janvier 21, 2022

The Walking Dead Saison 2

The-Walking-Dead-S2

Sur une idée de : Frank Darabont d’après le comics de Robert Kirkman et Charlie Adlard

Avec Andrew Lincoln, Steven Yeun, Chandler Riggs, Sarah Wayne Callies

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Horreur

Nombre d’épisodes : 13

Résumé :

Après une apocalypse ayant transformé la quasi-totalité de la population en zombies, un groupe d’hommes et de femmes mené par l’officier Rick Grimes tente de survivre…

Avis :

Frank Darabont est un génie qui a des gouts très recommandables. Fan inconditionnel de Stephen King, c’est le seul réalisateurs qui arrive à capter toute la quintessence des récits du maître de l’horreur, avec des films géniaux comme The Mist, La Ligne Verte ou encore Les Evadés. Quand une série, que ce soit en livres, en comics ou en mangas et même en bandes-dessinées, commence à faire du bruit et s’avère très bonne, on retrouve souvent cette dite série au cinéma (Hunger Games, Harry Potter, Adèle Blanc-Sec, Blood the Last Vampire…) mais dans des qualités moindres, si ce ne sont pas des nanars. L’idée géniale de Frank Darabont, c’est d’adapter le comic The Walking Dead de Robert Kirkman et Charlie Adlard dans un format télévisuel, beaucoup plus adapté et performant pour les récits fleuve. Il en résulte une série agréable dans sa première saison, mais très loin d’égaler la maîtrise du comics. Qu’en est-il de la saison 2 quand on sait que Frank Darabont a quitté le navire ?

the-walking-dead-saison-2-episode-3-la-critique

Mais oui, t’es beau malgré ton gros pif !

Alors que l’on a laissé Rick retrouvé sa femme, son fils et son meilleur ami parmi une poignée de survivants. Alors que l’on a laissé ce petit groupe se faire piégé à l’intérieur d’un centre de recherche. Alors que l’on a laissé cette petite équipe partir sur la route. On revient sur la saison 2 avec ce petit groupe, toujours sur la route, à la recherche de vivres et d’un lieu sûr. Après un premier épisode assez sympathique où l’on va avoir droit à un fil conducteur un peu trop gros, nos amis perdent Sofia en pleine forêt alors qu’elle était poursuivie par deux zombies. Cette recherche va mener le groupe vers la ferme de Herschell, un ancien vétérinaire qui va sauver le fils de Rick, qui va sauver l’une de ses filles et qui va sauver T Dog, le black de la bande. Alors que le petit groupe s’installe au sein de la ferme et que les tensions et les amourettes vont bon train, Shane, le meilleur ami de Rick commence à péter un câble et la disparition de Sofia commence à peser sur le groupe. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que le vieux Herschell capture les zombies et les stocke dans la grange, dans l’espoir de les voir redevenir humain. Là où le support papier ne dure qu’un ou deux tomes, la série va allonger ce temps un maximum pour tenir sur 13 épisodes. Autant le dire tout de suite, cette saison est relativement chiante et pénible à suivre. C’est bien simple, on a l’impression de suivre une saison de téléréalité où les candidats se bouffent la gueule à tout bout de champ. Dans tous les épisodes, ça gueule et ça s’engueule et cela devient vraiment pénible sur le long terme. Alors bien entendu, les relations entre les personnages se dégradent ou au contraire s’affirment, mais franchement, certains épisodes sont vraiment inutiles, comme le zombie dans le puits par exemple. Du coup, on peut facilement dire que de l’épisode 2 jusqu’à l’épisode 8, il ne se passe quasiment rien et que l’on s’ennuie ferme.

the-walking-dead-saison-2-serie-creee-par-frank-darabont-en-2010-10501493acctl

Oui, ça va, ta fille se fait bouffer par des zombies, mais cela aurait pu être pire, elle pourrait aussi se faire violer par les zombies !

Alors bien entendu, la série est sauvée par l’arrivée d’un nouveau showrunner et par la tournure d’urgence et dramatique qui se déroule sur la fin de la série. Il faudra attendre le pétage de plomb de Shane ainsi que la découverte de la petite fille pour que les choses bougent un peu plus. Mais l’intelligence la plus subtile, c’est de placer la guerre, non pas entre les survivants et les zombies, mais entre les humains, déclenchant ainsi une guerre des clans et proposant des choix beaucoup plus difficiles à prendre pour le groupe. L’autre point intéressant, et qui ne se développe que vers la fin de la saison, c’est le changement soudain de la nature des gens et sur les choix qu’ils doivent prendre pour sauver leur groupe. Ainsi, tuer un humain, et qui plus est un jeune homme pour préserver le groupe est-il moral ? Jusqu’où doit-on aller pour sauvegarder son intégrité et sa dignité ? Bref, toutes ces questions morales arrivent un peu tard et c’est bien dommage. Les écueils comme, je suis maître de ma vie et j’ai le choix de vivre ou mourir ou encore sur la différence de classes, sont l’adage d’un début de saison poussif et peu engageant.

L’autre bon point et qui sauve cette saison du désastre, c’est le casting. Si j’avais quelques doutes sur Andrew Lincoln, plutôt habitué à jouer les beaux gosses, il demeure convaincant et l’évolution de son personnage est intéressante. Bien entendu, le meilleur acteur dans cette série reste Jon Bernthal, incarnant Shane, qui devient de plus en plus violent, comme si ce monde dévasté lui convenait. Il est très bon dans ce personnage antipathique et torturé, à la limite de la folie. Par contre, Sarah Wayne Callies est une grosse torture pour le spectateur. Elle joue mal, son personnage est con comme la pluie et elle reste inutile d’un bout à l’autre. Steven Yeun est par contre très bon en Glenn, très fidèle au personnage du bouquin, tout comme sa petite amie. Au niveau des nouveaux personnages, rien de bien nouveau hormis Herschell, plutôt bien campé et intéressant. Bien entendu, la saison se clôt sur l’apparition d’un personnage clé du comic, Michonne, la black au sabre et les amateurs du support papier apprécieront certainement la fidélité du look.

the-walkiSofia-2

Le meilleur des remèdes contre la zombification, une balle dans la tête.

Au final, la deuxième saison de The Walking Dead est un peu trop en dent de scie. Après un premier épisode intéressant et prometteur, on tombe dans une lassitude flagrante pendant presque sept épisodes où il ne se passe rien. Heureusement pour nous, les derniers épisodes sont plus nerveux et bien plus intéressant, notamment lors de la confrontation entre clan et lors du questionnement autour du droit de vie ou de mort sur un être vivant. La scène de fin, s’achevant sur la prison promet une belle saison trois, en espérant que cela ne tire pas trop en longueur.

Note : 14/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=oybdyEa3WZM[/youtube]

Par AqME

Note de Mickey: 17/20

316356_10201093379436910_1464413393_nNote de Trasher: 15/20 excellente série malgré beaucoup trop de blabla inutile

cobra-original-1-290x290Note de Casey Slyback: 17/20 une deuxième saison qui confirme les belles promesses de la première

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.