novembre 30, 2021

Nos Pires Amis – Cena Wak

Titre Original : Vacation Friends

De : Clay Tarver

Avec John Cena, Lil Rel Howery, Yvonne Orji, Meredith Hagner

Année : 2021

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

Un couple collet monté fait au Mexique la connaissance de deux fêtards en quête permanente de sensations fortes. Pour Marcus et Emily, il ne s’agit que d’une pause dans leur vie bien rangée, l’occasion de « se lâcher » le temps d’une semaine de délire et de débauche avec leurs « potes de vacances ». Sauf que, des mois plus tard, tous deux découvrent horrifiés que Ron et Kyla – les fameux fêtards – se sont invités à leur mariage, avec les conséquences désastreuses qu’on peut imaginer. Il n’y a pas à dire : certaines amitiés devraient vraiment avoir une date limite de consommation !

Avis :

Les comédies américaines peuvent se ranger en deux catégories. Il y a celles qui dépendent d’un réseau indépendant et qui peuvent trouver le succès grâce à des scénarios intelligents et des situations cocasses. On peut, par exemple, citer Little Miss Sunshine, qui est un véritable chef-d’œuvre. Puis il y a les grosses productions, un peu comme notre Dany Boon national, qui vont aller dans la blague potache et graveleuse et ne peuvent s’empêcher de flirter avec le vulgaire. Ici, les exemples sont nombreux et on pourrait presque y inclure Nos Pires Amis. Comédie estivale sur le mariage mettant en scène un John Cena invasif et festif, cette nouveauté disponible sur Disney+ va-t-elle changer les codes du genre ? Pas vraiment, puisqu’on navigue en terrain connu, avec ce qu’il faut de blagues débiles et de remarques sexistes.

Les noces funèbres

Marcus et Emily décident de partir en vacances au Mexique pour faire une pause dans leur vie rythmée par le boulot. Marcus a mis les petits plats dans les grands et souhaite faire sa demande en mariage dans un hôtel luxueux. Malheureusement, sur place, leur suite est détruite et ils font la rencontre de Ron et Kyla, un couple de fêtards inconscients et très intrusifs. Pour autant, des liens d’amitié vont se faire, jusqu’à ce que les deux envahissants amis s’invitent au mariage de leurs « amis » et y mettent un peu le bronx. Sans grand surprise dans son déroulement, Nos Pires Amis est une comédie lambda qui se veut jouissive et ultra rythmée. Mais frôler l’hystérie ne suffit pas à masquer un scénario assez vide et prévisible, ainsi que des situations qui sont parfois ridicules et tombent à plat. Oui, le film de Clay Tarver est un échec.

Le tout début du film fait illusion. On se retrouve dans un endroit paradisiaque, certaines répliques sont plutôt drôles et le couple arrive à être touchant, notamment dans sa relation qui semble perturbée par un beau-père tyrannique et exigeant. En effet, si elle est la fille d’un général de l’armée, ancien béret vert, lui est patron d’une entreprise en bâtiment, ce qui ne semble pas plaire à son beau-père. Néanmoins, le couple est aimant et tient la route. La rencontre avec les deux fêtards est plutôt bien amenée et se révèle assez drôle. Mais par la suite, le film s’enlise dans une succession de gags qui ne sont là que pour faire prendre conscience au futur marié qu’il est un peu coincé et qu’il doit apprendre à vivre. Le message de fond est lourdingue et surtout, il est téléphoné.

Serial noceurs

Mais il a fallu que les scénaristes (pourtant auteur du très bon Vive les vacances !) y ajoutent une histoire de coucherie et de bébé à naître. Lorsqu’arrive le mariage, on commence déjà à entrevoir les moments gênants et les histoires de cul qui ne trouvent aucune résonance. Les gags s’enlisent dans une sorte d’absurdité qui n’est là que pour arranger le scénario ou les finalités de quelques saynètes. Le parcours de golf par exemple est un moment flagrant de n’importe quoi. Tout comme la relation entre le père collet monté et John Cena, qui trouvent des accointances dans leur passif de militaire. Nos Pires Amis manque de cohérence et surtout de justesse dans l’écriture. Alors oui, le rythme est soutenu et ça n’arrête pas une seule seconde, mais c’est pour masquer un scénario indigent perclus de trous.

Comme toute comédie américaine qui se respecte un peu, Nos Pires Amis essaye d’avoir une morale. Au sein du film, on verra que malgré nos différences, on peut s’entendre et que ce n’est pas parce que quelqu’un est un peu cinglé qu’il n’est pas bon. Le film veut montrer que l’on peut transcender sa classe sociale pour devenir ami avec des gens qui viennent d’un autre milieu. Cela se voit sur les caractères de chacun, mais aussi sur leur couleur de peau. Ici, un couple de blacks huppé se lie d’amitié avec des beaufs blancs. Si l’intention est louable, le réalisateur chausse de grosses bottes pour nous raconter ça et espère que l’inversion des rôles (car on a plus l’habitude de voir des bourges blancs se faire ami avec des blacks de banlieue) fera toute la différence. Mais en substance, c’est encore et toujours la même histoire qui est racontée.

4 enterrements et un mariage

D’un point de vue technique, Nos Pires Amis souffre d’une réalisation bateau qui n’a pas de réelle identité. Les gags s’enchainent sans réelle mise en valeur et même les décors idylliques du Brésil ne sont pas utilisés pour donner une ambiance particulière. Il faut dire que Clay Tarver est à la base un musicien, qui est devenu showrunner d’une série sur HBO et que réalisateur n’est pas son premier métier. Et cela se voit à l’image. Tout cela manque d’envergure, de moments plus aérés et le film souffre d’une mise en images presque trop théâtrale. Heureusement, John Cena semble s’éclater dans ce rôle où il ne fait pas jouer ses gros bras et débite un lot de conneries qui correspondent bien à son regard bovin. Il reste malgré tout l’un des atouts de ce film et peut-être le personnage le plus attachant de tous, avec son passif militaire.

Au final, Nos Pires Amis reste une comédie américaine sans réelle saveur, ni réelle identité. On se contente de suivre ces deux couples que tout oppose et qui s’aiment autant qu’ils s’évitent pour une morale à deux balles que l’on a déjà vu et revu. Sans surprise, cette comédie disponible sur Disney+ ne démarque aucunement de la concurrence et se révèle même débile à souhait lorsqu’il faut aborder des sujets un peu plus de fond. Ringard avant l’heure et dans la droite lignée de ces comédies potaches hystériques qui n’ont rien dans le ventre.

Note : 06/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.