décembre 4, 2021

Midnight Movie – Tobe Hooper et Alan Goldsher

midnight-movie-ebook-9782749918570

Résumé :

Un réalisateur de films d’horreur, Tobe Hooper, assiste à la projection de son premier film lors d’un festival de seconde zone. Ce film oublié, écrit et tourné par Tobe lorsqu’il avait quinze ans, n’a jamais été projeté en public. Très vite, les spectateurs sont victimes de phénomènes étranges, effrayants, à la limite de l’inconcevable. Leurs amis sont également touchés. Et les amis de leurs amis… Le phénomène se propage à toute vitesse, et les cadavres s’accumulent dans l’Amérique entière. Tobe Hooper comprend alors que, pour arrêter cette épidémie, il devra remonter aux origines de ce film maudit, ce film qu’on n’aurait jamais dû projeter à minuit.

Avis :

Le terme de Midnight Movie a été créé aux Etats-Unis dans les années 50. Il était utilisé pour désigner un film un peu bizarre, souvent de genre et qui passait très tard le soir dans les cinémas. Aujourd’hui, avec l’expansion des films bizarres et indépendants, le terme signifie deux choses. Soit un film de genre de série Z oscillant entre le nanar et l’ovni. Soit un film culte. Quand on voit la couverture du bouquin et le soi-disant auteur, on se doute bien qu’il ne s’agira pas d’une historie d’un film culte, mais plutôt d’un bon gros Z. Tobe Hooper, réalisateur, entre autres, de Massacre à la Tronçonneuse et d’une partie de Poltergeist, signe le livre, mais il faut dire que c’est Alan Goldsher qui a écrit et conçu le livre et non pas le réalisateur, qui a juste lu et approuvé le livre. Mais comme on le sait, il ne suffit pas d’utiliser un nom connu pour faire un bon livre. Alors qu’est-ce qui ressort après lecture du livre ?

L’histoire est assez banale. Après la projection du premier film de Tobe Hooper lors d’une conférence presque clandestine à Austin au Texas, une partie de la population devient complètement folle. Certains deviennent des terroristes kamikazes, d’autres éjaculent du sperme bleu et meurt à force de faire l’amour ou de se masturber, et certains deviennent hyper violent avant de se transformer en zombie immonde. Alors que certaines villes des Etats-Unis deviennent presque des villes fantômes, Tobe Hooper, avec l’aide de Erick Laughlin, un critique cinéma et Dude McGee, l’instigateur de la projection de Destiny Express, le premier film de Hooper, se rend compte que le film est la cause de tout ceci. Ils décident alors de remonter le film avec les acteurs originaux. Mais la vérité est peut-être ailleurs. On voit bien que la seule innovation est la partie purement sexuelle, mais aussi le fait que la diffusion d’un film soit l’élément déclencheur.

Malheureusement, certaines incohérences scénaristiques vont entacher le tableau. Ainsi, et même si le pays part à vau l’eau, l’industrie du cinéma et les transports aériens fonctionne toujours. Les autorités ne font pas grand-chose non plus pour endiguer le problème des violences. Certains meurtres ne semblent pas inquiéter plus que ça les protagonistes et cela rajoute un poil d’incohérence et on a du mal à rentrer dedans. Alors on voit bien qu’il y a une volonté de faire du Z, mais en livre, cela fonctionne moins bien que sur un écran.

Par contre, l’originalité viendra aussi de la façon dont est écrit le livre. Il est découpé en trois parties distinctes. La première concerne la venue de Tobe Hooper à Austin et la diffusion du film. Le choix de narration ressemble un petit peu au théâtre. On lit l’histoire sous différents points de vue, passant de Tobe Hooper à Erick Laughlin, puis à Janine Deltray, etc… Le rythme est soutenu et les personnages, surtout les deux hommes, sont très attachants. La deuxième partie est beaucoup plus bizarre. En effet, elle raconte les évènements tragiques qui se déroulent dans les différentes villes mais sous la forme d’extraits de blogs, journaux intimes, forums et autres supports. Si on comprend très vite ce qui se passe, cette succession d’articles est assez pénible à lire et manque vraiment de style. Si l’intention est louable, le résultat est moins amusant. Enfin, la troisième partie est la résolution du problème et reprend le même schéma que la première partie. Si tout cela s’avère agréable à lire, il en résulte une partie médiane peu engageante. Heureusement pour nous, les personnages, et surtout de Tobe Hooper, sont relativement sympathiques.

Au final, Midnight Movie est un bon page turner mais il n’est pas du tout exceptionnel. Voulant faire un hommage aux films de zombies et de série Z, le livre se laisse lire mais ne laisse pas un souvenir impérissable, la faute à des incohérences pénibles et surtout à un style déroutant et qui ne fonctionne pas toujours. La fin ouverte reste trop classique, dans le genre des productions de ce genre et si un film doit être produit à partir de cette histoire, il faudrait que ce soit Troma qui s’en charge !

Note : 12/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.