Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Dark Crystal - Le Temps de la Résistance Saison 1 - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

Dark Crystal – Le Temps de la Résistance Saison 1

D’Après une Idée de : Jeffrey Addiss, Javier Grillo-Marxuach, Will Matthews

Avec Taron Egerton, Ana Taylor-Joy, Nathalie Emmanuel, Donna Kimball

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Fantasy, Aventure

Résumé:

Le monde de Thra se meurt. Le Cristal est le cœur de Thra, une source de pouvoirs mystérieux endommagée par les Skeksès. Lorsque des Gelfling découvrent l’horrible vérité qui se cache derrière le pouvoir des Skeksès, les feux de la rébellion s’allument et une bataille épique pour la planète commence.

Avis:

Il y a des suites, des remakes, ou des préquelles, qui ne valent clairement pas l’œuvre d’origine, qui déçoivent ou détériorent l’essence de base. La compagnie Jim Henson nous offre, ici, grâce à la collaboration de Netflix et à des artistes talentueux ressortis de l’ombre, un début de série magique, qui replongera nombre de téléspectateurs en enfance ou fascinera les novices. Le temps de la résistance, la préquelle, fait honneur au film de 1982, The Dark Crystal, ne livrant pas de fausses notes ou d’espoirs insensés. Le casting de doublage, comme celui de la réalisation, est à la hauteur des enjeux, du résultat et de la charge de travail fournie. Louis Leterrier a su comprendre les désirs de Jim Henson et les remettre au goût du jour.

Entre ajouts plausibles ou intelligents, et réappropriations bien tournées, l’équipe recrée une ambiance à la fois vintage et novatrice, à la technologie tout aussi rétro qu’avancée. L’énergie de la création originelle se retrouve dans cette nouvelle série qui réinterprète, à sa manière, une histoire vieille de plus de trente ans, devenue un classique de la fantaisie pour nombre de fans de tout âge. Un challenge réussi et un coup de cœur incontestable qui, espérons-le, perdurera en une saison deux.

L’univers incroyable, merveilleusement représenté par des marionnettes, et des décors somptueux, façonnés de toutes pièces, lors les trois années et demie qu’ont duré la réalisation, sublime la série et présente une atmosphère vivifiante, pleine de mystères, de positivisme ponctué de noirceur, et d’humanité ; bien qu’aucun humain ne soit présent dans chacun des dix épisodes. Tirés d’objets inanimés, les expressions malfaisantes des Skeksès, et les visages bienveillants des Gelflings, empreints de vérité, illustrent à merveille les émotions des personnages. Le spectateur s’y attache vite et plonge dans l’histoire avec émoi.

Rian, Brea et Deet, les personnages principaux de cette saison un, forment un trio efficace que l’on aime suivre à l’écran. Brea, une princesse intelligente, belle et rebelle, passe son temps à lire dans sa bibliothèque pour y apprendre de nouvelles choses, et rester loin des affres diaboliques du pouvoir et des responsabilités. Les amoncellements de livres et de feuilles volantes, enchantent les scènes la concernant, comme le ton râleur du maître des lieux, à la barbe pointue ; un professeur attaché à la jeune fling curieuse. Son esprit aventureux et insoumis à la politique de sa mère, la Grande Maudra, va lui procurer nombre d’ennuis, que ses sœurs Seladon et Tavra, ne jugeront pas de la même façon. Brea se créera des ennemis au sein même de son clan, les Vapra, ces fiers Gelflings, aux allures nobles et aux vêtements saupoudrés d’hypocrisie. L’intelligence de Brea, son charisme, son intrépidité et ses idées lumineuses, vont aider la rébellion qui s’annonce. Quoiqu’un peu cliché pour les récits de fantaisie aujourd’hui, le personnage de la princesse Brea est crédible, cohérent, vrai et frais.

Rian, un beau jeune fling aux cheveux longs et aux yeux maquillés de vert-bleu, traverse de terribles évènements en tout début de série ; éléments déclencheurs de la répression des Gelflings. Sa tristesse et sa détresse vont le mener à diriger la résistance, alors que sa vie calme de garde de château ne le voyait destiné à aucune histoire bien intéressante. Sa générosité et ses désirs de fraternité atteignent le cœur de ses camarades, notamment lorsqu’ils rêvaillent avec lui, c’est-à-dire qu’ils se laissent envahir par les souvenirs enfouis de Rian. Combattif et téméraire, ce dernier constitue la figure du héros classique que l’on a l’habitude de croiser dans les récits de fantaisie. Luttant contre l’injustice et pour la paix, Rian est la figure de proue de cette belle histoire, au scénario certes parfois attendu, mais qui enchante par la beauté de ses personnages et de son univers féerique. Le clan Rochenbois n’est pas peu fier de posséder, en son sein, un Gelfling aussi courageux et prêt à tout pour sauver son monde ; la planète Thra (prononcer Sra).

Deet n’a pas l’habitude de vivre à la lueur du jour, comme ses deux autres camarades diurnes. Ses yeux sont plus ouverts, habitués à l’obscurité, sa peau est plus sombre, peu brûlée par la chaleur des trois soleils, et son mode de vie diffère complètement de celui des Gelflings de la surface. Du clan Grottan de naissance, la jeune fling s’émoustille du souffle de Thra qui traverse les multiples grottes du domaine où elle habite, en compagnie de ses deux pères et de son petit-frère. La faune et la flore des souterrains et des mondes obscurs, la visitent régulièrement, lui parlent et la considèrent comme une grande amie. Deet est un esprit simple, joyeux, qui voit le verre à moitié rempli. Son optimisme, bien qu’appuyé par des phrases bateaux joignant amour et espoir, reste une force qui permettra au trio d’avancer et de ne jamais douter. Les derniers épisodes nous montrent une Deet différente, habitée par de nouvelles responsabilités et un regard plus incisif. Elle est le personnage qui évolue le plus et ce, de manière particulièrement intéressante.

Les sept clans Gelflings, basés sur un système matriarcal, constituent une invention géniale de cette série. Chaque clan possède ses emblèmes, ses modes de vie et ses caractéristiques physiques, que l’on finit par assimiler et reconnaître au fil des épisodes, sans que cela ne soit fait de manière lourde. Outre les Vapra, Rochenbois et Grottan, que l’on côtoie régulièrement, les Dousan, les Drenchen, les Sifan, et les Sprinton, jouent tous un rôle crucial, notamment lors d’une des batailles finales.

Les Dousan, les adorateurs de la mort, survolent leurs déserts sur le dos de raies manta ailées géantes, et sont majestueux dans leurs costumes bleutés et leurs tatouages aux multiples couleurs. Les Sifan sont curieux et liés aux esprits. Leurs interactions avec les personnages principaux sont toutes empreintes de secrets et d’énigmes savantes. Leurs costumes les font ressembler à des bohémiens mystérieux. Les Sprinton ne sont que peu mis en valeur dans cette saison, alors que les Drenchen, personnifiés par Gurjin, un des camarades d’armes de Rian, sont montrés comme des combattants hors-pair et efficaces, à la mode vestimentaire proche de celle des Rasta Rocket. Cette diversité des couleurs et des costumes, permet à certaines scènes d’être aussi belles que passionnantes.

Les Skeksès, les ennemis des Gelflings, quoique caricaturaux dans leurs mimiques et idées démoniaques, restent des méchants charismatiques. Leurs armures, allures et parures sont grandioses et effrayantes. Répugnants quand ils mangent, cruels quand ils essaient de négocier, et dégoûtants quand ils discutent de plans farfelus entre eux, ces créatures étranges fascinent. La série ne laisse aucun mystère quant aux actions des Skeksès. Effectivement, les plans filmant ces corbeaux géants et carnassiers, sont du même nombre que ceux montrant les Gelflings. Leurs réunions nous sont dévoilées, comme les instants où, Savant, un Skeksès facétieux, réfléchit sur d’infâmes machines drainant l’énergie de Thra, pour que ses pairs restent immortels. Cette égalité des plans tournés ne laisse pas la place à un suspense qui aurait été bienvenue, même si les instants épiques, et les batailles mémorables, compensent ce léger défaut.

Les créatures de Thra, outre les Gelflings et les Skeksès, étourdissent nos sens. De toutes tailles, de toutes formes et de toutes étrangetés, les créateurs de cet univers ne cessent de nous étonner. Les drôles de bestioles en forme de limace géante qui, une fois en boule, servent de roue, sont plutôt originales et, en plus, pratiques ; les échassiers, de solides montures immenses aux jambes fines, sont grandioses et éblouissants de majesté ; les murlocks, des verts géants aux mandibules impressionnantes, fourmillent dans les grottes ; et les Arachtim, un peuple arachnide au design époustouflant, troublent par leurs prouesses spirituelles et combattives.

De nombreux autres personnages secondaires, essentiels à l’histoire, parcourent cette saison. Les différentes chefs de clan, les Maudras, par exemple, ou bien Mère Aughra, la prophétesse au planétaire ressemblant étrangement à l’Orbitron de DisneyLand Paris, qui espère pouvoir sauver Thra, à l’aide d’anciens amis, les Mystiques, des créatures à quatre bras et à la parole aussi cadencée que le paresseux dans Zootopie.

Les sous-intrigues enjolivent la trame principale, tout en faisant passer quelques messages sur la place des femmes, la diversité culturelle, le maintien de la faune et la de flore, ou la fraternité. The Dark Crystal – Le temps de la résistance, rêve d’un monde proche du nôtre, aux personnages intrépides et attachants, évoluant dans un univers incroyable, et nous englobant dans une atmosphère riche et lumineuse, auréolée d’une musique douce et entraînante, alliant instruments anciens et contemporains, pour un résultat explosif et adapté à la féerie de la série. Même si le scénario n’apparaît pas toujours comme très original, il reste efficace, et passionnant à suivre.

Note : 20/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.