mai 16, 2021

Douce Nuit Sanglante Nuit 2

Popcorn

Titre Original: Silent Night Deadly Night Part 2

De : Lee Harry

Avec Frank Novak, Elizabeth Kaitan, Eric Freeman, James Newman

Année: 1987

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Cinq ans plus tard, Ricky le frère de Billy, interné dans des hopitaux psychiatriques, est fortement marqué par les événements précédents. Rien ne garantit que le prochain noël se déroule normalement..

Avis:

Si vous vous demandez encore aujourd’hui comment faire un film durant initialement 20 minutes et le tendre jusqu’à une bonne heure vingt, il suffit de regarder douce nuit sanglante nuit 2. Suite logique d’un premier épisode sympathique sans être exceptionnel, ce métrage fait figure de gros vol à main armé tant le sentiment de s’être fait arnaqué est immense. C’est avec ce genre de film que l’on comprend que le père noël est une ordure, ou pire encore, qu’il n’existe pas. Je ne vais mettre cette citation en spoiler étant donné que peu d’enfant de six ans ou moins lisent ce que j’écris et regardent ce genre de films. Enfin, il ne faut jurer de rien, quand on voit les énergumènes que l’on se traine à l’école. Mais revenons-en au film. Y-a-t-il quelque chose à sauver de métrage? Pourquoi le film est-il une telle arnaque? Est-ce que Lee Harry, le réalisateur s’est inspiré des films de Godfrey Ho? Que de questions…

sanglante-nuit-2

Non, pas le cul s’te plait, pas dans le cul!

Le scénario est vraiment d’une facilité déconcertante, même s’il fait directement suite au premier épisode. Dans cette histoire, on va suivre Ricky, le jeune frère du premier père noël psychopathe. Interné pour folie, il livre sa vie et la vie de son frère à un psychiatre qui enregistre tout ce qu’il dit. Seulement voilà, tous ces souvenirs vont faire remonter une folie furieuse dans la tête à Ricky et il va péter son câble. Bref, que dire sur ces quelques lignes de scénario, qui s’en tiennent au minimum et qui n’innovent pas un seul instant. Tout cela reste bien plat et assez insipide. Je ne sais pas si le premier film a connu un grand succès au box-office américain mais je suppose que oui, vu la pléiade de suites qu’il y a eu, mais il faudrait tout de même se poser la question sur les bienfaits de l’arnaque visuelle. Car outre un scénario anorexique, c’est tout le film et la réalisation qu’il faut revoir.

Il faut dire que le film fait fort. En fait, si on espère voir un film différent du premier opus, il faut aller vers le troisième (dont la critique ne serait tarder) qui est lui aussi une grosse daube. Pourquoi je dis ça? Parce qu’à l’instar des films de Godfrey Ho, Lee Harry fait exactement la même chose. Pour faire un petit rappel, Godfrey Ho est un réalisateur qui s’est fait un nom par la médiocrité de ses métrages tels que Black Ninja, Ninja exterminator ou encore challenge ninja et qui s’amusait à mettre des scènes d’autres films pour que la pellicule soit plus longue. Avec douce nuit sanglante nuit 2, c’est la même chose, car durant les 40 premières minutes du métrage on se tape l’intégralité du premier film en version rapide. Alors pour ceux qui n’ont pas vu le premier film, ça peut être sympathique, mais généralement, quand il y a un deux marqué dans le titre, c’est pour intéresser les fans du premier. Du coup on se sent vraiment flousé et ce n’est pas la dernière partie qui va relever le niveau avec une ambiance aux abonnées absentes, et un tueur aussi charismatique que miss France au salon de l’agriculture.

vlcsnap-2010-12-12-18h35m29s184

Vas-y coco, joue la terreur, non pas la constipation, la terreur je t’ai dis!

Il faut dire qu’au niveau des acteurs, c’est très mauvais. L’acteur jouant le nouveau tueur, et donc le frère du premier bourreau est vraiment, mais alors vraiment une caricature du tueur maniaque à tendance psychotique parce qu’il n’a pas eu une enfance facile. Aussi lisse qu’une limace écrasée par un 38 tonnes, il parvient tout de même à nous faire rire grâce à un rire forcé à chaque fois qu’il bute une personne dans la résidence où il a décidé de tirer avec un flingue. Je crois que même les miss France sont plus crédibles quand elles font un sourire ou quand elles essayent de nous faire croire qu’elles sont surprises d’être parmi les miss. Par contre, il est assez difficile de juger des autres comédiens étant donné que la première partie concerne le premier film, et que la suite ne montre que les quelques meurtres pas innovants du petit frère. N’ayant pas le courage de parler des différentes victimes faisant environ une apparition de trente secondes chacune, je vais m’arrêter là concernant le casting.

Si vous cherchez des effets gores dans la hotte du père noël, ce n’est dans ce film que vous allez en trouver. Lee Harry est un petit malin et il sait comment s’y faire pour nous faire croire qu’il a fait un film d’horreur. Les seuls effets gores que l’on verra sont ceux du premier film. En effet, le frère racontant ce qu’a commis son grand frangin, le réalisateur nous montre alors tous les crimes du premier film, même ceux que le petit frère n’a pas pu voir étant donné que durant les faits, il était encore dans son orphelinat avec les bonnes sœurs. En plus, on nous prend pour des cons! Les vingt dernières minutes sont aussi palpitantes qu’une saison de Derrick, puisque notre tueur marche en rigolant dans un lotissement et bute tous ceux qui se trouvent dehors, sauf une petite fille en vélo, histoire de bien montrer que l’on n’assume pas ce que l’on fait. C’est pénible à voir mais cela nous arrache tout de même quelques bons moments de fou rire non voulus.

vlcx

Je te tiens au courant!

Au final, douce nuit sanglante nuit 2 est une daube infâme, le genre de film réalisé à la va vite pour faire un maximum de thunes à la suite du succès du premier. Si certains n’ont pas vu le premier, peut-être y trouveront-il leur compte, et encore il ne faut pas qu’ils soient difficile. Pour ceux ayant vu le premier opus, il faut obligatoirement passer son chemin devant une telle arnaque! Bref, un slasher des années 80 complètement à côté de la plaque, qui ne fait pas honneur au premier et qui ne se sauve que par un rythme soutenu. Ben merde, il n’y a pas que le père noël qui est une ordure, il y a aussi l’industrie du cinéma!

Note: 03/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

ServalNote de Serval: 01/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.