Warning: include_once(/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.3') in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391
Un Tour Chez ma Fille - Lavisqteam.fr
août 4, 2021

Un Tour Chez ma Fille

De : Eric Lavaine

Avec Josiane Balasko, Mathilde Seigner, Jérôme Commandeur, Philippe Lefebvre

Année : 2021

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Cette fois-ci, c’est elle qui débarque ! Jacqueline, en pleins travaux dans son appartement, est joyeusement contrainte d’aller vivre « quelques jours » chez sa fille ainée Carole et son gendre, en pleine thérapie de couple. Ces « quelques jours » se transforment en «quelques mois », Jacqueline se sent vite chez elle, prépare les dîners, accapare la télévision, réorganise la cuisine… Elle est là et on ne sait pas pour combien de temps !

Avis :

Réalisateur de comédie populaire, Eric Lavaine s’est fait sa petite place dans le paysage du cinéma français. Oscillant entre sympathique et pas terrible, Eric Lavaine propose un cinéma somme toute rigolo. Un cinéma qui ne vole pas bien haut, et qui n’a pas la prétention de vouloir réinventer ou dominer un genre. Non, Eric Lavaine est le genre de cinéaste qui fait ses films avec une envie de divertir son public et rien de plus.

Deux ans après le tout mignon « Chamboultout« , film qui voyait José Garcia aveugle, Eric Lavaine est de retour avec une suite. Oui, une suite du pas terrible « Retour chez ma mère« , film sorti en 2016 avec Alexandra Lamy qui, après des déboires sentimentaux et financiers, se retrouvait à l’aube de la quarantaine à revivre chez sa mère. Si « Retour chez ma mère » n’était pas une comédie incroyable, c’était surtout un film qui se suffisait à lui tout seul et l’on n’attendait absolument pas une nouvelle incursion dans la vie de ces personnages. On ne l’attendait pas et pourtant Eric Lavaine l’a fait et premier élément qui frappe, l’absence d’Alexandra Lamy, fidèle du réalisateur. Ainsi, pour cette suite, Eric Lavaine inverse les rôles, et surtout, il s’en va chez l’autre sœur de la famille, et si ce « Un tour chez ma fille » ne sera pas une grande comédie, le film se pose comme amusant. Oubliable certes, mais amusant l’espace d’une petite heure et demi, et ça, ça peut se poser comme une surprise.

Jacqueline va enfin s’installer avec Jean, et pour faire les choses en grand, elle va alors refaire tout son appartement. Malheureusement, une dispute survient et bientôt, le couple se sépare. Jacqueline qui, le temps des travaux habitait chez Jean, se retrouve alors à l’hôtel. Enfin, à l’hôtel, c’est vite dit, car en réalité, Jacqueline va très vite s’installer chez Carole, sa fille. Carole adore sa mère, mais entre une mère bien trop intrusive et une vie de couple à reconstruire, ce tour chez sa fille va être loin d’être simple et sans histoire.

Ce  » … tour chez ma fille » était le film qu’on n’attendait pas, car qui avait envie d’une suite à « Retour chez ma mère » ? Mais puisque Eric Lavaine l’a fait, voyons voir ce qu’il peut bien raconter avec cette nouvelle tranche de vie pour Jacqueline et Carole.

S’il est clair que « Un tour chez ma fille » n’est pas une grande réussite et qu’il ne se posera pas dans les meilleurs films d’Eric Lavaine, il n’empêche que le film va faire ce qu’on lui demande, et il va le faire un chouilla mieux que dans le précédent opus. Trouvant un prétexte assez pathétique pour entraîner ce tour chez sa fille, ce Lavaine made in 2021 va contre toute attente réussir à créer son petit moment divertissant. Si le scénario n’est pas ce qu’on a vu de mieux, d’ailleurs, tout est terriblement simple, il y a peu d’originalité, et beaucoup d’éléments nagent dans le déjà vu, ça n’empêchera pas l’ensemble de fonctionner, et même de se faire attachant. Doté d’une écriture trop simpliste, Eric Lavaine, tout en faisant des banalités, arrive à livrer un film un poil touchant et amusant. Un film qui aborde d’un côté les relations mère/fille, avec cette idée qu’on se ressemble bien plus qu’on ne le croit et d’un autre côté, « Un tour chez ma fille » prolonge de jolie manière l’histoire entre Carole et Alain, son mari. D’ailleurs, il y a beaucoup de cette histoire qui sauve et rehausse le film, le plaçant ainsi « meilleur » que « Retour chez ma mère« .

Du côté de la mise en scène, si l’ensemble est ultra basique, si Eric Lavaine n’ose rien et offre une comédie lambda, on lui retiendra un joli travail sur les dialogues. Des dialogues qui bien souvent donnent naissance à des répliques balancées avec une certaine drôlerie. Tout ce qui est fait autour de l’échangisme est pour le coup très drôle. Cette drôlerie, on la trouve aussi grâce à une certaine alchimie entre Josiane Balasko et Jérôme Commandeur. Commandeur à qui l’on donne une mention, tant il est étonnant, tenant le meilleur rôle du film, le plus intéressant et même le plus touchant.

C’est donc une petite chronique pour un petit film qui se pose comme un petit divertissement somme toute sympathique. Ça ne vole pas bien haut, ça explore de manière basique et convenue des sujets intéressants, il y a de la comédie, un soupçon de drame, et le tout est tenu par des acteurs attachants. Bref, on s’attendait à une catastrophe, car l’idée de donner une suite à « Retour chez ma mère » ne laisserait présager rien de bon, et finalement, si ce « … tour chez ma fille » se fera oubliable, mais sur l’instant, il aura eu le mérite de nous faire sourire, et c’est déjà ça.

Note : 11/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.