décembre 3, 2021

Le Donjon de Naheulbeuk T.0 – A l’Aventure, Compagnons – John Lang

Auteur : John Lang

Editeur : J’ai Lu

Genre : Fantasy, Humour

Résumé :

Dans les plaines inconnues d’un territoire sauvage, un Barbare court en direction des cités humaines. Il pense à une femme, sa cousine, qu’il espère impressionner en cherchant l’aventure. Au même instant, au fond d’une ruelle sombre, un Voleur marche vers un destin qu’il devine flamboyant. Une Elfe court vêtue de vert fait un premier pas hors de sa forêt, tandis qu’un Nain négocie âprement avec un sorcier. Ailleurs, au fond d’une charrette, une Magicienne accompagnée d’un Ogre émerge d’une sieste cahoteuse. Enfin, un jeune Ranger ambitieux révise le manuel des aventuriers. Ils ne se connaissent pas encore, mais ils vont affronter ensemble les dangers du Donjon de Naheulbeuk !

Avis :

Le Donjon de Naheulbeuk, cela vous dit certainement quelque chose et pour cause : cette série est maintenant largement connue en France, et même à l’étranger ! Créé en 2001 par John Lang, ce feuilleton auditif a eu un succès à nulle autre pareil. Il a permis à bien d’autres séries du genre de voir le jour et a été dérivé en bande-dessinées, groupes de musique, jeux, romans, etc. La marque de fabrique de cet immense engrenage est le rire ! Le Donjon de Naheulbeuk nous fait nous marrer un maximum avec des combines toujours plus fantasques : la parodie des héros et des quêtes, l’absurdité de certaines situations, la stupidité de certains personnages ou des réponses toujours inattendues.

A l’aventure, compagnons ! est la retransmission écrite des deux premières saisons de la série auditive et la lecture n’est clairement pas aussi amusante que l’écoute. On ne retrouve pas l’essence de la série de base et cela en est plutôt perturbant. Le fan reconnaîtra pourtant les mêmes dialogues que ceux qu’il a déjà écoutés mais la façon de les mettre en scène diffère. Par exemple, beaucoup de réponses insultantes du nain ou du voleur sont expliquées avec force détails, ce qui permet au lecteur de comprendre le pourquoi de la phrase et, du coup, de ne plus la percevoir seulement comme une phrase drôle ou volontairement injurieuse mais comme une phrase qui a un réel sens et qui excuse presque immédiatement la violence des propos de celui qui a parlé. Quand le voleur confond paysan et barbare, la version auditive ne s’attarde pas sur ce point et la conclusion de cette discussion est vraiment amusante (on se rappelle le coup porté par le barbare). Dans le roman, l’auteur explique avec un gros paragraphe pourquoi le voleur s’est trompé de terme et la situation en devient beaucoup moins drôle car montrée comme trop sérieuse. De plus, ces explications qui viennent sans cesse interrompre les dialogues cassent complètement le rythme et finissent par lasser.

Le roman donne l’impression d’une remise à niveau de la série auditive : plus sérieuse, moins drôle et ne possédant plus la même marque de fabrique. Le roman semble vouloir s’adresser à un public plus large que  le feuilleton d’origine et en perd ainsi sa force.

Les personnages sont montrés beaucoup moins idiots qui le paraissent de base, tout est expliqué en détails et on rigole beaucoup moins tant le rythme de lecture est inégal. L’elfe apparaît comme quasiment identique aux autres, sa franche naïveté et ses propos incohérents étant minimisés et moins mis en valeur.

Les scènes de bataille manquent de fluidité et en deviennent parfois ennuyeuses à lire. L’action se fige souvent pour donner des explications et fait ralentir le fil de l’histoire. Les passages dits « Bulletin cérébral » sont tout de même bien faits et intéressants. Ils parsèment le livre et déchiffrent les pensées de chaque personnage quand celui-ci a quelque chose à dire. Ils sont souvent drôles et certains d’entre eux font même avancer l’intrigue en nous donnant des informations supplémentaires sur un lieu ou un nouvel arrivant. Quand ils ne font pas rire ou qu’ils ne font rien avancer, ils nous apparaissent comme lourds et encombrants.

Le roman amène un prologue en plus, qui n’était pas présent dans la série auditive. On apprend comment et pourquoi nos compagnons ont décidé de partir à l’aventure et de se retrouver ensemble. Ce passage est captivant et est une bonne entrée en matière.

Le roman est parsemé de beaux dessins qui nous permettent de se représenter quelques parties de l’histoire et le glossaire de fin explique plein de termes d’une manière amusante et ancrée dans l’univers du roman.

L’écriture est agréable bien que parfois il y ait trop à lire pour une situation ou un fait qui ne semble pas en valoir la peine. La seconde partie du livre est pleine d’actions qui s’enchaînent et qui ne montrent pas toutes un intérêt particulier.  On en vient à se demander à quoi certaines servent. A l’audio cela ne se posait pas mais dans un roman, un tel enchaînement d’actions vite menées et vite oubliées ne paraît pas toujours pertinent.

La fin est amusante et laisse présager une suite qui est déjà parue. L’auteur a en effet publié 4 autres livres (La couette de l’oubli, L’orbe de Xaraz, Le conseil de Suak et Chaos sous la montagne) que l’on peut déjà se fournir en format poche.

Malgré les différences dues au passage à l’écriture, les fans d’heroic-fantasy se plairont à reconnaître les multiples parodies présentes dans ce livre. On passe un bon moment en sa compagnie, on se détend et on rit. Le Donjon de Naheulbeuk est décidément maintenant devenu une belle industrie que l’on se plaît à suivre ! Une préférence pour l’audio tout de même.

 

Note : 12/20

Par Lildrille

 

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.