décembre 4, 2021

Le Tarot des Eternels T.03 – Quand l’Étoile Annonce le Glas – Daniel Bontemps

Auteur : Daniel Bontemps

Editeur : Nanachi

Genre : Fantastique, Policier

Résumé :

Les heures sombres approchent. Plus divisés que jamais, les nécromants de l’agora de Toulouse se retrouvent confrontés à une enquête officielle diligentée par leurs rivaux parisiens, et les guerres d’ego enflamment rapidement les esprits. Alors, quand l’un des membres du conseil des ducs est enlevé par un mystérieux commando, un vent de panique fait valser les dernières hypocrisies et les ultimes vestiges des ententes passées. Pendant ce temps, Benjamin doit trouver refuge dans un mystérieux hôtel, au passé bien plus lié aux nécromants qu’il ne le croit. Guidé par son atypique sauveur, le jeune barman cherche le moyen de prouver son innocence, mais la tâche reste ardue… Replongez dans la toile des intrigues des immortels de la ville rose ! Révélations, vendetta, intrigues et manigances mettent à rude épreuve ces humains qui ne connaissent pas les ravages du temps. Et par ses choix, l’étoile les guide vers une fin, qui se dévoile peu à peu. Pour le pire.

Avis :

La suite continue de nous ravir, tout comme les deux autres tomes avant cela. Le tarot des éternels T.03 : Quand l’étoile annonce le glas nous marque par son atmosphère mystérieuse, cette ambiance indéfinissable mais pourtant si captivante.

Des personnages hauts en couleur

Dans ce troisième opus, des personnages parfois laissés à l’écart prennent le pas sur les héros que l’on avait l’habitude de côtoyer. Cette série joue habilement avec ses figures ; elle les dévoile sans trop en dire, elle les cache sans les laisser dans l’ombre pour autant.

Maximilien Rochère et sa douce Dunya se montrent sous un jour neuf, et dans quelles scènes ! Les deux nécromants étonnent par leurs pouvoirs et capacités à affronter le mal. Plus que de simples conspirateurs et manipulateurs de l’ombre, ils nous émeuvent. Notre cœur les accepte bien volontiers, parmi la troupe déjà bien garnie des autres nécromants de l’agora de Toulouse.

Les personnalités de chacun des personnages se démarquent les unes des autres, de sorte qu’il reste aisé de les reconnaître : la fourbe Annabelle ne cesse de se jouer des autres, le timide Valérien pleure son amour perdu, Daniel se questionne et essaie d’arranger la situation, Lucius continue ses activités vicieuses en secret, Juliette partage amour et bienveillance, Rodéric reste pragmatique pour son enquête, Ambre ne mâche pas ses mots comme ses poings, et Nicodème nous enchante par sa voix et son esprit gracieux.

Des petits nouveaux

En plus de ces caractères que l’on appréciait déjà, de nouveaux personnages font leur entrée. Mylène, une jeune fille liée à Daniel, rejoint Toulouse pour les affaires. Le dialogue avec son père s’avère de qualité ; il nous amène à mieux comprendre leur relation étrange, ainsi que leur passé commun. Telles deux personnes de la haute société, ils se cherchent, s’envoient des piques pimentées, sans pour autant que leur sourire disparaisse ou que leur ton s’élève.

Dans un tout autre genre, la discussion emportée par Lucius et son interlocuteur (que nous ne dévoilerons pas ici) nous offre une rencontre poignante, émouvante jusqu’aux larmes tant elle dépeint la cruauté du nécromant, mais aussi une humanité pervertie par la haine.

Le personnage de Daniel parsème les premières pages du récit par d’autres instants magiques, notamment lorsqu’il visite sa mère ou un vieil ami. Ses regrets, peines et surtout la fin tragique de son amour inavoué, perturbent ses pensées tout au long de ces passages. Le lecteur ressent avec précision ses émotions noires, ses doutes et ses pérégrinations tristes sur sa vie d’immortelle, ou sa sagesse perdue. L’esprit de Daniel, profondément brisé, enveloppe les premiers chapitres d’un voile sombre, d’où s’échappent pourtant quelques rayons de soleil. La narration à la première personne nous touche, aussi efficace qu’un couteau aiguisé tranche. Le lecteur porte sur ses épaules cette âme diaphane, portée vers la lumière par des mains amicales, amenée vers la noirceur par ses propres démons.

Une intrigue qui se densifie

Le meurtre du premier tome, ainsi que les méfaits du second, n’ont pas encore trouvé de résolution. Pourtant, ce roman apporte d’autres mystères : de nouveaux lieux étranges s’invitent au voyage, plusieurs nouveaux personnages se faufilent parmi les autres, et d’autres sous-intrigues pénètrent notre esprit déjà perturbé par tous ces énigmes non traitées. L’intrigue principale se densifie et promet un feu d’artifices pour le dernier tome, le quatrième volume.

La fin nous laisse sur notre faim ; elle amène avec elle ses lots d’interrogations et de divulgations, ce genre de révélations qui en demanderaient d’autres pour nous contenter. L’auteur ne nous donne pas encore toutes les billes, mais il commence le travail. Attention à ne rien oublier ou laisser de côté : rien n’est écrit par hasard.

Deux parties qui s’entremêlent

Comme le tome précédent, celui-ci se partage en deux parties : l’une place l’agora de Toulouse au premier plan quand l’autre permet au personnage sympathique et attachant de Benjamin de nous conter ses mésaventures. Ces deux visions se mélangent, s’entremêlent ; les lieux que nous traversons changent de forme et d’air quand ils sont visités par l’un ou l’autre groupe. Les deux histoires se rejoignent enfin, dans un final dynamique, où le suspense est à son comble !

La série de Le tarot des éternels consiste en une enquête passionnante, qui nous questionne sur notre propre perception de la vie et de la mort, tout en restant terre à terre, notamment grâce à ses complots scientifiques et politiques prenants, et à ses personnages gris, qui nous ressemblent.

Note : 20/20

La chronique vous a donné envie de lire le roman ? Cliquez ici https://bit.ly/374UpSy pour l’acheter et soutenir vos chroniqueurs !

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.