novembre 29, 2021

Julie (en 12 Chapitres) – La Romance Ultime?

Titre Original : Verdens Verste Menneske

De : Joachim Trier

Avec Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum, Maria Grazia Di Meo

Année : 2021

Pays : Norvège, France, Danemark, Suède, Etats-Unis

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Julie, bientôt 30 ans, n’arrive pas à se fixer dans la vie. Alors qu’elle pense avoir trouvé une certaine stabilité auprès d’Aksel, 45 ans, auteur à succès, elle rencontre le jeune et séduisant Eivind.

Avis :

Cinéaste norvégien d’origine danoise, Joachim Trier est un réalisateur qui s’est fait une belle place dans le paysage du cinéma nordique. Débarquant en 2007 avec « Nouvelle donne« , Joachim Trier s’est imposé sur le devant de la scène en 2011 avec « Oslo, 31 Août« . Depuis, le réalisateur s’est illustré avec talent dans plusieurs registres, passant du drame, « Black Home » (son premier film en langue anglaise), au cinéma fantastique avec « Thelma« , film sorti en 2017.

D’ailleurs, on n’avait plus vraiment de nouvelles du réalisateur, jusqu’à ce que ce dernier fasse partie de la prestigieuse sélection du festival de Cannes 2021, et en plus de cette sélection, son actrice principale, Renate Reinsve décroche le prix d’interprétation féminine.

Pour son cinquième film, le réalisateur norvégien a décidé de s’essayer à la romance teintée de comédie dramatique et le moins que l’on puisse en dire, c’est que Joachim Trier a parfaitement réussi son pari, car « Julie (en 12 Chapitres) » est une œuvre aussi magnifique qu’elle est bouleversante. J’en suis ressortie ému, touché et surtout parcouru d’un sentiment qui m’a fait beaucoup de bien.

Julie arrive bientôt sur ses trente ans et elle a bien du mal à se fixer dans sa vie. Depuis quelque temps, Julie fréquente Aksel, un homme de quarante-cinq ans, et malgré leur différence d’âge, Julie pense avoir trouvé une certaine stabilité avec lui. Puis un jour, elle croise Eivind, un beau et séduisant jeune homme avec qui elle s’entend parfaitement.

Joachim Trier serait-il en passe de devenir l’un des plus grands noms du cinéma norvégien ? Après de bons, et même d’excellents, films qui touchaient plusieurs genres, voici que le metteur en scène se lance dans la comédie romantique, un genre qu’on a bien trop vu. Malgré ça, on avait quand même la curiosité de voir ce que valait un Joachim Trier sur une petite histoire romantique et son « Julie (en 12 Chapitre) » est très loin d’être un petit film romantique et mignon. Bien au contraire, cela faisait même des années que je ne m’avais pas vu une romance de cette qualité-là. Beau, profond, intense, bouleversant, et même poétique, « Julie (en 12 Chapitres) » est une merveille dont chacun des douze chapitres vont être intéressants, et plus encore.

Comme vous l’aurez deviné, le nouveau film de Joachim Trier est un film qui se coupe en douze chapitres, plus un prologue et un épilogue. Réparti sur un peu plus de deux heures, Joachim Trier peint le portrait d’une jeune femme parfaitement adorable. Moderne, délicat, le portrait de cette jeune femme en pleine période Me Too fait du bien, car il est bien loin de tout ce que le cinéma dit bien-pensant nous envoie en ce moment. Julie, c’est un personnage libre, quelque peu paumé, qui s’assume et qui au-delà de ça, vit pleinement, même si parfois, elle sera loin des convenances. À travers son très joli portrait, Joachim Trier livre aussi une chronique universelle qui touche profondément. Chacun pourra se retrouver dans ces personnages, car oui, derrière le portrait de sa Julie, le cinéaste dresse aussi de magnifiques portraits d’hommes qui traversent la vie de son héroïne. Des portraits tout aussi tendres et délicats.

Partant sur les sentiers du scénario facile, dans le sens où l’on peut aisément s’imaginer une sorte de triangle amoureux, Joachim Trier nous entraîne autre part. Film très riche, « Julie (en 12 Chapitres) » est un film qui parlera d’amour et des sentiments qui habillent les âmes, les corps, les rencontres ou les relations. Puis derrière ça, Joachim Trier parlera de son époque, de certains sujets de société, écologie, Me Too, féminisme, ouverture sexuelle, ou encore de manière plus intimiste, la famille, les relations toxiques, ou encore la maladie. Pertinent, drôle et émouvant, Joachim Trier conjugue toutes les émotions, et il fait de nous ce qu’il veut.

Ce sentiment, on le retrouve aussi dans sa mise en scène. Une mise en scène sensible et délicate, mais aussi audacieuse et même poétique. Tout le temps sur un fil sensible, Joachim Trier s’approprie les codes de la comédie romantique, et tout en tirant une ficelle facile, le réalisateur réinvente le genre, et l’emporte autre part. Un autre part innovant, un autre part esthétiquement parlant superbe, aussi beau qu’il est poétique, ou encore inattendu. Émerveillant, déroutant, surprenant, les adjectifs finissent par manquer pour dire à quel point le moment passé est incroyable. Je ressors avec des scènes plein la tête et un cœur rempli d’émotions.

En plus d’avoir un magnifique scénario et une mise en scène en état de grâce, « Julie (en 12 chapitres) » est aussi un film incroyable du côté de son casting, à commencer par Renate Reinsve qui est absolument renversante de bout en bout. Merveilleuse, la comédienne, dont c’est le premier gros rôle, bouleverse aussi bien dans le drame que dans la comédie. Si Joachim Trier peint un magnifique portrait, il n’oublie pas de nous offrir des rôles masculins tout aussi renversants. Tenu principalement par deux acteurs, Anders Danielsen Lie et Herbert Nordrum, chacun tiendra une vision du masculin et tous deux seront dans une certaine mesure, bouleversant.

Incroyable, le nouveau Joachim Trier est une merveille qui tutoie le chef-d’œuvre. Bouleversant et renversant, aussi puissant que poétique, devant « Julie (en 12 chapitres)« , on rit, on pleure, puis on pleure de rire et inversement. Très belle comédie romantique, immense comédie dramatique, en plus d’être le plus beau film de son réalisateur, « Julie (en 12 chapitres) » se pose comme l’un des plus beaux films de cette année 2021. Joachim Trier est un grand et son film est clairement la Palme d’Or de l’amour.

Note : 20/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.