décembre 10, 2022

Chambre Avec Vue

Titre Original : A Room With a View

De: James Ivory

Avec Helena Bonham Carter, Daniel Day-Lewis, Maggie Smith, Denholm Elliott

Année: 1986

Pays: Angleterre, Italie

Genre: Drame, Romance

Résumé :

Lucy Honeychurch, en voyage à Florence avec une vieille cousine, tombe amoureuse d’un jeune Anglais, qui comme elle a été témoin d’un meurtre. Mais, elle étant « convenable » et lui pas, elle rompt puis s’impose des fiançailles de convenances avec un autre. Ayant désespéré tour à tour les deux jeunes hommes, malheureuse, elle décide de repartir, pour Athènes cette fois.

Avis :

Le cinéma de James Ivory est un cinéma que j’aime beaucoup. À mes yeux, il est ce que l’élégance anglaise offre de plus jolie. James Ivory a tout compris à ce qu’est le cinéma So British, et même si parfois, comme tout réalisateur, il a ses bas, jamais ses films ne sont mauvais. Et ce qui est très drôle avec James Ivory, c’est la facilité qu’il a, à me faire oublier qu’il est américain. C’est quand même assez drôle quand on y pense, que ce soit un Américain qui peigne si bien la société anglaise victorienne, dont son amour se ressent à tous les instants.

Quand sort « Chambre avec vue« , James Ivory a déjà plus d’une vingtaine d’années de carrière derrière lui et ce petit film sur l’amour, l’hypocrisie et le regard de la société anglaise va trouver un très beau succès, critique et public. Film culte dans la filmographie de son réalisateur, je me suis lancé à sa découverte et je dois dire que j’en ressors avec une très jolie déception, non pas que « Chambre avec vue » soit mauvais, loin de là, mais comparé à d’autres films du réalisateur, celui-ci, si joli soit-il, ne se hissera pas dans ces moments de grâce comme James Ivory a pu le faire, notamment avec « Maurice« , qui sera son film suivant.

Lors d’un voyage à Florence, la jeune Lucy Honeychurch s’éprend d’un jeune homme pour le moins original, George Emerson. Chaperonnée par la meilleure amie de sa mère, quand celle-ci découvre cet amour naissant, elle sépare le « jeune couple » et rentre au plus vite en Angleterre. Des mois plus tard, Lucy est fiancée à Cecil Vyse, un jeune homme snob et pompeux de très bonne famille. Et alors qu’elle se persuade qu’elle en est amoureuse, par un heureux hasard, elle voit emménager dans cette campagne anglaise, le père de son soupirant et ce dernier rend visite à son père tous les week-ends.

James Ivory, Helena Bonham Carter, Daniel Day-Lewis, Maggie Smith, Judi Dench, Ruppert Graves … Bon quand on a dit ça, inutile de dire que ce casting prestigieux, dirigé par ce génial réalisateur, pique la curiosité. Je voyais déjà les névroses, les sentiments à fleur de peau, les regards, les jugements d’une société quelque peu coincée et empoisonnée dans ses codes et bien entendu le tout allait être incroyable, car ce casting réuni allait transcender leurs personnages. Et dans un sens, « Chambre avec vue » est tout ceci. James Ivory m’a offert tout ce que je suis venu chercher dans ce film et je dois dire que j’ai passé un joli moment en compagnie de personnages subtils et délicats.

« Chambre avec vue« , c’est tout d’abord un très beau dépaysement. Tourné en Italie à Florence et dans la plus belle des campagnes anglaises, « Chambre avec vue » a un charme fou. C’est un film à la mise en scène raffinée, aux belles images et à l’esthétisme travaillé à chaque instant. Comme toujours, on ne peut que saluer la reconstitution toujours sublime de James Ivory. Comme toujours, son film dégage quelque chose de très authentique, alors que le cinéaste n’a pas forcément un budget mirobolant. Mais pourtant, à aucun moment, on ne peut douter de cette époque, James Ivory nous immerge totalement et l’on reste encore une fois étonné.

« Chambre avec vue« , c’est aussi des acteurs au top du top. C’est un casting incroyable, dont les rôles tenus donnent l’impression d’exister que pour ces acteurs-là. Difficile de ne pas succomber au charme fou d’une toute jeune Helena Bonham Carter en pleine éducation sentimentale. Ses deux prétendants sont géniaux et au diapason l’un de l’autre. D’un côté, on trouvera un Denholm Elliott plein de vie et de l’autre un Daniel Day-Lewis renfermé à la limite du supportable. Ce magnifique trio de têtes est soutenu par la crème de la crème, Maggie Smith est hilarante, Rupert Graves est bourré de charme, Simon Callow en curé nous amuse comme il faut et l’on notera la présence bien trop courte de Dame Judi Dench.

Mais alors si cette « Chambre avec vue » est si belle et si bien, pourquoi se trouve-t-elle être une jolie déception ? Peut-être est-ce parce que j’en attendais plus, avec cette histoire qui finalement est assez prévisible. Il est vrai qu’il ne pouvait en être autrement, et que malgré tout cette prévisibilité, elle demeure pleine de charme, et l’on aime la suivre, mais le tout manque de surprise. On s’amuse, on est touché, on aime ces personnages, on est séduit par les qualités, et même les défauts, mais à aucun moment, cette romance est bouleversante et c’est bien dommage, car il ne lui manque pas grand-chose pour donner le même résultat que le sublime « Maurice« .

Je ressors donc aussi enchanté que quelque peu déçu. Joli film, tenu par des acteurs extraordinaires, « Chambre avec vue » est un film plein de délicatesse, de subtilité, et même s’il n’entre pas dans mon panthéon des plus beaux films d’un des cinéastes américains les plus Britanniques que les Britanniques eux-mêmes, je ne regrette pas d’avoir pris cette « Chambre avec vue« , car finalement, la vue fut belle.

Note : 14,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=WxPMBiFhnKg[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.