Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Kaamelott - Premier Volet - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

Kaamelott – Premier Volet

De : Alexandre Astier

Avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Alain Chabat, Christian Clavier, Clovis Cornillac, Antoine de Caunes

Année : 2021

Pays : France

Genre : Comédie, Fantasy

Résumé :

Suite à la disparition de l’ancien roi Arthur Pendragon, le tyrannique Lancelot-du-Lac et ses mercenaires saxons font régner la terreur sur le royaume de Logres. Les Dieux, insultés par cette cruelle dictature, provoquent le retour d’Arthur et l’avènement de la résistance. Parviendra-t-il à fédérer les clans rebelles, renverser son rival, reprendre Kaamelott et restaurer la paix sur l’île de Bretagne ?

Avis :

Longtemps attendu, espéré, fantasmé, le premier film Kaamelott est enfin sorti. C’est par ailleurs avec un taux de fréquentation dingue (pour un public de niche comme celui de Kaamelott) que le film se distingue ; par dizaines de milliers les fans se ruent dans les salles obscures et les chiffres sont d’ailleurs assez fous en ce contexte de crise sanitaire. Le film se targue d’ailleurs d’effectuer de meilleurs scores au box-office hexagonal que les habitués des premières places que sont les saga Marvel ou Fast and Furious. Mais une fois l’excitation passée de la sortie, le résultat final est-il à la hauteur de l’attente ?

Alexandre Astier s’est souvent défendu du fait que, selon lui, un novice de Kaamelott comprendrait tout à fait le film. C’est en partie vrai car l’histoire est très simple (il s’agit simplement du retour d’un Roi) et la narration est somme toute assez banale. Ceci dit, il y a fort à parier que les non-fans ne comprendront pas forcément l’engouement autour du premier opus de cette trilogie annoncée. La faute à un manque de caractérisation des personnages. D’autant plus que personne ne semble avoir vraiment évolué en 10 ans. Si on navigue en eau connue pour les initiés, pour les autres, ça risque d’être la bérézina. D’autant que des personnages, il y en a beaucoup, beaucoup trop. Si l’on retrouve avec plaisir les acteurs fétiches de la série à succès (Franck Pitiot, Anne Girouard, Lionnel Astier, Joëlle Sevilla ou encore Jean-Christophe Hembert), une palanquée de nouvelles têtes rejoint le navire. A commencer par Sting qui crève l’écran en mercenaire Saxon. Guillaume Gallienne et Clovis Cornillac sont eux aussi très bon, mais il est assez dommage d’embaucher des acteurs de ce calibre pour les faire apparaître littéralement 5 minutes à l’écran.

L’autre défaut principal du film, c’est son montage. Si les multiples personnages et les points de vue divers alourdissent le récit, ils ne sont pas aidés par un montage qui est au mieux trop rapide, au pire parfois complétement à côté de la plaque. Aussi il n’est pas rare de voir un comédien littéralement disparaître à l’image pour ne pas s’embarrasser d’expliquer quoi que ce soit et laisser la place à la scène suivante. Or, si ce procédé tient la route au théâtre ou dans le contexte d’un épisode de série, dans un film de cinéma, c’est parfois problématique, chaque média à ses codes qu’il faut respecter.

Cependant, malgré ses défauts, il y a bon nombre de raisons d’être enthousiasmé par ce Kaamelott – Premier volet.

Très attendues, les répliques qui fusent et terminent en bataille de fions sont par moment parfaitement hilarantes. Si certaines laisseront les néophytes sur le carreau (chaque intervention de Kadoc par exemple), on rit à de nombreuses reprises, sans que pour autant ça ne vienne dédramatiser certaines situations, et c’est bien là tout le génie d’Alexandre Astier, distiller des dialogues qui sonnent tel une véritable symphonie.

La musique est aussi une très grande réussite du film. Présentée bien avant la sortie du film, nous avons eu le loisir d’apprécier les partitions du mélomane qu’est Alexandre Astier et le constat est là, la bande originale du film est grandiose et épique. Mieux, elle est un personnage à part entière dans ce premier volet. On ressent très souvent l’influence de John Williams derrière certaines partitions.

L’essence même de Kaamelott est retranscrite, mais il semble que le format 2.35 soit pour l’instant un poil trop grand pour la cultissime série télévisée. Cependant, malgré certaines carences, c’est un vrai plaisir de retrouver tous ces personnages ; un retour que les fans attendaient depuis de nombreuses années, et le retour est dans l’ensemble réussi et on aurait tort de bouder ça, mais on attend mieux pour la suite.

Note : 15/20

Par Trasher

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.