décembre 4, 2021

Itinéraire d’une Mort Annoncée – Fabrice Barbeau

Auteur : Fabrice Barbeau

Editeur : Hugo Thriller

Genre : Thriller

Résumé :

Alors qu’il avait tout pour réussir, Anthony a été rattrapé par les fantômes de son passé. Lorsque Mélanie, son ange gardien, lui organise un week-end d’anniversaire avec ses amis d’enfance en pleine campagne lilloise, il est loin de se douter qu’un piège millimétré se referme peu à peu sur lui. Les heures défilent et les cadavres s’accumulent. Alors que les minutes s’égrènent, tout devient flou : Anthony est-il coupable ou victime ?

Avis :

Le domaine du thriller est un espace assez large où peuvent se greffer divers sous-genre. Entre le slasher, l’ésotérique, l’enquête policière ou encore la science-fiction, le thriller se prête à tous les styles et fait partie de notre culture populaire. En voulant élargir son catalogue, l’éditeur Hugo et Cie a pris un petit risque, notamment dans la publication de thriller par des auteurs peu ou pas du tout connus. Si l’on excepte les romans de Bear Grylls réputé pour son émission Man Vs Wild, le reste du catalogue demeure assez obscur et prolifique à de belles révélations. Fabrice Barbeau est un ancien biologiste qui s’est recyclé dans la littérature et notamment le thriller. Itinéraire d’une Mort Annoncée est son deuxième roman et il emprunte à un genre assez peu usité dans le thriller, le slasher, même s’il n’y a pas de tueur masqué dans ce roman.

On va suivre les mésaventures d’Anthony, un homme au bord de la crise de nerf, puisque dès le départ, on le retrouve avec le canon d’un fusil sous le menton. A partir de là, l’auteur va revenir une journée complète en arrière, puis refaire le déroulement narratif heure par heure pour expliquer comment ce pauvre en est arrivé là. La narration du roman est assez intelligente puisqu’elle alterne le présent avec le passé dans des chapitres bien marqués. Ainsi, nous aurons les moments présents déclinés sous forme d’horaires, puis le passé qui se nomme « Je me Souviens ». En opérant ainsi, l’auteur crée un attachement profond à son personnage et lui donne un background relativement fort. Nous apprendrons donc des choses sur le passé d’Anthony, les raisons de sa perte de contrôle et comment il en arrive à fêter son anniversaire dans un vieux chalet, avec des amis d’enfance qu’il avait volontairement perdu de vue. Le premier point noir qui vient entacher tout ça, c’est qu’hormis Anthony, les autres personnages ne sont que très peu développés, voire pas du tout, ne permettant pas une identification précise. Le roman jouant alors sur les morts au fur et à mesure, on n’oubliera qui est qui et c’est parfois assez pénible. Même Mélanie, le deuxième personnage le plus important, n’est pas très développée, si ce n’est son physique avantageux.

L’alternance des points de vue est aussi assez maladroite. Les chapitres dans le passé sont à la première personne, le lecteur prenant la place d’Anthony, alors que les autres chapitres sont à la troisième personne, nous plaçant comme spectateur d’un film d’horreur en huis-clos. C’est assez déroutant et apporte en plus de cela un autre défaut, le vocabulaire utilisé. Car si utiliser des mots complexes ou scientifiques lors des moments à la troisième personne peut ne pas poser de problème, lorsqu’on est dans les pensées du protagoniste, on a l’impression d’être dans la tête d’un érudit, et ce n’est pas vraiment le cas. C’est peut-être du chipotage, mais cela sort le lecteur de l’histoire, surtout que certaines notions sont assez pointues. Néanmoins, le style est assez fluide et l’histoire relativement courte (moins de 300 pages) pour que cela n’entache en rien le plaisir. Mais ce format court apporte encore un défaut, celui de griller très rapidement le coupable. En fait, si l’on est rompu au genre, on trouve rapidement la personne concernée par les disparitions. Itinéraire d’une Mort Annoncée suit des chemins très balisés et prend la forme d’un Whodunit classique, et qui ne peut mettre qu’une seule personne en évidence, ce qui est dommage.

Mais le roman n’a pas que des points négatifs. S’il s’agit d’un assez bon page turner, il est aussi prenant dans son déroulement et dans les relations entre les personnages qui évoluent sans cesse, notamment entre Anthony et Paul, son meilleur ami avec qui il partage un terrible secret. Les séquences de meurtre sont assez discrètes, assez convenues, mais le plus intéressant, c’est que Fabrice Barbeau n’épargne personne et que l’on pourra craindre plusieurs fois pour divers personnages et notamment la petite Agathe, la fille d’Anthony, son seul lien avec la vie et la réalité. On retrouvera aussi des idées sympathiques sur la psyché du personnage principal à travers certains petits passages qui montrent sa détresse et ses envies psychotiques qu’il refreine. Il s’agit de moments assez réalistes autour d’un homme qui perd tout à cause d’une erreur de jeunesse, et cela en devient presque touchant.

Au final, Itinéraire d’une Mort Annoncée est un roman assez agréable, qui se lit très vite et qui sait ménager son suspens malgré son manque évident d’idée pour surprendre les habitués du genre. Il en résulte une lecture plaisante, qui ne restera pas forcément dans les mémoires, mais qui sur l’instant demeure prenante et c’est tout ce qu’on lui demande.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.