octobre 21, 2021

3615 Code Père Noël

De : René Manzor

Avec Alain Musy, Louis Ducreux, Patrick Floersheim, Brigitte Fossey

Année : 1990

Pays : France

Genre : Thriller, Horreur

Résumé :

Un jeune garçon se retrouve nez à nez avec un psychopathe déguisé en père-noël. Quand le monde de l’enfance rencontre celui de l’horreur…

Avis :

René Manzor, dans le paysage de la production française, est ce que l’on pourrait appeler un ovni. Jamais dans le système, sur tous les fronts quand il s’agit de cinéma, René Manzor a très peu réalisé. Parmi ses réalisations, on retiendra surtout « Dédales« , excellent thriller bien trop méconnu. « Dédales » qui est d’ailleurs son dernier film, puisque depuis 2003, on retrouve le réalisateur sur des téléfilms et des séries télé telles que « Julie Lescaut« , « Alice Nevers » ou encore « R.I.S« , ce qui est dommage, au vu du talent du bonhomme.

Tourné en 1988, mais sorti seulement deux ans plus tard car René Manzor n’arrivait pas à trouver de distributeur, « 3615 code Père Noël » est le « vilain » petit canard dans la filmographie du réalisateur. Un vilain petit canard qui va enfin être rétabli avec la sortie en Décembre prochain du film en DVD et Bluray.

Projeté au PIFFF sur une séance culte, « 3615 code Père Noël » est celui qui fut dans ses très grandes lignes plagié par Spielberg et Columbus pour faire « Maman, j’ai raté l’avion« . Et aujourd’hui encore, il reste une bonne petite comédie à tendance horrifique et psychopathe pour réchauffer ce mois de décembre frisquet.

C’est la nuit de Noël et le jeune Thomas, un petit génie de dix ans, a décidé de voir en vrai le Père Noël. Pour cela, il a tout prévu… enfin, sauf le fait que le Père Noël soit en fait un taré psychopathe, qui aime beaucoup trop les enfants. Piégé dans ce grand manoir, avec son grand-père à moitié aveugle, le jeune Thomas va devoir se battre pour protéger sa maison et son grand-père. Bref, il est des nuits où le monde de l’enfance rencontre celui de l’horreur.

Projeté en ouverture du festival d’Avoriaz en 1990, « 3615 code Père Noël » est de ces films qui presque trente ans après la sortie ont gardé un charme certain.

Pour son deuxième film, René Manzor a décidé de nous amuser, autant qu’il va essayer de nous mettre mal à l’aise avec un Père Noël démoniaque à souhait. Simple mais efficace, ayant un bon sens de l’auto dérision tout en restant horrifique, « 3615 code Père Noël » construit plutôt bien son univers. Le scénario est chouette et plein de petites trouvailles. On suit les mésaventures de ce gamin et son grand-père avec intrigue, intérêt, et même une touche de suspens. Construit en deux grandes parties, René Manzor réussit à nous amuser et nous tenir avec des rebondissements ou encore des pièges bien trouvés.

On saluera la composition de ses deux acteurs principaux, qui sont excellents. Le jeune Alain Musy est génial, car possédé par son rôle. C’est bien simple, le gamin vit son personnage et ça se ressent grandement à l’écran. Quant à Patrick Floersheim, il est bien souvent terrifiant dans le rôle du Père Noël barge du film. (Mention ++ pour la costumière, qui participe énormément au fun et à la crédibilité des comédiens).

« 3615 Code Père Noël » est aussi un film à la mise en scène efficace. Une mise en scène qui est à hauteur d’enfant, ce qui est bien vu. René Manzor nous offre un conte horrible pour Noël. Un conte qui peut même avoir des allures gothiques, avec ce lieu extraordinaire où se passe l’action du film. Ce manoir est superbement reconstitué et toutes les cachettes et autres pièces qu’il recèle donne un vrai jeu prenant et inquiétant entre l’enfant et le dingue qui s’est introduit chez lui.

On ajoutera que la photographie froide et bleuette rajoute un charme supplémentaire au tout. Ainsi que sa BO, composée par Félix Lalanne et Bonnie Tyler, qui a de la gueule et s’avère très jolie et plaisante.

Seul bémol alors, « 3615 code Père Noël » demeure aussi un film qui a vieilli et bien souvent pas qu’en bien. Il faut donc impérativement le remettre dans son époque pour pleinement l’apprécier. Après, pour les amoureux du cinéma des années 80, « 3615 code Père Noël » respire cette décennie et ça fait du bien.

Amusant, bien trouvé, et même audacieux parfois, ce second film de René Manzor mérite bien cette deuxième vie qui s’offre à lui. Ne se prenant pas au sérieux, recelant des pépites d’humour ou de n’importe quoi, « 3615 code Père Noël » reflète très bien son époque et on passe un bon petit moment devant et ça, c’est déjà très bien.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=n_9JTGITZC8[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.