novembre 29, 2021

Avanti!

De : Billy Wilder

Avec Jack Lemmon, Juliet Mills, Clive Revill, Gianfranco Barra

Année : 1972

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

La partie de golf de Wendell Armbruster Jr., P.D.G. de 37 sociétés, est brutalement interrompue par la mort de son père survenue en Italie. Wendell saute dans l’avion et apprend que l’auteur de ses jours fréquentait une certaine Mrs Piggott alors qu’il était censé suivre une cure de bains de boue. De plus, il affronte Pamela, romantique et donc digne fille de Mrs Piggot qu’il se met illico à détester et qu’il surnomme « grosses fesses ». Mais très vite, d’autres rapports s’installent entre eux…

Avis :

Immense réalisateur américain qu’on ne présente plus, au début des années 70, Billy Wilder est déçu du résultat de son « La vie privée de Sherlock Holmes« . Le metteur en scène accuse les studios d’avoir ni plus ni moins assassiné son film. Dégouté, Billy Wilder se tournera vers l’Europe, voulant réaliser un film loin d’Hollywood et son emprise. Ayant déjà adapté une pièce de théâtre de Samuel A. Taylor en 1954, « Sabrina« , avec notamment Audrey Hepburn et Humphrey Bogart, Billy Wilder va donc se lancer dans une nouvelle adaptation de l’auteur, « Avanti ! » et ainsi, pour l’occasion, poser sa caméra entre les studios de Rome et la côte Amalfitaine.

Entamant la dernière partie de sa carrière, Billy Wilder, accompagné de l’un de ses plus grands complices, le génial Jack Lemmon, s’envole pour la petite île d’Ischia, pour nous raconter les mésaventures et autres découvertes de Wendell Armbruster, Jr. Plaisant, amusant, ensoleillé et burlesque, « Avanti ! » est un bon petit cru pour Billy Wilder qui nous entraîne dans un film qui restera certes un peu facile et prévisible, mais face à cela, on ne peut nier qu’on n’a pas boudé notre plaisir, avec des situations et des dialogues bien trouvés et efficaces.

Wendell Armbruster Jr., quarante-deux ans, est le PDG d’une grande société. Marié, deux enfants, c’est pendant une partie de golf que Wendell apprend la mort subite de son père, qui vient de faire un accident de voiture, lors de ses vacances annuelles en Italie. N’ayant pas le temps de se changer, Wendell prend le premier vol pour Rome, mais l’homme était très loin de se douter de ce qu’il allait découvrir sur place…

Billy Wilder, comme je le disais plus haut, est un immense réalisateur, qui nous a offert son lot de chefs-d’œuvre, « Boulevard du crépuscule« , « Certains l’aiment chaud !« , « Spéciale Première« , « Le gouffre aux chimères« … Et quand ce dernier n’est pas occupé à faire un chef-d’œuvre ou un grand film, il arrive toutefois à livrer de petites comédies bien troussées, qui font parfaitement l’affaire et c’est le cas ici avec « Avanti !« , un petit Billy Wilder qui, s’il n’arrive pas à rivaliser avec d’autres films cités plus haut, reste néanmoins un savoureux divertissement peuplé de moments et autres personnages amusants.

S’il faut bien avouer que « Avanti ! » tient un scénario qui dans ses grandes lignes reste prévisible, Billy Wilder, en très bel artisan de cinéma, arrive à nous emporter dans cette aventure rocambolesque où se mêlent découvertes, tromperies, séduction, moments intimes, chantages, et choc des cultures. Si le film est un poil longuet, il dure quand même deux heures vingt et pour cette histoire-là, c’est un peu étiré, la principale force d’ »Avanti !« , c’est la tendresse et l’attachement que dégagent tous ces personnages, car oui, le film offre plus que les personnages tenus par Jack Lemmon et Juliet Mills.

« Avanti !« , c’est un petit florilège de personnages hauts en couleurs qu’on prend un malin plaisir à suivre. Puis ces personnages s’aventurent dans des sentiers qui sont amusants. Billy Wilder s’amuse avec les cultures, américaines, italiennes, anglaises. Le réalisateur s’amuse aussi à nous entraîner dans une romance (certes, qu’on voit venir très vite) qui suit les traces d’un passé, ce qui en un sens la rend touchante. Puis derrière la comédie, derrière les situations absurdes que rencontrent les personnages, « Avanti ! » tient un joli fond, qui rend encore une fois l’ensemble touchant. Oui, derrière la comédie, Billy Wilder propose à l’un de ses personnages de découvrir finalement un parent qu’il connaissait mal finalement et au-dessus de ça, avec cette histoire, « Avanti ! » parle d’acceptation, de pardon et d’éviter les jugements hâtifs.

Toujours dans l’écriture, le film propose une galerie de personnages assez géniaux. Des personnages qui sont tenus par des acteurs au top. Évidemment, Jack Lemmon est comme à la maison chez Wilder, trouvant un personnage dépassé par ce qu’il va découvrir et dont la façon de gérer cette situation est assez drôle. Face à lui, Juliet Mills est adorable dans la peau d’un personnage un poil naïf et totalement lunaire. On s’amusera aussi Clive Revill qui est terrible en directeur d’hôtel, qui sait gérer tout, absolument tous les problèmes qu’il rencontre avec un calme quasi-olympien.

Après, comme je le disais, si l’on s’amuse devant « Avanti !« , il faut dire que le film a quelques baisses de régime et vers son milieu, Billy Wilder a tendance à étirer certains instants. Si l’on ne s’ennuie à aucun moment, ce récit, de manière plus condensée, aurait à coup sûr gagné en rythme et en comédie. Après, il reste toutefois ces moments tordants qui sont bien tenus par son metteur en scène. Puis il y a le voyage, bercé dans ces paysages et cette ambiance ensoleillée.

Bref, « Avanti ! » n’est pas un grand Billy Wilder, et ce qu’il y a de génial avec le cinéma de l’américain, c’est que même lorsqu’il offre un petit cru, ce dernier demeure un morceau de cinéma tout à fait plaisant. Drôle et amusant, plus touchant et profond qu’il ne le laisse paraître à première vue, « Avanti ! » nous fait passer un bon moment en compagnie de personnages qu’on a envie de suivre partout.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.