décembre 8, 2022

Fright Night 2 New Blood

De : Eduardo Rodriguez

Avec Jaime Murray, Sean Power, Sacha Parkinson, Chris Waller

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Professeur de lycée le jour, Gerri Dandridge révèle la nuit sa véritable nature… Gerri est en réalité un vampire assoiffé de sang. Elle profite d’un voyage en Roumanie pour décimer les rangs de ses élèves. Deux d’entre eux, Charley et Evil Ed, font appel à Peter Vincent, un chasseur de vampires, pour anéantir la créature.

Avis:

Il fut une époque bénie où le film d’horreur était en pleine effervescence et offrait de véritables moments de frousse avec ingéniosité et savoir-faire. Bien loin de la frénésie actuelle qui s’empare des producteurs pas trop frileux et des jeunes décérébrés dans les salles de cinéma, le film d’horreur a vécu une période faste qui a visiblement inspiré beaucoup de personnes. Aujourd’hui, l’innovation semble en berne dans le cinéma de genre. L’heure est aux remakes, aux reboots et autres appropriations plus ou moins avouées. Du coup, on se retrouve avec un lot de films sur les bras que la jeune génération adore et que la plus ancienne répugne, la faute à une imagination aux abonnés absents. Dans les années 80, Tom Holland proposait alors Vampire, Vous Avez Dit Vampire?, un film de vampire donc, avec une pointe d’humour, mais surtout une ambiance délétère à glacer le sang. Plus de vingt ans plus tard, un remake voit le jour et détruit toute cette ambiance pour donner un côté « d’jeuns » à la chose, offrant un métrage édulcoré et sans saveur. Pourquoi faire une suite?

C’est bien la question que l’on peut se poser en voyant New Blood, qui n’a rien à voir avec son aîné, hormis dans les noms des personnages. C’est assez étrange comme façon de faire, un peu comme si on répugnait le premier film, pour essayer d’en faire un autre, tout en surfant sur le nom puisque le filon doit rester intact. Du coup, on se retrouve avec un film bas de gamme, privé de sortie en salles et disponible uniquement en VOD. La légitimité d’une suite ne se comprend pas, mais on peut prendre ce métrage comme un film à part entière. Malgré cela, le résultat ne sera guère réjouissant même si on peut lui trouver de bons petits côtés.

L’histoire raconte comment un groupe de jeunes étudiants en Roumanie se retrouve pris au piège par une vampire qui répond au doux nom d’Elizabeth Bathory. Voulant faire dans l’originalité, les scénaristes ont cru bon de féminiser le personnage pour surprendre le spectateur. Sauf que cela ne suffit pas et qu’il faut avoir des idées. Ce qui ne sera pas vraiment le cas là. En effet, New Blood reprend tous les poncifs du genre en mettant en avant une vampire sexy, des pauvres élèves qui vont se faire enlever et une sensualité digne d’un porno soft. Jusque-là, rien de bien méchant, mais on se rend vite compte que la sauce ne prend pas au début. Le sidekick du héros surjoue à mort, les personnages sont vite expédiés et il n’y a vraiment rien d’original dans l’écriture du film, hormis le cas de la méchante. Et c’est peut-être là que le film perd de son intérêt, n’arrivant jamais à créer de l’empathie avec les personnages et surtout le héros, qui est un jeune lambda sans grande ambition hormis une nana qui ne veut pas de lui. On sent rapidement l’amourette adolescente et c’est ce qui fait que le film perd en intensité.

Car en dehors de ces problèmes de rythme, le film possède aussi des soucis d’équilibre dans la tonalité. Si Tom Holland réussissait à merveille à allier l’humour à l’horreur, Fright Night 2 New Blood est une catastrophe. Les passages avec Petr Vincent sont d’une pauvreté abyssale et l’humour vulgaire avec des nanas à moitié à poil (faut croire qu’à Bucarest, les bars à putes sont légion) fait carrément tâche dans un film qui se veut plutôt sanglant et sérieux. On voit clairement qu’Eduardo Rodriguez ne sait pas comment se placer au niveau du ton, voulant créer de la peur en soignant des scènes gores et des passages plutôt plaisants, mais voulant aussi créer des situations cocasses pour coller à l’aspect humoristique de l’original. Il en ressort un dimorphisme gênant, sortant le spectateur du film. Il suffit de voir la scène avec Peter Vincent en veste à fourrure style Marsupilami.

Cependant, tout n’est pas à jeter dans ce film. Le plus étonnant dans tout ça, c’est que le métrage possède quelques fulgurances gores qui sont véritablement agréables. La première scène où le héros voit la vampire tuer une jeune femme est très sanglante et montre une certaine animalité dans cet acte. On retrouvera d’ailleurs des références au Dracula de Bram Stoker et de Coppola avec un jeu d’ombre assez original et plutôt bien foutu. Le film n’hésite pas parfois à prendre des risques et à offrir des scènes assez dégueulasses, comme lorsqu’un vampire explose après avoir ingurgité de l’eau bénite. Si les effets spéciaux peuvent paraître douteux (budget quand tu nous tiens), il n’en demeure pas moins que le cinéaste essaye de complaire les fanatiques de l’horreur en offrant parfois des moments assez généreux. Si cela représente une infime partie du film, il faut aussi reconnaître que le rythme est assez soutenu et même si l’on ressent de l’ennui parfois, le film se rattrape toujours avec de l’action. Bien entendu, tout cela est une maigre consolation, surtout quand on regarde certaines séquences qui piquent les yeux avec de nombreux flashs, mais globalement, on ne peut qu’y voir de l’honnêteté de la part du cinéaste.

Au final, Fright Night 2 New Blood ne se détache pas de la masse des films d’horreur low cost que l’on nous sert à chaque fournée de DTV. Doté d’une histoire rocambolesque et d’un happy end absolument imbuvable, le film se démarque tout de même de la concurrence avec quelques fulgurances gores qui sont surprenantes quand on voit le manque d’équilibre qu’il y a entre l’humour adolescent et la dose d’hémoglobine dans des moments assez graphiques. Bref, un mauvais film mais loin d’être une purge infâme.

Note: 07/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=XGx3w5HGujs[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.