octobre 21, 2021

Les Bronzés

De : Patrice Leconte

Avec Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Marie-Anne Chazel, Michel Blanc

Année : 1978

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Un groupe de vingt personnes arrive exténué dans un club situé en Afrique pour passer quelques jours de repos. Et ils sont bien décidés a rentabiliser au maximum leurs vacances. C’est ainsi que nous suivrons les aventures tragi-comiques de la colérique Nathalie, de Gigi, de Jérôme le sûr-de-lui, Christiane, le malchanceux Jean-Claude, et bien-sûr celles des G.O (gentils organisateurs). Nouvelles rencontres, liaisons momentanées, petits et grands drames seront au programme…

Avis :

Patrice Leconte est l’un des cinéastes français qui marche le mieux et dont la carrière force le respect. Pourtant, avant d’en arriver là, Patrice Leconte a bien failli abandonner. Entre les années 60 et 70, Patrice Leconte se fait la main, assistant chez certains et surtout réalisateur publicitaire et bien entendu, il tourne quelques courts-métrages. Après une dizaine d’années, il tourne enfin son premier long-métrage, « Les vécés étaient fermés de l’intérieur » avec Coluche et Jean Rochefort. Le film sera très mal reçu par les critiques et au-delà de ça, il sera un échec en salle. Patrice Leconte doute et pense que finalement, il n’est pas fait pour le cinéma. Il retourne alors dans la publicité. Quand la troupe du Splendide vient le voir pour lui demander de réaliser une adaptation de leur pièce de théâtre, Patrice Leconte accepte, tout en se disant que ce sera son dernier film. Ce film, ce sera « Les Bronzés« .

Très beau succès lors de sa sortie en salle, le second long-métrage de Patrice Leconte va très vite s’imposer comme une référence dans la comédie populaire, et même un classique du cinéma français. Culte de chez culte, « Les Bronzés« , c’est une parodie de ces français qui s’offrent des vacances bien méritées au Club Med. Drôle, réservant son lot de moments assez légendaires, tout comme le film nous réserve aussi des personnages légendaires, « Les Bronzés« , c’est bien plus qu’un simple film, puisque derrière cette comédie, c’est l’émergence de tout un humour, d’une troupe de comédiens qui va grandement compter dans les années à venir et bien sûr la naissance d’un grand réalisateur.

Un groupe de Français arrive un soir exténué dans un club de vacances situé en Côte d’Ivoire. Pour certains, ce sera farniente, pour d’autres, des conquêtes et des histoires de fesses à gogo. Pour d’autres encore, peut-être une romance, et plus encore. Et au milieu de tout ça, de tous ces désirs, une idée, celle du Club Med, s’amuser encore et toujours…

Alors que je l’ai vu et revu gamin, cela fait très facilement une bonne quinzaine d’années que je ne m’étais plus arrêté sur ce morceau culte du cinéma français (tout comme sa suite d’ailleurs) et à l’heure de la redécouverte, ces « … Bronzés » demeure toujours un plaisir et cette parodie a vraiment de quoi nous faire marrer.

Ce qui est cool et amusant avec ce film, c’est l’alchimie de cette troupe qui se dégage de l’ensemble de l’œuvre. Il est clair que « Les Bronzés » sans eux, ce ne serait pas « Les Bronzés« . Ce sont eux tous qui ont très largement contribué à faire du film un succès. Et c’est vrai que quand on le regarde de plus près, le scénario n’a rien d’extraordinaire en termes d’intrigue. En fait, le film de Patrice Leconte est un ensemble de stekches mis les uns au bout des autres, avec la seule idée de parodier les clubs de vacances qui sont de plus en plus prisés. Ainsi donc, pour l’intrigue, on repassera, mais franchement, on ne regarde pas vraiment « Les Bronzés » pour son intrigue. Non, ce qui fait mouche ici, ce sont ces personnages et toutes les caricatures géniales qui vont avec. Au menu, on trouvera le séducteur, la cruche, le couple de beaufs qui s’engueulent et qui s’aiment, celui qui est sur tous les coups, la sentimentale, et beaucoup de français moyens venus chercher un peu d’exotisme. Puis au milieu de tout ça, il y a Jean-Claude Dusse, le James Bond de la loose, celui qui vient au soleil sans le supporter, celui qui rêve d’une aventure, n’importe laquelle, et celui qui balance des punchlines sans même s’en rendre compte. De ces caricatures naît une critique et un amusement de français moyens et tout le monde en prend pour son grade. L’humour est ciselé, bien écrit et bien souvent les gags font mouche, même si je reste étonné aussi, à l’heure de la redécouverte, de voir que tout ne fonctionne pas non plus à 100 %. Il y a quelques gags qui tombent à l’eau.

La mise en scène de Patrice Leconte est elle aussi étonnante. Très drôle, réservant comme je le disais sont lot de moments cultes et hilarants, je dois bien avouer que le film a son petit ventre mou, qu’il manque de fluidité, dans le sens où parfois, on passe vraiment d’un sketch à l’autre en un claquement de doigts et puis plus largement encore, le film a pris un petit coup de vieux. Après, ça ne nous empêchera pas de passer un bon moment devant et de rire et sourire bien plus que devant beaucoup de comédies actuelles.

Enfin, et bien sûr, « Les Bronzés« , comme je le disais plus haut, c’est cette troupe de comédiens, qui sont tous excellentissimes. Tous tordants, tous hauts en couleurs, et tous cultes. On pourrait même dire qu’ils sont tous aussi cultes que leurs personnages. Clavier, Lhermitte, Blanc, Balasko, Chazel, Lavanant, pour les principaux, puis il y a Martin Lamotte, Luis Rego, Michel Creton, Guy Laporte… Bref, tous sont géniaux et on adore suivre les aventures et leurs déconvenues.

Comédie populaire par excellence, cette caricature des villages de vacances, et même, entre les lignes, de l’air Giscardienne, « Les Bronzés » de Patrice Leconte, plus de quarante ans après sa sortie, fonctionne toujours aussi bien. Certes, il a ses faiblesses, mais il a aussi et surtout ses qualités, ses moments, ses personnages et ses répliques dont on ne se lasse pas.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.