janvier 27, 2022

Doctor Who Saison 8

11118043_1069981779681897_1403523097_n

D’après une Idée de : Russel T. Davies

Avec Peter Capaldi, Jenna-Louise Coleman, Samuel Anderson, Dan Starkey

Pays : Angleterre

Genre : Science-Fiction

Nombre d’Episodes : 12

Résumé :

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l’espace à l’aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s’adapter à l’environnement, a l’apparence d’une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d’une jeune fille. Ensemble, ils font de nombreuses rencontres sur les diverses planètes qu’ils explorent…

Avis :

Je suis un tout jeune Whovian, je viens de passer avec succès ma première année dans l’univers du Doctor, cette série, dont j’avais tant entendu parler pendant des années, sans jamais oser me lancer. Puis il aurait fallu un certain John Simm pour je me lance et ce fut l’une des meilleures idées que j’ai pu avoir aux cours de ces dernières années. En l’espace de très peu de temps, je me suis enfilé toute la nouvelle série, allant d’aventures en émotion. Rarement, voire même jamais, une série m’aura autant impliqué, passionné, et fait vivre ces aventures. C’était magique, et chaque régénération fut une torture, je crois n’avoir jamais autant pleuré devant une série, surtout pour le départ de David Tennant, qui reste encore mon préféré. Mais la loi du Doctor, c’est que chaque comédien qui l’incarne n’est là que pour un temps imparti et l’année dernière, il était temps de dire au revoir à Matt Smith, dans un épisode que j’ai beaucoup aimé.

Après Christopher Eccleston, David Tennant et Matt Smith, « Doctor Who » prend un nouveau visage, celui de Peter Capaldi, un comédien que j’aime bien. Alors que comme beaucoup, j’aurais pu redouter l’arrivée d’un nouveau Doctor, car le passage de David Tennant à Matt Smith ne s’est pas fait sans fracas pour ma part, j’étais plutôt très curieux de voir Mr Capaldi dans la peau du personnage. Comme c’est un acteur que j’aime bien et que je commence à avoir vu dans une bonne pelletée de rôles, j’imaginais bien ce qu’il pouvait apporter au personnage. Et c’est donc avec l’esprit tranquille que je commence cette nouvelle saison.

11103725_1069981929681882_909288342_o

Le Doctor vient de se régénérer, il est donc affaibli et désorienté. Mais très vite, il va falloir qu’il reprenne du poil de la bête, car les mondes et le temps lui réservent encore beaucoup d’événements impromptus. Des énigmes étranges vont croiser sa route et celle de la dévouée Clara. Le Doctor va donc devoir faire face à d’anciens ennemis toujours actifs, comme les Daleks, ou les cybermans, mais aussi tout un tas de nouveaux. Et malgré sa régénération, le Doctor ne sera pas tranquille.

« Doctor Who » a une particularité bien à elle, hormis le fait qu’elle dure depuis cinquante ans maintenant, elle a ce truc de se renouveler en permanence et essaie toujours de ne pas lasser son public. Alors qu’elle pourrait en agacer plus d’un, puisqu’elle a l’audace de tuer régulièrement ce Doctor qu’on aime tant, elle arrive toujours à nous donner de quoi nous raccrocher. Alors après nous avoir passionnés avec deux Doctor foutrement bons, la série se devait de nous en offrir un nouveau qui ne rappelle aucun des autres (attention, je parle de la nouvelle série, car je n’ai pas encore les anciens épisodes).

Alors pour ce nouveau Doctor, elle a choisi un acteur plus vieux, pour jouer un Doctor plus dur. Était-ce un bon choix ? Les showrunners ont-il eu raison ? Cette nouvelle saison est-elle à la hauteur de mes espérances ?

Eh bien, je vous dirais que j’ai apprécié le spectacle, cette saison ayant un joli lot de surprises à nous offrir, mais pourtant, je reste un peu déçu. Alors que j’ai avalé les sept premières saisons et leurs lots d’épisodes spéciaux à une vitesse folle, je dois dire que pour cette nouvelle saison, j’ai un peu traîné la patte. Pourtant, j’ai apprécié chaque épisode que j’ai pu voir. J’ai trouvé que plusieurs d’entre eux avaient vraiment de bonnes idées. « La momie de l’Orient Express » est génial, « Jamais seul » m’a mis très mal à l’aise, ou encore les trois derniers sont vraiment excellents. J’aime bien son côté sombre, et plus « sérieux », mais justement, je trouve qu’elle manque de fun et d’excitation. Tout est bien, les scénarios des différents épisodes sont bien fichus, entre un dinosaure en ville, les daleks vu de l’intérieur, un braquage bien trouvé, une forêt un peu trop imposante, ou encore les cybermens de retour et le grand ennemi de la saison, cette saison nous réserve de l’aventure, des mystères et des remises en question. Et malgré tout ça, j’ai trouvé qu’il me manquait ce petit quelque chose pour vraiment que je m’éclate comme j’ai pu m’éclater auparavant. Il me manque ce petit coup de merveilleux, ce grain de folie qui me passionnait tant.

Mais bon, ce manque de fun, peut être expliqué aussi par le Doctor lui-même. Alors que j’adore le comédien, et que j’étais vraiment très curieux de le découvrir dans la peau de mon Doctor, et bien, je dois dire que j’ai un peu de mal avec lui. En fait, je suis en dents de scie avec, il est tellement à contre-courant et très différent des autres comédiens qui se sont succédés de le rôle. Il y aurait des épisodes où je le trouve terrible et je suis sur le point de l’adorer et d’autres où il me laisse de marbre et peut même m’agacer par sa froideur et son côté personnel, trop centré sur lui, et même un côté un peu méchant pour rien. Et à la fin de cette « première saison » avec lui, j’ai envie de l’adopter comme un Doctor, mais j’ai quelque chose qui me freine et j’attends la saison suivante pour me faire réellement un avis sur lui. Je sais que c’est bizarre comme façon de penser, mais la série fut une telle claque dans mon quotidien que je veux rester prudent sur les sentiments que je peux avoir sur ce nouveau Doctor (En fait, je n’ai pas envie de ne pas l’aimer). Pour les autres personnages de la série, on retrouve Jenna-Louise Coleman dans le rôle de la compagne du Doctor, Clara Oswald et elle aussi adopte un ton plus sérieux. Alors que je la trouvais très « clown » dans les épisodes précédents, ici, elle est plus mature avec des problèmes en dehors des aventures qu’elle vit avec le Doctor. Dans un sens, elle est le lien avec la réalité et c’est plutôt bien vu. J’ai par exemple été touché par son histoire avec Danny Pink, ou ses remises en question sur ce qu’elle vit en dehors de la vie réelle. Une nouvelle saison signifie nouveau venu et le grand méchant dans cette saison est une femme et c’est la comédienne Michelle Gomez qui s’y colle. La comédienne est bien, mais je trouve son personnage sous-exploité, se contentant de petites apparitions par-ci par-là pour offrir un potentiel que sur la fin. Et c’est dommage, car j’aurais aimé la voir plus.

11103905_1069982023015206_503139292_n

Cette huitième saison est donc une bonne saison dans le fond. C’est une saison différente, c’est un renouveau dans l’univers de la série. Personnellement, c’est une saison que j’ai appréciée dans l’ensemble, mais qui est loin de m’avoir procuré le tourbillon d’émotion, d’euphorie, de joie ou de peine comme j’ai pu avoir avec. Je reste tout de même très curieux de voir la suite pour peut-être enfin pleinement apprécier Peter Capaldi dans la peau de mon Doctor adoré.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=dIawFeVDa6k[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.