décembre 9, 2021

Suicide Squad – Nulle Part Ayer

166170.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

De : David Ayer

Avec Will Smith, Margot Robbie, Joel Kinnaman, Cara Delevingne, Jared Leto

Année : 2016

Pays : Etats-Unis

Genre : Super-Héros

Résumé :

C’est tellement jouissif d’être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Avis :

C’est un fait indéniable, depuis l’avènement des effets spéciaux et les succès incroyables des films issus de comics, le super-héros a plus que le vent en poupe, il est devenu omniprésent sur les écrans de cinéma. Et si Marvel s’est confortablement installé sur le trône avec beaucoup de films, DC Comics essaye de revenir sur le devant de la scène en construisant un univers cinématographique bien particulier. Commencé par Man of Steel de Zack Snyder, l’univers de DC s’est un poil fourvoyé avec Batman V Superman l’Aube de Justice, voulant à tout prix faire plus mature que Marvel, mais coupant des scènes importantes diluant l’ensemble dans quelque chose d’invraisemblable et de non sensique. Qu’importe, le film a divisé mais le succès est bien présent et c’est sur le troisième film DC que l’on va s’attarder, Suicide Squad et son concept assez particulier.

SUICIDE SQUAD

Voulant se démarquer de la concurrence, DC a cru bon de prendre les super-vilains pour en faire des gentils qui vont sauver l’humanité. Toujours issu d’une histoire papier, le film se repose ainsi sur une bande de méchants qui vont devoir apprendre à travailler ensemble pour contrer une menace invisible. Vendu à grands coups de spots publicitaires et d’affiches alléchantes, Suicide Squad avait tous les atouts en main pour sortir du carcan super-héroïque imposé depuis une paire d’années. Seulement, cela était sans compter sur le réalisateur David Ayer, qui signe aussi le scénario pour le coup, et qui alterne à chaque fois un bon film avec un mauvais film. Et quand on sait que son précédent était l’excellent Fury avec Brad Pitt, on aurait dû se méfier pour celui-ci.

Non pas que le film soit mauvais, d’ailleurs, il ne mérite aucunement tout le bashing subi lors de sa sortie, mais dans le fond, il ne sort jamais de la zone de confort des films de super-héros. Faussement subversif, parfaitement cynique, le film accumule beaucoup de défauts pou pleinement satisfaire et la déception est d’autant plus grande que l’attente était insupportable. En fait, sur bien des aspects, il se rapproche de Deadpool puisqu’il arpente le même chemin et la même volonté, celle de briser les codes du super-héros movie. Malheureusement, si le film de Tim Miller était plutôt réussi avec un humour gras et ravageur qui collait au personnage, Suicide Squad vire au cynisme le plus complet et se moque parfois du spectateur. Il faut dire que le film surfe sur cette vague inarrêtable de productions énormes qui veulent à tout prix foutre de l’humour dans les moments de tension pour remplir un cahier des charges dont on se passerait bien. Ainsi, on ne ressentira aucune empathie pour les personnages et certaines vannes tomberont totalement à plat tant elles sont attendues et prévisibles.

Mais le plus difficile avec ce film, c’est clairement son fond, son scénario, qui pêche complètement. Perclus d’incohérences, David Ayer ne maîtrise pas sa bête et propose un simple film qui a du mal à entrer dans le DC Universe. Pour preuve, un méchant menace de détruire le monde et on préfère envoyer une équipe suicide plutôt que Flash ou Wonder Woman ? Dès le départ, le scénario ne tient pas la route et il va bien entendu enfoncer des portes ouvertes avec une route balisée dès le départ. Hormis le ton volontairement cynique et la mise en avant de super-vilains, le film se repose sur tous les codes présentés auparavant par les autres productions de super-héros sans jamais s’en détacher. Et on sent que le film a été reshooté plusieurs fois et que le montage fut relativement chaotique. Entre les faux raccords sur certains plans et les flashbacks complètement inutiles, Suicide Squad se révèle bête comme ses pieds et n’arrive jamais à rehausser le niveau. Même la réalisation laisse à désirer dans ce qui ressemble à un vidéo clip pour jeunes. Entre les champs/contre champs qu’affectionne Ayer les moments qui manque de panache comme lorsque Deadshot décime une armée à lui tout seul, on ne peut pas dire que le film regorge de scènes héroïques ou marquantes. D’autant plus que comme Snyder, Ayer a tendance à user et abuser des ralentis, notamment dans le combat final qui s’avère être d’une bêtise sans nom.

Et encore une fois c’est dommage, car le film possède tout de même quelques bonnes choses et notamment une introduction nerveuse, colorée et assez frénétique, présentant de manière ludique les différentes personnages de la Suicide Squad. Mais il est dommage que le film n’arrive jamais à s’intéresser à ses personnages, du moins une partie, car clairement, seuls Deadshot et Harley Quinn sont mis en avant. Ce sont d’ailleurs les deux meilleures performances du film avec une Margot Robbie sexy en diable et parfaite dans ce rôle un peu délurée. Will Smith quant à lui revient en grande forme et livre une prestation correcte, même si elle aurait pu être plus intense et dramatique. Le problème, c’est que les autres vilains sont complètement délaissés comme Killer Croc, Captain Boomerang ou encore El Diablo et on ne pourra jamais sentir une quelconque empathie pour eux. Il manque vraiment un travail d’approfondissement et de relation entre les personnages pour que l’ensemble soit vraiment cohérent et un peu plus intelligent que ce qui nous est proposé.

Cependant, peut-on vraiment blâmer David Ayer et le film en lui-même pour être partiellement raté ? Entre des producteurs exigeants et détenant un pouvoir absolu et certaines scènes reshootées inutilement (le flashback de fin est complètement inutile), Suicide Squad ne peut être que ce qu’il est aujourd’hui, un blockbuster qui se veut sulfureux mais qui brasse du vent en suivant une mouvance de moutons de Panurge pour ne pas trop perdre le spectateur lambda.

SUICIDE SQUAD

Au final, Suicide Squad n’est pas la purge annoncée par la presse cinéma professionnelle et il est même mieux que Batman V Superman dans sa gestion du rythme, David Ayer arrivant à insuffler beaucoup de nervosité dans son métrage. Cependant, le film possède un scénario beaucoup trop con pour convaincre et certaines incohérences sont vraiment grossières, tout comme le bad guy qui n’est franchement pas bon. Bref, un film qui déçoit à cause de son attente et dont la campagne de pub se révèle plus efficace que le métrage en lui-même. Et si on le replace dans l’univers ciné de DC, il n’a pas vraiment de place, montrant un Joker décevant, un Batman anecdotique, et n’arrivant jamais à se replacer dans un contexte historique cohérent, Suicide Squad fait presque office de spin-off ou alors de précurseur à la rencontre fatidique avec la Justice League. Mais ça, seul l’avenir nous le dira…

Note : 10/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=8bD9JzraRxo[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.