janvier 16, 2022

Explorer

Titre Original : Arrowhead

De : Jesse O’Brien

Avec Dan Mor, Aleisha Groth, Christopher Kirbu, Mark Redpath

Année : 2014

Pays : Australie

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Le mercenaire Kye Cortland est mandaté par la résistance pour une ultime mission. A bord du vaisseau de recherche le plus sécurisé de la flotte stellaire, il doit infiltrer le système puis s’exfiltrer sans être repéré. Mais une tempête magnétique pulvérise les commandes forçant le vaisseau à atterrir en urgence. A son réveil, Kye découvre qu’il est le seul survivant du crash. Laissé pour mort sur une planète inconnue, son odyssée ne fait que commencer.

Avis :

Le cinéma australien a pour habitude d’offrir des films relativement âpres avec des sujets assez forts. Si on pense immédiatement aux films de George Miller et ses Mad Max, on peut aussi compter sur certains métrages qui ont fait leur preuve comme Animal Kingdom ou encore The Horseman, revenge movie trop peu connu. Pour autant, l’Australie a aussi son lot de films très moyens, voire tout pourri. Bait et ses requins dans un supermarché en est un exemple parmi d’autres. Mais là où les australiens semblent avoir du mal, c’est sur de la Science-Fiction pure, celle où il faut explorer de nouvelles planètes, ou alors celle avec des invasions extraterrestres. Avec Explorer, Jesse O’Brien, dont c’est le seul film pour l’instant, tente de faire une sorte de Survival sur une planète hostile, mais entre un scénario incompréhensible et un manque de budget flagrant on fait plus que perdre notre temps.

C’est à n’y rien comprendre !

Le scénario du film est un imbroglio absolument incompréhensible. Le film débute dans une sorte de prison sur une planète hostile. Des prisonniers en train de casser des cailloux vont se faire libérer et l’un d’entre eux va se faire enlever par le chef d’une résistance. Il va alors avoir comme mission d’infiltrer un vaisseau de recherche pour récupérer on ne sait trop quoi. Malheureusement, le vaisseau se crashe sur une planète et l’agent semble être le seul survivant. Jusqu’à ce qu’il trouve une nana dans un caisson de survie, puis un autre type, qui va mourir, puis revenir à la vie, sous la forme d’un monstre. Le film reste très obscur sur ses intentions et ne délivre aucune piste de lecture. On essaye désespérément de comprendre ce qui se passe à l’écran sans jamais rien biter. Et pour cause, il se passe trop de choses sans explications.

En premier lieu, la libération des soldats reste très étrange. On ne sait pas pourquoi on nous présente ces prisonniers et encore moins ce qui déclenche la rebellion. Par la suite, la mission que l’on donne au mercenaire n’a pas de sens. Le chef des rebelles délègue une mission soit-disante importante, mais il ne divulgue pas pourquoi il fait cela. Mais le pire, c’est une fois sur la planète, il se passe des choses dont ne comprend goutte. Des types meurent, puis reviennent à la vie, puis se transforment en monstre, puis des personnes disparaissent, pour réapparaître, bref, c’est le bordel. Tout comme l’histoire qui se déroule sur trois ans, sans que l’on ne sache trop pourquoi, et on nous balance une théorie sur la distorsion du temps. Un bordel impensable. Et ajoutons à cela des types qui ont le pouvoir de se transformer en monstre et de redevenir humain…

Que veux-tu nous dire en substance ?

Si le scénario se veut faussement complexe, il faut aussi dire qu’Explorer ne raconte absolument rien en substance. Le réalisateur est incapable de fournir des thèmes intéressants, variés et fournis. On va suivre ce mercenaire qui fait tout pour être badass et qui joue les gros bras sûr de lui sur une planète hostile. Mais dans les faits, le film ne propose aucune piste de lecture ni aucun thème vraiment prégnant. Le délire temporel n’amène à rien, la condition des prisonniers dans le futur ne sert à rien et surtout, on n’apprendra pas grand-chose sur les intentions de la rebellion, qui ne sont finalement que des terroristes. De là à dire que le film peut se faire fasciste avec l’idée que les rebelles sont tous des terroristes, il n’y a qu’un pas. Et que dire de cette planète qui permet à certaines personnes de se transformer…

Les personnages sont tout aussi anémiques que le scénario. Le héros roule des mécaniques mais ne fait rien. Il est obligé de s’acoquiner avec une jolie blonde pour accéder à certaines fonctions du vaisseau, et il va devoir faire face à un autre homme pour comprendre sa nouvelle condition de monstre. Ces personnages secondaires n’offrent d’ailleurs rien à se mettre sous la dent. Pas de romance, pas de vélléités flagrantes, rien, le vide abyssal. Même les personnages non humains sont inutiles. Les monstres sont de pâles répliques de ceux de Pitch Black, mais en version mousse. Les gros plans sont ridicules et on voit les limites budgétaires du métrage. Il en va de même avec le robot qui donne des informations, impersonnel au possible, et qui va voler durant un temps pour accompagner le héros sans jamais rien apporté d’intéressant.

Le budget est passé dans l’affiche

Outre son scénario à deux balles qui est faussement intelligent, le film ne possède aucun véritable budget pour ses effets spéciaux. Les fonds verts sont trop visibles et les rajouts numériques font de la peine. Le problème, c’est qu’ils sont utilisés à outrance. Le réalisateur, à la moindre occasion, rajoute des effets numériques dont les incrustations laissent à désirer. Et cela nuit pleinement à l’implication dans le film. Si l’on excepte les déserts, les fonds et autres rajouts sont obsolètes et dégueulasses. Il y a une très mauvaise gestion de ces images, tout comme la réalisation qui manque cruellement d’idendité et d’inventivité. Le film est d’une rare platitude et rien ne vient le sauver. Pas même les acteurs, en roue libre, qui font ce qu’ils peuvent avec leur personnage, mais qui n’arrivent à rien.

Au final, Explorer est une purge infâme. Il vient s’ajouter à la liste des films de science-fiction australiens qui ne racontent rien et qui ont un budget bien trop faible pour de trop grande ambition. Perclus d’images au rabais, d’acteurs mal dirigés et doté d’un scénario complètement à la ramasse, Explorer a tous les atours d’un film fait  la va-vite, dans le vain espoir de trouver un petit succès. Manque de bol, c’est tellement stupide et moche que rien ne viendra nous faire lever un sourcil, si ce n’est l’ennui et le doute.

Note : 03/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.