

C’est donc une petite bombe que lâche là Tommy Wirkola. Sorti directement en DVD et Blu-ray, « The Trip« , face au délire, au spectacle, à son suspens et son sens de la tension, méritait un autre sort. En deux heures de film, Tommy Wirkola et ses acteurs nous éclatent, nous font halluciner, nous font pouffer de rire. Bref, comme je le disais, ça faisait longtemps que je n’avais pas pris un tel pied devant un film. Vivement le prochain Wirkola.

Note : 16,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.