octobre 29, 2020

Midway

De : Roland Emmerich

Avec Ed Skrein, Patrick Wilson, Woody Harrelson, Luke Evans

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Guerre

Résumé :

Après la débâcle de Pearl Harbor qui a laissé la flotte américaine dévastée, la marine impériale japonaise prépare une nouvelle attaque qui devrait éliminer définitivement les forces aéronavales restantes de son adversaire. La campagne du Pacifique va se jouer dans un petit atoll isolé du Pacifique nord : Midway.
L’amiral Nimitz, à la tête de la flotte américaine, voit cette bataille comme l’ultime chance de renverser la supériorité japonaise. Une course contre la montre s’engage alors pour Edwin Layton qui doit percer les codes secrets de la flotte japonaise et, grâce aux renseignements, permettre aux pilotes de l’aviation américaine de faire face à la plus grande offensive jamais menée pendant ce conflit.

Avis :

Roland Emmerich est le plus américain des réalisateurs allemands. S’il a bien commencé sa carrière en Allemagne, dans les années 90, il s’envole pour les États-Unis, et à ce jour, il n’est jamais revenu tourner un film en Allemagne. Bref, Emmerich est connu pour sa monstrueuse envie d’offrir un cinéma qui nous en met plein la vue. Il traverse d’ailleurs toutes les années 2000 avec des blockbusters grandioses, visuellement parlant. À partir des années 2010, Emmerich a décidé de se diversifier quelque peu, oscillant entre blockbusters démesurés et petits films plus confidentiels comme « Anonymous » ou « Stonewall« . Après l’échec critique et commercial de sa suite tardive à « Independence Day« , sorti il y a trois ans de cela, on n’avait plus vraiment de nouvelles de Roland Emmerich. Puis sans crier gare, le voici qu’il arrive cette année avec un film de guerre, avec ce que l’on peut qualifier de son Pearl Harbor.

Revenant sur une bataille essentielle de la Seconde Guerre mondiale, « Midway » était un film qui faisait autant envie qu’il pouvait aussi véhiculer beaucoup de craintes, tant on pouvait imaginer un patriotisme extrême, comme Emmerich l’a souvent fait. Heureusement, même si patriotisme oblige, « Midway » sera plus nuancé et le résultat est prenant, généreux et épique et ça, c’est déjà très bien.

07 Décembre 1941, l’Amérique est frappé par surprise par les Japonais. La base de Pearl Harbor est attaquée au matin et la flotte américaine est dévastée. Cet acte signe l’entrée en guerre des États-Unis. Très vite, cette dernière va répliquer, mais pour gagner contre les Japonais, il va falloir être plus malin. Au cours des mois suivants, des équipes vont rassembler des éléments et voler des renseignements pour savoir ce que les Japonais vont faire, quelles vont être leurs prochaines cibles, afin de les surprendre et de renverser la supériorité japonaise.

La Seconde Guerre mondiale, voilà un sujet qui passionne les cinéastes du monde entier depuis bien des décennies. L’époque est une source tristement inépuisable, et dans un sens, on pourrait presque dire que dans le manuel du parfait cinéaste, celui-ci doit un jour ou l’autre s’attaquer à un film de guerre.

Roland Emmerich a déjà fait des films de guerre, « Independance Day » ou « The Patriot » me viennent en tête, et voir Emmerich s’attaquer à la Seconde Guerre mondiale, ce n’est pas vraiment étonnant. « Midway » est un film qui va être à l’image de son réalisateur, c’est-à-dire qu’il a ses défauts, ses bêtises, mais en même temps, il a aussi ses qualités et notamment le spectacle offert, et la maestria de certains moments incroyables.

Si l’on s’attarde autour du scénario, sur le fil rouge, il est vrai que « Midway » nous réserve bien peu de surprises. On ne reviendra pas sur l’issue de la bataille qui est connue d’avance, par contre, on s’arrêtera sur le fait que le scénario ne creuse absolument pas ses personnages, qui résonnent tous comme des archétypes du genre. On peut même dire que Roland Emmerich s’aventure pas mal dans les clichés, même si a contrario, ses comédiens sont bons dans leurs rôles. D’ailleurs, Emmerich convoque un casting de sacrées gueules.

Il faut aussi dire que si le film se tient bien, et j’y reviendrais, « Midway« , c’est parfois un film très con, avec des péripéties assez basiques. Il y en a même certaines invraisemblables, qui peuvent prêter à sourire.

Mais derrière ces clichés et les conneries, il faut laisser à Emmerich le fait d’arriver en deux heures vingt à parcourir sept mois d’histoire sur deux continents et de stratégies militaires avec un certain sens du ludique. Certes, parfois, c’est court, le film fait des sauts dans le temps et il regroupe beaucoup de batailles, mais jamais Roland Emmerich ne nous largue, ou ne nous perd en chemin. On comprend toujours les tenants, les aboutissants et les faits. Puis au-delà de cela, il faut aussi saluer le rythme qui est assez fou, Emmerich nous entraîne dans son film et l’on ne voit absolument pas le temps passer, partagé entre moments plus stratégiques et batailles aéronavales épiques.

De plus, et c’est là la très bonne surprise du film, Roland Emmerich et son scénario ont décidé de ne pas diaboliser tant que ça les japonais. Certes, les américains sont mis en avant, mais plus d’une fois dans les discussions ou les actes, Emmerich y met de la nuance, à l’image de la première scène, où deux protagonistes, issus des deux pays, quelques années avant la guerre, assurent ne pas vouloir de cette guerre.

Enfin, très souvent comparé et à juste titre au « Pearl Harbor » de Michael Bay, on notera ici que Roland Emmerich ne s’embarrasse pas d’une romance comme l’avait fait Bay, ce qui plombait pas mal son film.

Du côté de la mise en scène, la première chose qui me vient en tête, c’est la qualité supérieure des effets spéciaux. Certes, c’est bien filmé, c’est bien monté, le rythme est là et le film nous tient avec une tension bien vue, alors même qu’on en connait le résultat final, mais les effets spéciaux très bien dosés et qui servent toujours l’intrigue sont ici extraordinaires et nous entraînent dans certaines scènes assez affolantes, notamment toutes les scènes de piqués qui sont d’une rare tension, alors même qu’on en connait l’issu. Bref, on en prend plein les yeux, et même s’il est vrai qu’on déplore un manque d’émotions, Roland Emmerich nous offre avec générosité ce qu’on l’on est venu chercher, du grand spectacle et un bout d’histoire.

Très appréciable et intéressant, « Midway » est un bon Emmerich et mieux encore, une bonne reconstitution des faits et des batailles. Certes, c’est parfois très con, c’est parfois invraisemblable, mais l’ensemble se tient et il arrive à surprendre aussi bien dans sa mesure que dans ses nuances et finalement, pour retrouver un Emmerich de cette qualité-là, il faut remonter à un peu moins de dix ans avec « Anonymous » (qui est l’un de mes préférés du réalisateur d’ailleurs et à savoir que je n’ai pas encore vu « Stonewall » qui reste difficilement trouvable). À voir donc.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.