juin 19, 2024

Ivar Bjornson & Einar Selvik – Hugsjà

Avis:

En parallèle de leur carrière respective, Ivar Bjørnson & Einar Selvik se sont réunis le temps d’un side-project pour célébrer le bicentenaire de la constitution norvégienne. Skuggsjá, l’aboutissement de leur collaboration, formait un étonnant syncrétisme entre passé et présent, black metal et folk pagan. Il en ressortait une incursion convaincante, à mi-chemin entre Enslaved et Wardruna. Ce qui devait être un one-shot débouche sur un second album qui, à l’instar de son prédécesseur, n’emprunte pas forcément l’orientation à laquelle on peut s’attendre. La recherche artistique se détourne en effet de l’opposition apparente des styles musicaux, mais toujours avec cette volonté de faire perdurer la culture scandinave avec ferveur.

Dès l’introduction, Hugsjá présage de ce changement imminent dans le traitement musical. On délaisse d’emblée toute connotation propre au black metal, sans pour autant se départir d’une instrumentation moderne. La transition est alors beaucoup plus subtile, sans doute moins marquante, dans cette confrontation des courants musicaux. L’équilibre et la complémentarité que l’on pouvait retrouver auparavant cèdent la place à une alternance de chants et d’atmosphères presque contemplatives. On peut le constater sur des pistes distinctes, comme sur l’ensemble de l’album. Ce second opus s’affranchit de toute velléité brutale pour prôner l’apaisement.

Dès lors, l’expérience musicale délaisse toute allusion guerrière ou épique. On s’écarte sciemment du caractère grandiloquent propre au travail réalisé sous la bannière de Wardruna. Dans une certaine mesure, ce dépouillement renvoie aux chants solitaires de Skald, sorti à quelques mois d’intervalles. On y dénote le même soin apporté aux vocalises, quitte parfois à privilégier une rythmique et des paroles redondantes. Comme l’atteste « Nattselgar », il s’agit d’échos particulièrement marqués qui confère une approche lancinante. Il en découle un traitement cyclique qui s’arroge les atours d’une plaisante balade, entre mélancolie, joie et prosaïsme.

La teneur des textes s’attache toujours à retranscrire les valeurs indissociables des peuples scandinaves. Comme évoqué précédemment, l’ensemble ne s’attarde pas sur les conflits ou le rapport à la nature, du moins si l’on excepte le domaine maritime. Car il s’agit d’un point fondamental de l’effort, tant dans ses chants que dans son architecture globale. On ne parlera pas de rythme de croisière, mais la progression fait passer l’auditeur par différentes phases d’un tel voyage. Exception faite des tempêtes, le parcours suit les aléas capricieux de la mer ; entre indéterminisme, fascination et déférence.

On notera également plusieurs références mystiques, dont certaines occurrences arborent une aura ténébreuse, peut-être l’ultime reliquat des influences black metal du duo. Il y est question d’évoquer le matérialisme de la vie et la spiritualité que suggère la mort ou plutôt l’après-vie. En guise de trait d’union, on retrouve le caractère divin. Une notion à appréhender au sens large du terme. Comme à l’accoutumée dans ces circonstances, la richesse et la pertinence des propos résonnent avec justesse, sans forme de jugement ou de condescendance aucune. Le tout s’agrémente de quelques sons naturels pris sur le vif, comme le ressac marin, des chants d’oiseaux ou un feu crépitant.

Au final, Hugsjá s’avance comme un album agréable à plus d’un titre avec son instrumentation variée et le timbre si caractéristique d’Einar Selvik pour les accompagner. L’on tranche toutefois avec les influences du premier opus pour fournir un effort, certes maîtrisé sur le plan technique, mais qui manque d’une certaine prise de risque dans son ensemble. Ceux qui auront apprécié le mélange des genres musicaux de Skuggsjá seront déçus s’ils ne versent pas à minima dans le folk pagan. La douceur des pistes risque aussi de laisser de côté une partie du public. Il n’en demeure pas moins un voyage introspectif à recommander si l’on fait preuve d’éclectisme et que l’on s’intéresse à la culture et aux traditions scandinaves.

  • Hugsjà
  • Wulthur
  • Ni Dotre Av Hav
  • Ni Modre Av Sol
  • Fornjot
  • Nattseglar
  • Nytt Land
  • Nordvegen
  • Utsyn
  • Oska
  • Um Heilage Fjell

Note : 14/20

Par Dante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.