novembre 28, 2021

L’Or se Barre

14914906_1472498342763570_1941377753_n

Titre Original : The Italian Job

De : Peter Collinson

Avec Michael Standing, Michael Caine, Noel Coward, Benny Hill

Année: 1969

Pays: Etats-Unis, Angleterre

Genre: Policier

Résumé:

Des gangsters anglais qui veulent voler l’or de Fiat s’opposent à la Mafia qui veut défendre l’honneur de l’Italie.

Avis:

Réalisateur dont la carrière se situe dans les années 60/70, Peter Collinson est principalement connu pour le film sur lequel on va s’arrêter aujourd’hui, « L’or se barre« . Un film qui connut un remake en 2004 avec « Braquage à l’italienne« .

Mais dans la carrière du cinéaste britannique, on trouvera aussi d’autres titres aux sujets intéressants, comme « La nuit des alligators » ou « Les baroudeurs« .

L’or se barre est un film qui dégage quelque chose de très fun, et même s’il a pris un petit coup, il reste encore aujourd’hui de très belle facture, et se laisse regarder avec une certaine nostalgie.

14958218_1472498996096838_1837265657_o

Charlie Croker est un gangster anglais qui vient de sortir de prison. À sa sortie, il apprend que l’un de ses amis est mort. Mais ce dernier qui convoitait de voler l’or de l’entreprise Fiat avait échafaudé un plan. Se doutant d’un drame possible, il s’était alors filmé en expliquant son plan à Charlie. Une fois ce film vu, Charlie réunit alors une équipe et pour dévaliser la firme.

Film de braquage à l’ancienne, « L’or se barre » mérite tout à fait son statut de film culte, tant le film regorge de scènes cools et d’idées terribles aussi bien dans l’écriture que dans la mise en scène. « L’or se barre » est un film qui respire une certaine époque. C’est un film qui détient une ambiance qui a certes vieilli, mais que le temps qui coule n’a fait qu’améliorer finalement et bien avant de parler de son astucieux scénario, c’est de son image et de son ambiance que l’on va évoquer.

Le film de Peter Collinson respire l’artisanat et offre des scènes de courses-poursuites sidérantes. Des scènes tenues et orchestrées par l’immense Rémi Julienne qui s’en est donné à cœur joie pour offrir un sacré spectacle qui presque cinquante ans après reste au top niveau. Courses-poursuites effrénées dans un Turin complétement embouteillé, courses-poursuites dans des endroits incroyables, la scène des égouts est un petit bijou à elle seule, puis il y a ces excellentes cascades qui servent bien l’intrigue. Julienne est un génie de la cascade et ce film démontre presque avec virtuosité que chacune d’entre elles est nécessaire et ne tombe jamais dans le tape à l’œil gratuit.

En plus d’avoir des cascades terribles, « L’or se barre » possède aussi une mise en scène qui fait la part belle à Turin, qu’on découvre autrement. Ville moderne, le scénario a l’intelligence de la piéger dans sa modernité. Peter Collinson filme la ville comme un grand labyrinthe semé d’embûches, duquel ces Mini Austin vont devoir se sortir. On remarquera aussi l’idée géniale de vraiment cambrioler l’or de la société italienne Fiat avec des Mini anglaises. Alors oui, c’est un placement de produit, mais là encore, ça a un sens et c’est loin d’être gratuit.

Ce qui est génial aussi avec ce film, c’est l’ambiance totalement décontractée qui y règne. Ici, tout est cool et la BO signée Quincy Jones (s’il vous plaît !!!) y est pour beaucoup. Chaque plan, chaque scène ou chaque séquence, sentent l’époque à laquelle le film a été fait. Tout n’est qu’artisanat, passion, effort et finalement, c’est avec nostalgie que le film nous touche. Du cinéma comme celui-ci, on n’en trouve plus beaucoup et c’est indubitablement ce qui fait son charme.

« L’or se barre« , vous l’aurez compris, est une mise en scène magique, mais c’est aussi un scénario aux petits oignons. Un scénario astucieux qui fonctionne là encore très bien. C’est un scénario qui jongle entre le film de braquage et le film de mafia détenant des scènes incroyables et une comédie, car on trouvera beaucoup d’humour. C’est une histoire qui joue à fond la carte du braquage, tout en explorant avec intelligence d’autres horizons.

Puis il y a ce final, qui en un mot, s’avère être du génie. Un film génialement frustrant qui conclut avec humour et suspens en même temps cet excellent moment de cinéma.

Enfin, on ne peut évoquer « L’or se barre » sans parler de Michael Caine qui tient la tête d’affiche, car en plus d’avoir une classe et un charisme indémodable, l’acteur tient aussi un personnage génial qu’il rend très attachant. On adore le suivre dans l’élaboration de ce braquage. On adore se faire avoir par les tiroirs que le film ne nous a pas montrés volontairement. Et enfin, on adore le voir fuir avec cet or et son équipe. Une équipe dans laquelle on trouvera aussi Benny Hill dans un rôle assez improbable ou encore l’italien Raf Vallone.

14958976_1472499002763504_1723919477_o

Braquage de haut vol, humour bien trouvé, scénario bien foutu, une ambiance envoutante et des courses-poursuites et autres cascades du tonnerre, franchement « L’or se barre » est un excellent moment de cinéma, qui mérite tout à fait son statut de film culte.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Z0uN32GV1_c[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.