janvier 27, 2022

Le Cerveau de la Famille

cerveau_de_la_famille_aff

Titre Original: Head of the Family

De : Charles Band

Avec Blake Bailey, Jacqueline Lovell, Bob Schott, James Jones

Année: 1996

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique, Horreur

Résumé :

Il y a quelque chose de très particulier à Nob Hollow. Lance découvre que Stackpool, les habitants les plus étranges de cette petite ville, pratiquent d’épouvantables expériences humaines dans leur cave. Le ‘cerveau’ de la famille utilise la télépathie pour contrôler ses enfants aux étranges pouvoirs. Lance essaie alors de faire chanter le ‘Cerveau’ en échange de son silence…

Avis :

Dans le domaine du fantastique et de l’horreur, il y a différents sous-genres. Et suivant les modes, les mœurs et surtout les succès au box-office, ces sous-genres sont plus nombreux à certaines périodes puis finissent par disparaître d’eux-mêmes avant de revenir sur le devant de la scène. Le succès de Saw a lancé la déferlante de torture-porn qui a sévi durant les années 2000 avec les suites mais aussi des films comme Train, Sutures ou encore The Tortured. On a eu la période Slasher dans les années 90 avec le succès de Scream, mais on a aussi eu le succès des films bizarres dans le début des années 90, notamment à cause de la firme Full Moon et Charles Band qui se sont spécialisés dans le nanar improbable et dans le film à faible budget. En atteste des films comme The Creeps ou encore Blood Dolls, qui sont des exemples typiques de ce que peut faire cette boîte. En 1996, sort Le Cerveau de la Famille, un film on ne peut plus bizarre qui tourne autour d’une foire aux monstres crétine et surtout d’un scénario famélique. Retour sur un nanar presque attachant !

1310

T’es vraiment en train de filmer là ?!

L’histoire de ce film est relativement niaise. Une jolie nana qui donne beaucoup de sa personne sort avec un biker crétin qui est maître-chanteur. Elle se tape derrière son dos le tenancier du bar auquel le biker vient de faire chanter. Alors que le couple adultère rentre en ville, une haie indiquant une déviation est mis sur la route. Le tenancier sait que s’il suive cette route, ils tombent chez des gens assez bizarres et taciturnes. Alors qu’il va faire un tour à pied, il voit trois membres de la famille en train d’assassiner un type. Il y voit là l’occasion unique pour se débarrasser du biker, faire chanter la famille qui tue le biker où il révèle ce qu’il a vu. Mais la famille en question est plus que bizarre. En effet, nous avons une bombe atomique qui répond au doux nom de Ernestina, un énorme mec costaud qui se nomme Otis et un homme aux yeux globuleux et à l’ouïe fine. Tout ce joli monde est contrôlé par le frère qui possède une énorme tête et un tout petit corps et qui exerce un contrôle mental sur eux pour arriver à ses fins. Alors si tout cela est plutôt bien trouvé, un qui hérite du cerveau, un des atouts physiques, une qui a les atouts charme et le dernier a tous les sens surdéveloppés, mais une fois passé tout cela, on tombe dans un vide abyssal. L’histoire va tourner autour du mec que l’on croit gentil et qui devient finalement méchant et des monstres qui vont essayer de sensibiliser le spectateur. Là où c’est très maladroit, c’est que les monstres ne sont pas des êtres sans histoires. Il s’agit là d’une famille de tarés qui font des expériences sur les gens pour transférer le cerveau de la famille dans un corps normal. En ce sens, ce sont des meurtriers et ils montrent tout leur sadisme dans la scène de Jeanne D’Arc. Du coup, on ne se prend pas d’empathie pour eux et encore moins pour le tenancier du bar qui est une pourriture, autant que le biker qu’il a fait exécuter. Alors on se retrouve dans un film où l’on n’a aucun attachement aux personnages, hormis peut-être la jolie blonde qui est à poil tout le long du film et qui reste très agréable à regarder.

C’est dommage que le film soit aussi pénible à regarder, la faute à des enjeux insipides, car certains moments sont réellement savoureux. Le premier moment est lorsque le biker s’adresse à femme et qu’il l’envoie chier d’une façon formidable (Tu sais Loretta, si je n’étais pas aussi amoureux de ton gros derrière, je t’aplatirais la gueule comme dans tes pires cauchemars). Le second moment vraiment savoureux est lorsque la grosse tête sort une énorme langue et lèche le téton de la même actrice. Il faut dire que non seulement Jacqueline Lovell est très attirante, un mix entre Amber Heard et Scarlett Johansson, en version pute, mais qu’elle passe la moitié du film totalement nue. Soit elle se fait tringler, soit elle se fait torturer mais à poil tant qu’à faire. Niveau jeu d’actrice, on a vu mieux, surtout vu son rôle crétin. Blake Bailey joue le tenancier qui tringle justement la jeune femme. Si on début on le sent complètement crétin, il devient vraiment méchant, tout en restant crétin. Il joue son rôle comme on irait aux courses, et ce n’est vraiment pas terrible. Tout le reste du casting est très mauvais, jusqu’à celui qui doit jouer le crétin, qui exagère volontairement les traits de son personnage. Au niveau des maquillages, c’est plutôt réussi, car le Cerveau demeure ringard tout en gênant un peu vu sa tronche. La musique du film, volontairement comique, n’est pas vraiment adéquate suivant les moments et fait de ce film un objet unique, mais véritablement bizarre sur la forme. Le fond quant à lui est juste stupide.

Le_Cerveau_de_la_Famille

C’est moi le véritable méchant !

Au final, Le Cerveau de la Famille est vraiment un film bizarre. Si aux premiers abords le film peut charmer par sa crétinerie assumée, la suite est vraiment décevante, ne faisant de son film qu’une vulgaire farce pour adolescents. D’autant plus que le film a terriblement mal vieilli et que malgré son heure et quart de durée, il semble bien plus long. Bref, un film au scénario famélique qui n’est là que pour proposer une famille de monstres, mais qui sont vraiment des monstres et qui ne possède pas le recul assez intelligent pour montrer que le véritable monstre, c’est l’être humain « normal ».

Note : 07/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9HL0KLo1Yvc[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.