novembre 28, 2021

Jours de Tonnerre

13819473_1371360672877338_950388441_n

Titre Original : Days of Thunder

De : Tony Scott

Avec Tom Cruise, Nicole Kidman, Robert Duvall, Randy Quaid

Année: 1990

Pays: Etats-Unis

Genre : Action

Résumé :

Jeune coureur automobile, Cole Trickle est intégré à l’écurie de Tim Daland où il s’entraîne aux courses de Nascar. Véritable tête brûlée, Cole remporte de nombreux trophées mais un jour, à cause ce tempérament de feu, il commet une imprudence lors d’une course et se retrouve à l’hôpital. Aidé par la belle neurologue, Claire Lewicki, le jeune homme ouvre les yeux sur lui-même et très vite, remonte en selle pour participer à la plus grande compétition de sa vie.

Avis :

Voilà quatre ans que Tony Scott est décédé brusquement. Quatre années et tant d’autres avant celles-là qu’on se fait et refait les films de Tony Scott. Des films qui sont pour certains la définition même du cinéma fun, divertissant et Pop-Corn.

Parmi ses films sympathiques, sorti en 1990, pour bien commencer une nouvelle décennie qui va être géniale notamment avec « True Romance » et « Le dernier samaritain« , Tony Scott débarquait avec ce film sur les courses de stock-car, une discipline particulièrement aimé aux Etats-Unis. Emmené par l’étoile montante Tom Cruise, soutenu par Nicole Kidman et Robert Duvall , « Jours de tonnerre » s’avère être un classique des années 90 et du cinéma des années 90. Et comme tout classique, c’est avec toujours autant de plaisir qu’on se le refait.

13814980_1371360846210654_1697644377_n

Un jour, on a dit à Cole Trickle de conduire une bagnole et il l’a fait. Cole s’est révélé être excellent dans la discipline, si bien qu’il a été repéré par Tim Daland qui vient de mettre ses dernières billes dans une nouvelle écurie. Du jour au lendemain, Cole Trickle devient l’attraction des circuits. Cole est de ceux que l’on surnomme les kamikazes et il n’a qu’un but, gagné le circuit de Daytona.

« Jours de tonnerre« , c’est toute une époque et tout un art.

« Jours de tonnerre« , c’est un scénario prévisible au possible. C’est une histoire plutôt plate où il n’y a pas vraiment de surprise, malgré le mal que Tony Scott se donne. C’est aussi des personnages qui seront assez clichés, avec dans leur parcours des évènements clichés. Bref, c’est un film qui est loin d’être recherché et pourtant, c’est un film qu’on aime. C’est le genre de film qui respire la générosité et l’amour du cinéma. C’est un film qui reste simple, mais qui est diablement efficace. Puis c’est un film qui ne vieillit pas trop mal à l’heure où il n’est pas loin de fêter ses trente ans.

« Jours de Tonnerre« , c’est un film qui aborde un sport à grand spectacle dont on ne parle jamais au cinéma, le stock-car, un sport ô combien dangereux. « Jours de tonnerre » jouit donc d’une réalisation à la hauteur de ce sport. Nerveuse, rapide, violente parfois, Tony Scott nous offre de bonnes séquences de courses avec des bagnoles qui ont une sacrée gueule et le tout est bon et beau à suivre. Ces courses font même du bien à regarder, puisqu’elle rappelle cette époque, loin du numérique, et le spectacle est rendez-vous. Tony Scott a réussi capturer une ambiance spéciale qui est un véritable plaisir à suivre. Le réalisateur filme les circuits et ces courses avec beaucoup de talent. Son montage est prenant, puis il y a cette pâte qui n’appartient qu’à lui dans ses plans et ses cadres qui font que le film, malgré son manque d’ambition dans son scénario, est bon, divertissant et qu’à aucun moment, on a envie de le couper ou passer à autre chose.

« Jours de tonnerre« , c’est aussi une bande originale signée du grand Hans Zimmer. Une bande originale parfaitement reconnaissable qui colle au film à la perfection. Zimmer offre des scores rock et pop qui sont à eux seuls de purs moments de musique qu’on se plaît aussi à écouter seul en-dehors du film.

Enfin, malgré le cliché des personnages, « Jours de tonnerre » c’est aussi des acteurs qu’on aime dans ces rôles. Tom Cruise est très beau dans la peau de ce pilote casse-cou. Sa rivalité avec Rowdy est tellement clichée et jubilante à la fois. Rowdy est d’ailleurs incarné par Michael Rooker qui s’en donne à cœur joie. On trouvera aussi une jeune Nicole Kidman fraichement débarquée de son Australie. C’est sur ce film qu’elle rencontre Tom Cruise pour l’anecdote. Pour le plaisir, « Jours de tonnerre« , c’est aussi Robert Duvall, très attachant en coach de Cruise. C’est Randy Quaid, c’est Cary Elwes, c’est Fred Dalton Thompson. Puis c’est aussi un joli paquet de comédiens qui tiennent de petits rôles et qui sont aujourd’hui connus, John C. Reilly en tête.

13820488_1371360712877334_1856490851_n

Si « Jours de tonnerre » est si bien aussi, c’est parce qu’il est bien ancré dans son époque et surement que le film n’aurait pas la même saveur s’il débarquait avec un scénario si mince aujourd’hui. Après, par bien d’autres arguments (mise en scène, musique, ses acteurs et la nostalgie) « Jours de tonnerre » mérite qu’on s’y arrête.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=AhUhuDW_jOw[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.