mai 29, 2024

Nelly et Mr. Arnaud

13689775_1365560810123991_259846364_n

De : Claude Sautet

Avec Emmanuelle Béart, Michel Serrault, Jean-Hugues Anglade, Michael Lonsdale

Année : 1995

Pays : France, Italie, Allemagne

Genre : Drame

Résumé :

La rencontre entre une jeune femme en instance de divorce et désargentée et un vieux monsieur retiré des affaires.

Avis :

Claude Sautet a fait les très beaux jours du cinéma français. Une carrière riche et magnifique. Peu de films, seulement quatorze en quarante ans et des chefs-d’œuvre indémodables, où trône peut-être bien « Les choses de la vie« , son plus beau film.

Aujourd’hui, c’est sur sa toute fin de carrière qu’on va s’arrêter. « Nelly et Mr. Arnaud« , sorti en 1995, est le dernier film de Claude Sautet. Un dernier film beau, tendre et mélancolique. Un dernier film, une dernière histoire à raconter, qui ne sera pas aussi belle et puissante que d’autres histoires que le réalisateur a pu nous conter, mais qui reste touchante, jolie, pleine de pudeur et de non-dits. Bref, un beau film qui conclura une belle carrière.

13689525_1365560933457312_1585942417_n

Nelly est une jeune femme dont la vie s’effrite petit à petit. Travaillant en intérim, en attendant de trouver mieux, pleine de dettes et mariée à un homme qui l’ennuie, Nelly vit mais n’y prend pas grand plaisir. Un jour, alors qu’elle dîne avec une amie, elle fait la connaissance de Mr. Arnaud, un vieil homme désenchanté. L’homme qui vient d’écrire un roman cherche quelqu’un pour le retranscrire sur un ordinateur. Il propose à Nelly ce travail. Entre eux va naitre une complicité étrange et ambiguë.

« Nelly et Mr Arnaud« , c’est la rencontre entre deux âmes perdues qui vont apprendre à s’apprivoiser. Quelque part, dans un appartement parisien, Claude Sautet va faire revivre ces deux personnages que tout sépare et qui se ressemblent sur bien des points.

« Nelly et Mr. Arnaud« , c’est un film classieux, qui fait la part belle aux dialogues. Des dialogues d’une finesse et d’une beauté magnifique. Le film est un vrai plaisir à écouter. Claude Sautet sait parfaitement nous tenir avec ces discussions et ces réflexions entre ses deux personnages. Avec ce mot et les maux de ses personnages, Claude Sautet va construire deux jolis portraits. Des portraits tour à tour tendres, cruels, injustes, aimants, curieux et finalement très pudiques et humains. Chacun des personnages a ses défauts et ses qualités et ensemble, ils sont la véritable force du film de Claude Sautet. La relation qu’ils entretiennent est forte, intense parfois et d’autre fois drôle, presque absurde. Une belle relation faite de curiosités, d’une certaine fascination pour l’autre. Le film dégage une ambiguïté envoutante, qui finalement, finit par faire l’effet que les personnages se fondent l’un dans l’autre. On reste intrigué et fasciné par les deux. On veut savoir où Claude Sautet va les emporter. On imagine, on fait des hypothèses, on espère ou non qu’ils se mettent ensemble … Bref, on est captivé par ce que Claude Sautet nous raconte, on se laisse complètement prendre au jeu.

Puis il faut dire qu’on a de quoi être pris au jeu, car le film est admirablement tenu par Emmanuelle Béart et Michel Serrault qui nous offrent deux personnages magnifiques. Béart est sublime, discrète, touchante. On adore la voir reprendre goût à la vie. Serrault déborde de charisme comme toujours. Caractériel, plus dur, il tient un rôle fascinant et trouble qui lui va à merveille. Personne d’autre que Serrault n’aurait pu tenir ce rôle comme il le tient.

On regrettera un rythme peut-être un peu trop lent. Si le film est tout le temps intéressant, car il est en permanence sensible, on ne peut nier qu’il a des longueurs et des moments où l’on pourrait décrocher. Heureusement, la mise en scène radieuse et encore une fois les savoureux dialogues arrivent tout le temps à rattraper notre intérêt et notre curiosité. C’est même assez dingue, car finalement, les moments les moins prenants du film, c’est quand on sort de cet appartement. Claude Sautet aurait parfaitement pu faire un huis-clos entièrement dans cet appartement.

« Nelly et Mr. Arnaud » jouit d’un casting très sympa qui vient s’incruster dans cette relation. Si parfois, on doutera de certaines connections, comme l’histoire avec Charles Berling, on sera aussi ravi de celle avec Jean-Hugues Anglade. On appréciera les apparitions décalées de Michael Lonsdale, ou encore le charme et le dynamisme de Claire Nadeau.

13695830_1365560863457319_838006163_n

C’est donc une petite chronique pour un joli petit film qui malgré son rythme lent a su toutefois décrire et peindre deux personnages superbes et une relation des plus intéressantes. « Nelly et Mr. Arnaud » conclut donc d’une belle manière la carrière d’un immense Monsieur du cinéma. C’est donc un film à découvrir ne serait-ce que pour ses dialogues savoureux et ses deux acteurs, superbes de charisme et si bien dans ces personnages faits pour eux.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=xAdt83eeuDY[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.